Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #135

Vendredi 11 décembre – Qui marche à ta suite...

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.
 


« À qui vais-je comparer cette génération ? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d'autres. » (Matthieu 11, 16-19)

En ce temps-là,
Jésus déclarait aux foules :
« À qui vais-je comparer cette génération ?
Elle ressemble à des gamins assis sur les places,
qui en interpellent d’autres en disant :
“Nous vous avons joué de la flûte,
et vous n’avez pas dansé.
Nous avons chanté des lamentations,
et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.”
Jean est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas,
et l’on dit : “C’est un possédé !”
Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit,
et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne,
un ami des publicains et des pécheurs.”
Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste
à travers ce qu’elle fait. »

 

 

 


 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« À qui vais-je comparer cette génération ?
Elle ressemble à des gamins assis sur les places… »

Dieu ne vient pas répondre à nos caprices de gamins.
Il vient nous apprendre à faire sa volonté et à vivre de sa vie.
"

 

LA MÉDITATION DU JOUR

« À qui vais-je comparer cette génération ? »

À lire cette réflexion de Jésus dans cet évangile d’aujourd’hui, celui-ci nous apparaît déçu par cette génération, parce qu’il se sent rejeté, incompris. Ce n’est pas ce Messie puissant en amour, qui annonce la Bonne Nouvelle aux pauvres, qui guérit les malades, qui mange avec les pécheurs qu’ils attendaient, mais un Messie puissant proche de ceux qui gouvernent. Jésus a affaire à des ingrats.
Pour exprimer cette ingratitude à la foule, Jésus se sert de cette petite parabole des gamins joueurs de flûte qui en interpellent d’autres sur les places avec leur langage de vérité : « Nous avons joué de la flûte et vous n’avez pas dansé ». Ces enfants qui jouaient de la flûte voulaient faire partager à tous leur joie de vivre et inviter les passants à la danse, mais ceux-ci ne se sont pas arrêtés.

Comme ces gamins qui jouent de la flûte sur les places, nous qui sommes chrétiens, sommes-nous capables de partager notre joie de croire au cours de nos journées avec tous ceux que nous rencontrons ? Que nos vies trépidantes n’étouffent pas le son de la flûte et la brise de l’Esprit qui souffle sur nos vies. Arrêtons-nous pour rencontrer Jésus, car c’est nous qu’il invite à la danse, à la louange.

« Nous avons chanté des lamentations et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine. » Face à la mort, à la misère, ces mêmes gamins ont chanté des chants de lamentation jaillis du plus profond de leurs cœurs. Là aussi, les passants n’ont pas entendu celles-ci et n’ont pas versé une larme.

En ce temps de l’avent, pourquoi ne nous arrêterions-nous pas pour faire le point dans nos vies pour voir comment le Seigneur est présent dans les événements que nous traversons ? Jésus ne nous dit-il pas au début de son ministère : « repentez-vous et croyez à l’Évangile. » C’est le temps favorable de nous frapper la poitrine.
Demandons à l’Esprit Saint de nous donner un cœur d’enfant prompt à s’émouvoir devant ce Dieu qui se fait tout petit pour nous sauver à Noël.
 

Bernard Romary
Ancien coordinateur du Renouveau Charismatique Vosges

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 1

R/ Qui marche à ta suite, Seigneur,
aura la lumière de la vie.
(cf. Jn 8, 12)

Heureux est l’homme
     qui n’entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit !

Il est comme un arbre
     planté près d’un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu’il entreprend réussira.
Tel n’est pas le sort des méchants.

Mais ils sont comme la paille
     balayée par le vent,
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra.

 

Musique du jour :

"Humility" – Gorillaz

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous