Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #278

Dimanche 9 mai 2021 – Journée mondiale pour les chrétiens d'Orient

Retrouvez notre dossier hebdomadaire : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.


 

« Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime. » (Jean 15, 9-17)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Comme le Père m’a aimé,
moi aussi je vous ai aimés.
Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements,
vous demeurerez dans mon amour,
comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père,
et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous,
et que votre joie soit parfaite.
Mon commandement, le voici :
Aimez-vous les uns les autres
comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis
si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs,
car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ;
je vous appelle mes amis,
car tout ce que j’ai entendu de mon Père,
je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi,
c’est moi qui vous ai choisis et établis
afin que vous alliez,
que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom,
il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande :
c’est de vous aimer les uns les autres. »

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. »

La « pastorale », c’est l’art de donner sa vie.

 

LA MÉDITATION DU JOUR

« Demeurez dans mon amour », Tu commences Seigneur, par nous demander de te servir en premier, nous sommes appelés à te mettre à la première place dans nos vies, tu es la source d’amour à laquelle nous pouvons venir puiser.

« Vous aimer », nous sommes appelés à aimer l’autre comme soi-même, c’est donc qu’il faut commencer par s’aimer soi. Il est plus facile d’offrir un cadeau que d’en recevoir un, il est difficile de recevoir un compliment, pourquoi est-ce si compliqué de s’aimer ? par peur d’être orgueilleux ? prendre soin de soi est un devoir avant d’aller aider l’autre. Trop de personne vont jusqu’à l’épuisement physique ou psychique pour aider l’autre alors que Dieu ne nous demande rien d’extraordinaire mais juste de faire de façon extraordinaire les choses ordinaires (mère Térésa).

« Aimez-vous les uns les autres », aimer celui que tu as mis sur mon chemin seigneur, ce n’est pas facile, je préfèrerai m’occuper d’un qui habite de l’autre côté de la planète. Aimer mon mari, mes enfants, mes voisins, les personnes que je rencontre dans mon travail, c’est ce que tu me demandes Seigneur, seule je ne peux rien mais avec toi je peux tout. Amen, Alléluia !


Chant pour accompagner la méditation
"Je te bénis, mon créateur

Pour la merveille que je suis,
Tous ces trésors au fond de moi
Que tu as mis, sans faire de bruit"

 
 

Agnès et Marc Meyer-Bisch
Membre de l'équipe diocésaine de la Pastorale des familles
Coordinatrice de la vie liturgique pour la paroisse de Pouxeux
___________________________________________________________________________________________
Responsable des Baptêmes pour la paroisse de Pouxeux


 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 97 (98)

R/Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations.
ou : Alléluia !

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !

 

Musique du jour :

"Aimer" –  Vincent Niclo & Les Prêtres Orthodoxes

 

 

ART ET FOI

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose chaque dimanche de découvrir une oeuvre d'art.

<

_______________________


L'OEUVRE DU JOUR :

Les Sept œuvres de miséricorde
Le Caravage (1607) – Église Pio Monte della Misericordia, Naples
 

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

« Voici ce que je vous commande : 
c'est de vous aimer les uns les autres. 
»
Jean 15,17

Le Caravage situe les sept scènes dans une ruelle napolitaine. Il expose dans un tableau unique pour permettre de reconnaitre Jésus-Christ dans le pauvre. En haut apparait la Vierge de la miséricorde, son fils dans les bras, portés par deux anges. Le Christ Juge est représenté enfant, tandis qu’il regarde les œuvres de miséricorde que les hommes accomplissent envers lui, en les accomplissant entre eux. En représentant Jésus enfant, Caravage souligne le besoin de Jésus d’être nourri, soigné, vêtu.

Au premier plan, tout en bas, Saint Martin découpe son manteau pour l'offrir à un pauvre assis par terre, son dos vivement éclairé. À droite, l’œuvre « visiter les prisonniers » et « soigner les malades » est rendue par une figure mythologique qui visite et allaite son père emprisonné, Cimon. Derrière eux, nous apercevons un prêtre avec un cierge en main qui s'apprête à donner les sacrements à un mourant dont on ne voit que les pieds sales. L’œuvre « désaltérer les assoiffés » est représentée par l’épisode de Samson qui boit dans une mâchoire d’âne. Puis, les œuvres « recueillir les étrangers » et « nourrir les affamés » sont rendues par un aubergiste qui accueille et assiste un voyageur vêtu de l’habit du pèlerin, celui de saint Jacques de Compostelle.  Caravage indique clairement que les œuvres de miséricorde ne sont pas une obligation purement chrétienne, mais bien une exigence de toute l'humanité, à toutes les époques. Mais il ajoute également un autre enseignement qui est donné par tout ce petit monde qui paraît bien agité, et il n'y a nulle place pour la contemplation. N'est-ce pas une manière de critiquer l'activisme de certains, très occupés à faire leur salut par des actions extérieures et oubliant comme Marthe l’écoute de la Parole de Dieu comme Marie ?  Dans l’Église du Christ, jamais Marthe sans Marie, jamais Marie sans Marthe !

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous