Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #264

Lundi 19 avril 2021 – Que faire ?!

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

Solennité de saint Léon IX


 

« Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » (Jean 6, 22-29)

Jésus avait rassasié cinq mille hommes,
et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer.
Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive
se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque,
et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples,
qui étaient partis sans lui.
Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade,
étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain
après que le Seigneur eut rendu grâce.
Quand la foule vit que Jésus n’était pas là,
ni ses disciples,
les gens montèrent dans les barques
et se dirigèrent vers Capharnaüm
à la recherche de Jésus.
L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent :
« Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit :
« Amen, amen, je vous le dis :
vous me cherchez,
non parce que vous avez vu des signes,
mais parce que vous avez mangé de ces pains
et que vous avez été rassasiés.
Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd,
mais pour la nourriture qui demeure
jusque dans la vie éternelle,
celle que vous donnera le Fils de l’homme,
lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »
Ils lui dirent alors :
« Que devons-nous faire
pour travailler aux œuvres de Dieu ? »
Jésus leur répondit :
« L’œuvre de Dieu,
c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »

 

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez à celui qu’il a envoyé. »

Croire, c’est laisser Dieu travailler en nous.

 

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Quel beau texte qui donne à voir et entendre ce que nous voulons à l’intérieur de nous-même !

Dans ce texte, on apprend que « Jésus avait rassasié 5000 hommes », ce qui est énorme ! Ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer. Mais la foule ne s’était pas bien rendu compte que Jésus n’était plus physiquement avec eux. La foule est en recherche de Jésus, en se dirigeant en barque vers Capharnaüm. De quoi ai-je faim et soif chaque jour au-delà de mes besoins terrestres de femme et d’homme devant se nourrir pour se lever. Une fois rassasié, de quoi ai-je besoin pour être heureux ?

Dans cette évangile le Christ semble nous faire une critique : « Vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. » Il remet en cause l’authenticité de notre recherche : prions-nous pour obtenir un miracle matériel, comme une multiplication des pains ? Quelle est notre image de Dieu quand nous prions ? Un distributeur de présents ? « Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle. » Jésus n’est pas là pour multiplier les pains matériels, même s’il peut le faire dans certains cas : nous savons bien qu’il s’intéresse aussi à nos besoins terrestres. Mais il est là d’abord pour nous donner une « nourriture qui demeure », une nourriture céleste. Et moi, lisant ces lignes, pourquoi et pour quoi je prie ? Est-ce que je prends le temps de prier sans demande, pour établir un lien, un merci envers Dieu ?

Dans notre quotidien où l’urgent dépasse l’essentiel, nous pouvons avoir du mal à tourner nos regards vers les réalités célestes. Aide-moi à me rappeler que je ne suis qu’un pèlerin sur cette terre. « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » Voilà ce que Jésus attend de nous, de notre prière : que nous croyions en lui. Seigneur je crois, mais viens au secours de mon peu de foi (Mc 9, 24).

Ce texte est aussi une invitation à donner autrement que par la nourriture à quiconque exprime ce besoin, mais aussi du temps, des mots. Derrière un besoin matériel se cachent également des besoins spirituels et de liens essentiels.
 

Jean-Marc Nicolle
Coordinateur d’animation du Secours Catholique Caritas France – Délégation des Hauts de Lorraine

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 118 (119)

R/ Heureux ceux qui marchent
suivant la loi du Seigneur !

ou : Alléluia !

Lorsque des grands accusent ton serviteur,
je médite sur tes ordres.
Je trouve mon plaisir en tes exigences :
ce sont elles qui me conseillent.

J’énumère mes voies : tu me réponds ;
apprends-moi tes commandements.
Montre-moi la voie de tes préceptes,
que je médite sur tes merveilles.

Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la grâce de ta loi.
J’ai choisi la voie de la fidélité,
je m’ajuste à tes décisions.

 

Musique du jour :

"I Believe" – Alex Hepburn

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous