Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #126

Mercredi 2 décembre – "Saisi de compassion"

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.
 


« Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n'ont rien à manger. » (Matthieu 15, 29-37)

En ce temps-là,
Jésus arriva près de la mer de Galilée.
Il gravit la montagne et là, il s’assit.
De grandes foules s’approchèrent de lui,
avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets,
et beaucoup d’autres encore ;
on les déposa à ses pieds et il les guérit.
Alors la foule était dans l’admiration
en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis,
des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ;
et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.
Jésus appela ses disciples et leur dit :
« Je suis saisi de compassion pour cette foule,
car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi,
et n’ont rien à manger.
Je ne veux pas les renvoyer à jeun,
ils pourraient défaillir en chemin. »
Les disciples lui disent :
« Où trouverons-nous dans un désert assez de pain
pour rassasier une telle foule ? »
Jésus leur demanda :
« Combien de pains avez-vous ? »
Ils dirent :
« Sept, et quelques petits poissons. »
Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre.
Il prit les sept pains et les poissons ;
rendant grâce,
il les rompit,
et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules.
Tous mangèrent et furent rassasiés.
On ramassa les morceaux qui restaient :
cela faisait sept corbeilles pleines.


 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Je suis saisi de compassion pour cette foule… »

Quel est mon regard sur les foules de notre temps ? Mépris ou compassion ?
J’essaie d’adopter le regard du Christ au lieu de passer mon temps à me plaindre de mes contemporains.
"

 

LA MÉDITATION DU JOUR

« Le temps qui nous reste à vivre est plus important que toutes les années écoulées. » (Lev Tolstoï)

Nous vivons dans une société où on doit être méfiant. Pourtant, le temps de l’Avent nous propose le chemin de la confiance, comme nous le rappelle Isaïe : « Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c’est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! »

L’Avent est pour nous un chemin vers la sainteté en devenant veilleur : celui qui ouvre, celui qui accueille l’autre.  Saint Jean Paul II disait sur la place de Saint Pierre au Vatican le jour de son inauguration : « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toute grandes les portes au Christ » (22/10/1978).

Dans l’encyclique « Fratelli tutti – Tous frères », le Pape François écrit : « Pour nous, cette source de dignité humaine et de fraternité se trouve dans l’Évangile de Jésus-Christ. C’est de là que surgit pour la pensée chrétienne et pour l’action de l’Église le primat donné à la relation, à la rencontre avec le mystère sacré de l’autre, à la communion universelle avec l’humanité tout entière comme vocation de tous »

Alors l’Avent devient pour nous un chemin vers plus de charité et notre vie témoignera de notre rencontre personnelle avec Jésus. Car pour convaincre les autres il faut être convaincu mais nous avons besoin d’être sans cesse fortifiés et guéris dans ce monde qui nous fait peur. « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. », lisons-nous dans l’Évangile de St. Matthieu.  L’Avent est l’occasion de fortifier notre foi. Donc nourrissons notre foi de la Parole de Dieu et notre peur va mourir de faim.

Pour terminer, le psaume 22 d’aujourd’hui nous encourage à faire l’expérience de la confiance auprès du Seigneur : « Le Seigneur est mon berger… Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi, … Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ».

Que notre temps de l’Avent soit un chemin vers « la joie qui jaillit de la compassion, la tendresse qui naît de la confiance, la capacité de la réconciliation qui trouve sa source dans le fait de se savoir toujours pardonnés et envoyés » (Tous Frères 03/10/2020). 
Alors courage et confiance !
 

Père Piotr K. Wilk
Curé modérateur des paroisses de Saint-Amé et du Thillot

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 22 (23)

R/ J’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

 

Musique du jour :

"O come, O come, Emmanuel" – The Piano Guys (Piano / Cello)

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous