Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #209

Mardi 23 février 2021 – Ma prière...

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.
 


« Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. » (Matthieu 6, 7-15)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Lorsque vous priez,
ne rabâchez pas comme les païens :
ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
Ne les imitez donc pas,
car votre Père sait de quoi vous avez besoin,
avant même que vous l’ayez demandé.
Vous donc, priez ainsi :
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes,
comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
à nos débiteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

 

 

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Ne rabâchez pas comme les païens. »

Répéter la même prière, d'accord, mais avec un cœur à chaque fois nouveau."

 

LA MÉDITATION DU JOUR

« Ne rabâchez pas… » Les premières paroles de ce passage d’Évangile pourraient donner envie d’arrêter de prier. Au fond, à quoi bon prier puisque Dieu sait ce dont nous avons besoin. Et puis, n’avons-nous pas parfois l’impression de rabâcher, de prier sans y mettre du nôtre, de juste répéter ?

Pourtant, la Bible et toute la Tradition chrétienne présentent la relation du fidèle à Dieu comme une relation d’amour ; elle est même comparée à celle d’une épouse et d’un époux. Or, comme dans toute relation conjugale, il y a des hauts et des bas. La disparition passagère du sentiment amoureux n’est pas synonyme de fin de l’amour. Il en est de même dans notre vie de foi et de relation à Dieu. Il y a des jours où la prière nous est facile, nous arrivons à voir le Seigneur dans la Création, à prendre un temps de prière, à lire et goûter la Parole de Dieu. Mais d’autres fois, et peut-être même plus souvent, nous n’entendons que le silence de Dieu, notre temps de prière est aride, la lecture de la Bible ne nous touche plus.

C’est alors là pour nous une occasion de croissance dans notre foi. C’est le moment pour espérer et oser prier en se reposant sur les mots que le Seigneur Lui-même a choisis. En récitant le Notre Père, nous faisons non seulement un acte de confiance et d’abandon en Lui mais nous engageons Dieu Lui-même puisque nous Le prions avec Ses propres mots. Quel privilège de réciter la prière que le Christ a inventée pour nous ! Que nous soyons dans la joie ou l’affliction, dans le ressenti spirituel ou la sécheresse, Dieu est là.

Au-delà des paroles, Jésus enseigne que pour être vécue en esprit et en vérité, la prière doit être ajustée, plus précisément le cœur du priant doit être tourné vers Dieu et les autres. Le but de la prière chrétienne n’est pas d’abord d’être exaucé par un dieu lointain, mais d’être en relation avec un Dieu proche qui sauve. Toutes les premières paroles du Notre Père ne sont pas tournées vers le priant mais vers Dieu. De ce désir de plaire à Dieu et de l’union à Lui vécue dans la prière, nous recevons petit à petit l’Amour à donner aux autres. Un potier fait toujours les mêmes gestes, mais c’est la répétition du geste qui donne forme à l’argile. « Comme l’argile se laisse faire, ainsi mon âme se laisse faire. Ainsi mon cœur te cherche toi mon Dieu… ».

 

Pierre-Louis Buzzi
Responsable du mouvement Anuncio dans l'Est

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 33 (34)

R/ De toutes leurs angoisses,
Dieu délivre les justes
.

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

Le Seigneur regarde les justes,
il écoute, attentif à leurs cris.
Le Seigneur affronte les méchants
pour effacer de la terre leur mémoire.

Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.
Il est proche du cœur brisé,
il sauve l’esprit abattu.

 

Musique du jour :

"Ma prière"  –  Lilian Renaud

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Le carême, chemins d'intériorité

Du 17 février au 1er avril 2021

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous