Vous êtes ici

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

 

Durant ce temps de confinement pour nous aider à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, Mgr Berthet vous propose avec le père Olivier Bourion une rubrique quotidienne pour nous y aider : "Les portes de la Parole".
Vous pourrez la retrouver chaque jour dans nos publications quotidiennes du dossier "Vivre sa foi à domicile".

Méditer l'Évangile du jour


Mode d'emploi pour une Lectio Divina
par le père Bourion

Sept portes à ouvrir pour une lecture priante de la Parole de Dieu (en solo ou partagée) :

  1. La porte du sanctuaire. Sanctuariser ce moment. Se poser, faire silence, demander l’aide de l’Esprit Saint.
  2. La porte de la bouche. Mettre la Parole sur nos lèvres. La lire à haute voix (et si d’autres écoutent, ils le font les yeux fermés).
  3. La porte du silence. Mettre la Parole devant nos yeux en la relisant en silence.
  4. La porte de la curiosité. Observer ce qui nous frappe (si on est en groupe, chacun parle sans être interrompu).
  5. La porte du cœur. Méditer ce qui nous touche (si on est en groupe, chacun parle sans être interrompu).
  6. La porte de la proclamation. Se lever et relire la Parole à voix haute comme une Parole proclamée à d’autres.
  7. La porte de la prière. Répondre à Dieu qui nous parle par notre propre parole.

 



Message de Mgr Berthet
HABITER L'ATTENTE

" Chers Frères et Sœurs,

Voici que nous venons de célébrer les fêtes pascales dans la dispersion de nos foyers, mais dans l’unité de la foi et la communion fraternelle de l’Eglise. Dans l’épreuve inédite que nous vivons tous ensemble, l’Evangile de la Vie et de la Liberté a résonné dans nos cœurs avec une force et une actualité toutes particulières. Pourtant, cette joie pascale n’a malheureusement pas pu coïncider avec la libre reprise de tous ces mouvements, rencontres et activités qui tissaient notre vie habituelle ; à bien des égards, il nous faut continuer à marcher au désert.

Comme des Veilleurs

Nous l’avons entendu, la fin du strict confinement nous est indiquée pour dans trois semaines, dans le meilleur des scénarios. Un premier horizon nous est donc donné, mais nous savons déjà qu’il faudra attendre bien plus longtemps pour que nous retrouvions la possibilité de réaliser tous nos projets. Ainsi, dans la vie de notre diocèse, bien des célébrations, rassemblements ou pèlerinages semblent d’ores et déjà remis en cause, et jusqu’au cœur de cet été.
Voici donc que s’ouvre devant nous une attente encore longue qui continuera d’éprouver notre patience et, comme on dit souvent aujourd’hui, notre résilience. Mais n’y aurait-il pas une manière particulière d’attendre pour les disciples de Jésus-Christ ? Ne sommes-nous pas appelés à « veiller », comme le Christ nous y invite si souvent dans l’Evangile ?
Car nous ne pouvons pas seulement attendre en comptant les jours, simplement projetés vers la reprise future de nos activités habituelles, espérant bien que cette période noire ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir, une parenthèse en quelque sorte. Celui qui veille fait bien plus qu’attendre, car il refuse de s’exiler du présent qui est à vivre dans toute sa densité.  Dans l’épreuve même, le veilleur recherche toutes les occasions de trouver du sens en priant, en servant, en convoquant ses frères à l’espérance. Nous ne pouvons ouvrir l’avenir que par notre fidélité au présent dans toute son épaisseur.

La Parole pour compagne

Il nous faut donc habiter cette attente qui se prolonge, la transformer en veille et la vivre d’abord de l’intérieur. Pour nous guider dans cette aventure intérieure, nous avons besoin que la Parole nous accompagne et qu’elle soit comme notre nourriture. Alors que nous sommes privés de célébrations eucharistiques, alors que nous ne quittons pas nos foyers, l’Ecriture sainte devient plus que jamais notre héritage commun et le soutien toujours disponible de notre vie spirituelle. Avec plus d’évidence encore, elle est le roc qui fortifie notre foi, éclaire notre espérance et redonne élan à notre charité ; elle est aussi la source de la prière la plus authentique.
Nous avons donc besoin de nous encourager à la lectio divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu. Pour cela, notre diocèse met maintenant à votre disposition un guide très simple et des jalons quotidiens qui vous aideront à prier la Parole, à la partager, à la célébrer. N’hésitez pas à rejoindre régulièrement la rubrique Les portes de la Parole ouvert à partir de cette semaine sur notre site diocésain et que vous retrouverez dans la newsletter quotidienne « Vivre sa foi à domicile » : ces multiples portes vous aideront à vivre votre chemin intérieur en la compagnie toujours nouvelle de la Parole de Dieu.

L’espérance en partage

Pour un disciple du Christ, cependant, la vie intérieure n’est pas un refuge ou une échappée hors de ce monde. Lorsque Dieu parle, il nous fait aussi entendre la voix des hommes, leurs attentes, leurs luttes d’aujourd’hui. Dans la longueur des jours, notre attention ne doit pas se relâcher. Il nous faut continuer à prier pour ceux qui sont particulièrement affectés par la pandémie actuelle, et ceux qui sont courageusement engagés dans la lutte contre celle-ci. Nous devons aussi rester éveillés et créatifs pour rejoindre, aider et réconforter les plus fragiles, les plus isolés de nos frères et sœurs.
Nous ne sommes donc pas exemptés du service, de l’attention, de l’engagement humain et solidaire. Mais notre société en crise est aussi, et plus que jamais, en quête de sens. Les réponses civiques, sanitaires, économiques et sociales sont urgentes et nécessaires, mais non suffisantes. Le fléau d’un virus pose devant nous avec brutalité les grandes questions de la vie et de la mort, du mal et du bien, des chemins qui peuvent s’ouvrir ou se fermer devant une humanité en désarroi.

Chers Frères et Sœurs,
La foi pascale que nous venons de célébrer, cette victoire radicale de la Vie sur toute mort, fait lever en nos cœurs une immense espérance. Cette espérance fait de nous non des rêveurs, mais des veilleurs. Elle est le bien le plus précieux que nous puissions proposer à ceux au milieu desquels nous vivons ; n’hésitons pas à la puiser plus profond, afin de la partager toujours plus largement."

+ Didier BERTHET
Évêque de SAINT-DIÉ

 



Inscrivez vous à la newsletter pour lire quotidiennement notre rubrique "Les portes de la Parole"

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

Le Christ nous unit dans sa Pâque

Message de Mgr Berthet pour la Semaine Sainte

[COVID-19] Mesures pour le diocèse de Saint-Dié

Mis à jour le mercredi 29 juillet 2020

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous