Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #245

Mercredi Saint – 31 mars 2021

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


« Amen, je vous le dis : l'un de vous va me livrer. » (Matthieu 26, 14-25)

En ce temps-là,
          l’un des Douze, nommé Judas Iscariote,
se rendit chez les grands prêtres
          et leur dit :
« Que voulez-vous me donner,
si je vous le livre ? »
Ils lui remirent trente pièces d’argent.
          Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable
pour le livrer.

          Le premier jour de la fête des pains sans levain,
les disciples s’approchèrent et dirent à Jésus :
« Où veux-tu que nous te fassions les préparatifs
pour manger la Pâque ? »
          Il leur dit :
« Allez à la ville, chez untel,
et dites-lui :
“Le Maître te fait dire :
Mon temps est proche ;
c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque
avec mes disciples.” »
          Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit
et ils préparèrent la Pâque.

          Le soir venu,
Jésus se trouvait à table avec les Douze.
          Pendant le repas, il déclara :
« Amen, je vous le dis :
l’un de vous va me livrer. »
          Profondément attristés,
ils se mirent à lui demander, chacun son tour :
« Serait-ce moi, Seigneur ? »
          Prenant la parole, il dit :
« Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi,
celui-là va me livrer.
                   Le Fils de l’homme s’en va,
comme il est écrit à son sujet ;
mais malheureux celui
par qui le Fils de l’homme est livré !
Il vaudrait mieux pour lui qu’il ne soit pas né,
cet homme-là ! »
          Judas, celui qui le livrait,
prit la parole :
« Rabbi, serait-ce moi ? »
Jésus lui répond :
« C’est toi-même qui l’as dit ! »


 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« C’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples. »

Et moi ? Où vais-je célébrer la Pâque de Jésus ?
Avec qui ai-je prévu de partager la ferveur de la Semaine Sainte ?

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Serait-ce moi ?

Judas, peut-être déçu de voir Jésus sur le chemin d'un messie « serviteur souffrant », a déjà négocié sa trahison, pour le prix dérisoire d'un esclave. Il n'en est pas moins présent à ce repas de la Cène, parmi ceux que Jésus a appelés non pas comme « serviteurs », mais comme « amis ».

Jésus sait bien que pour ses amis, l'épreuve à venir est à la limite de leurs forces. Les Douze feront preuve de lâcheté et de trahison. Il n'en partage pas moins avec eux le repas de la Pâque, qui annonce la libération de tous les fragiles, et de ceux qui tombent, ceux d'hier et d'aujourd'hui.
« L'un de vous va me livrer », annonce Jésus. Dans leur tristesse, tous s'interrogent. Les fils de Zébédée affirmaient pouvoir « boire le calice » de Jésus, et Pierre sur le chemin de Gethsémani se dira prêt à mourir avec Jésus plutôt que de le renier...
Tous pressentent à quel point ils sont fragiles. À l'annonce de Jésus, ils ont perdu leur belle assurance et l'un après l'autre, ils demandent « Seigneur, serait-ce moi ? », et Judas lui-même « Rabbi, serait-ce moi ? »...
Mystère du traître : il réalise son péché (« J'ai péché en livrant à la mort un innocent » Mt 27,4), mais il ne parvient pas à croire au pardon auquel Pierre aura accès. Judas semble voué au désespoir !

Quelle leçon ! Chacun de nous a pu faire l'expérience d'une trahison, notre péché. Ou simplement de notre assurance parfois excessive, mais si fragile. Trahir le Christ est une menace pour tous les disciples.
Mais tant qu'ils gardent assez de foi pour Le regarder comme leur « Seigneur », ils restent sur le chemin d'une possible conversion. Et finalement, tous Le suivront sur les routes de la mission.
Pécheurs, restons ouverts au Dieu de miséricorde. Sinon, nous ne saurons même plus quoi espérer. Le chemin de la foi et de l'humilité nous garde du désespoir. Ce chemin nous ouvre à l'audace, à la suite de Jésus et des disciples qui ont donné leur vie. Il nous mène à notre mission aujourd'hui, modeste mais si nécessaire.

 

Mgr Jean-Paul MATHIEU
Évêque émérite de Saint-Dié

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 68 (69)

R/ Dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi ;
c’est l’heure de ta grâce.

C’est pour toi que j’endure l’insulte,
que la honte me couvre le visage :
je suis un étranger pour mes frères,
un inconnu pour les fils de ma mère.
L’amour de ta maison m’a perdu ;
on t’insulte, et l’insulte retombe sur moi.

L’insulte m’a broyé le cœur,
le mal est incurable ;
j’espérais un secours, mais en vain,
des consolateurs, je n’en ai pas trouvé.
À mon pain, ils ont mêlé du poison ;
quand j’avais soif, ils m’ont donné du vinaigre.

Mais je louerai le nom de Dieu par un cantique,
je vais le magnifier, lui rendre grâce.
Les pauvres l’ont vu, ils sont en fête :
« Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »
Car le Seigneur écoute les humbles,
il n’oublie pas les siens emprisonnés.

 

Musique du jour :

"The Judas Kiss"  – Metallica

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Le carême, chemins d'intériorité

Du 17 février au 1er avril 2021

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous