Vous êtes ici

Nicole Nappée : « Prouver que l'on existe »

Peut-être parce qu’il lui suffit de plonger son regard dans la vallée, depuis sa maison natale construite sur une colline de Plombières, pour distinguer la flèche de son église, il apparait comme une évidence à Nicole Nappée de vivre en harmonie avec la chrétienté.

Fille d’un ingénieur informaticien, employé à l’usine De Pruines, une fabrique de matériel de cuisine, elle en a probablement hérité d’un sens aigu du détail, de l’observation et de la précision. De sa mère, fille d’agricultrice et brodeuse, Nicole aura puisé une grande pugnacité à la tâche, le bon sens des montagnards attachés à leurs racines et l’amour de la terre qui nous porte. Très tôt, son éveil à la foi fut nourri par l’exemple de ses parents, fervents catholiques. Benjamine de sa fratrie, Nicole se sou¬vient que depuis sa tendre enfance :"la messe a toujours fait partie de la semaine !" 

C’est tout naturellement que Nicole réalisa sa scolarité dans sa commune d’origine. Elle rejoindra ensuite l’institution Jeanne-d’Arc à Remiremont, puis Nancy où elle obtint une licence de Droit accompagnée d’un diplôme de criminologie. Finalement, elle délaissera cette voie professionnelle pour se diriger vers un tout autre métier. Elle sera alors embauchée à l’office du tourisme de Plombières jusqu’en 2000. 

La casquette de guide

La venue au monde de son fils, Firmin, l’envie d’avancer en s’impliquant dans la vie locale civile et religieuse se conjugueront pour un nouvel objectif. Nicole Nappée choisira d’accepter un poste à mi-temps en mairie de Plombières où il lui est confié la charge de l’espace socio culturel. 
Ses compétences, son savoir, son sens inné de la communication, son expérience de correspondante de presse à ce que fut le journal l’Est Républicain dans les Vosges, mais aussi son dynamisme contagieux, font que cette mission qui lui va comme un gant. Elle aime transmettre son enthousiasme pour l’histoire de sa ville. Cela, par exemple en coiffant la cas¬quette de guide au fil de circuits à thèmes qu’elle orchestre en tenant compte des atouts de la cité des eaux thermales, dont une source chaude avoisine 85° ! Le musée local n’a guère de secrets pour cette jeune femme éprise d’arts. Les anecdotes y sont légion, on rapporte que Joséphine y tomba d’un balcon, que Vol¬taire, Beaumarchais et bien d’autres célé-brités passèrent dans la cité thermale. 
 
Habituée à voir son père s’employer au bulletin et à ses proches, donner un coup de main à la paroisse, Nicole a suivi le chemin tracé.
Plombières n’ayant plus de prêtre, le mensuel dont s’occupait le religieux aurait pu disparaître si sous la houlette de l’abbé Thomas, nommé modérateur, toute une équipe n’avait pas eu à coeur de conserver cet élément chrétien de liaison papier. Ainsi de la collecte de l’information, à l’écriture, puis à l’assemblage, chacun y met du sien en fonction de ses compétences. À la rédaction, Nicole qui possède une jolie plume apporte sa part de talent.
En 2010, Nicole Nappée profitait d’une pause dans sa vie professionnelle pour suivre une formation informatique destinée à consolider ses acquis et entrer dans les arcanes du site diocésain et de ses extensions paroissiales, sans oublier l’outil newsletter.
 
L’équipe conduite par l’organiste, Emmanuel Villeminey, permet de préserver une source de foi et de charité au sein d’une l’Église qui évolue. Avec beaucoup de modestie, Nicole Nappée ne voudrait surtout pas tirer la couverture à elle. "Nous sommes une véritable équipe, chacun apporte ses idées. Nous discutons beaucoup entre nous ! L’Église d’aujourd’hui a beau¬coup changé. Il faut permettre aux gens, catholiques ou non de franchir la porte des édifices. En s’intégrant dans quelque chose de festif, c’est déjà un premier pas… L’église est ouverte à tous, sans exception."

Quelque chose passe 

Connue à des lieux à la ronde, la crèche vivante de Noël à Plombières attire beaucoup de curieux, mais pas seulement. "Nous avons remarqué que de nombreux cierges avaient été allumés. Quelque chose passe… Lorsque l’on pénètre dans une église, on n’en ressort jamais intact !" 
Alto, Nicole aime chanter avec la vingtaine de choristes du "Choeur de Saint-Amé" dirigé par Emmanuel. Le théâtre l’attire aussi, sur scène, mais pas seulement, puisqu’en 1995, elle se lancera avec succès dans l’écriture d’une pièce.
 
La Nuit des églises, le 150e anniversaire de la consécration de l’église de Plombières et le grand projet de sensibiliser à sa restauration pour en préserver l’intégrité architecturale mobilisent Nicole qui s’applique à la préparation d’un livret destiné à être vendu au profit de ce patrimoine bâti.
Au travers du bulletin et du site internet de la paroisse dont elle s’occupe, Nicole communique, communique et communique encore ! "Il faut prouver que l’on existe, une église pleine, c’est notre récompense !" 
Josée Tomasi-Houillon
 

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous