Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #261

Vendredi 16 avril 2021 – La surabondance de l'amour

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


 

« Où pourrions-nous acheter du pain pour qu'ils aient à manger ? » (Jean 6, 1-15)

En ce temps-là,
Jésus passa de l’autre côté de la mer de Galilée,
le lac de Tibériade.
Une grande foule le suivait,
parce qu’elle avait vu les signes
qu’il accomplissait sur les malades.
Jésus gravit la montagne,
et là, il était assis avec ses disciples.
Or, la Pâque, la fête des Juifs, était proche.
Jésus leva les yeux
et vit qu’une foule nombreuse venait à lui.
Il dit à Philippe :
« Où pourrions- nous acheter du pain
pour qu’ils aient à manger ? »
Il disait cela pour le mettre à l’épreuve,
car il savait bien, lui, ce qu’il allait faire.
Philippe lui répondit :
« Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas
pour que chacun reçoive un peu de pain. »
Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit :
« Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge
et deux poissons,
mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! »
Jésus dit :
« Faites asseoir les gens. »
Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit.
Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes.
Alors Jésus prit les pains
et, après avoir rendu grâce,
il les distribua aux convives ;
il leur donna aussi du poisson,
autant qu’ils en voulaient.
Quand ils eurent mangé à leur faim,
il dit à ses disciples :
« Rassemblez les morceaux en surplus,
pour que rien ne se perde. »
Ils les rassemblèrent, et ils remplirent douze paniers
avec les morceaux des cinq pains d’orge,
restés en surplus pour ceux qui prenaient cette nourriture.

À la vue du signe que Jésus avait accompli,
les gens disaient :
« C’est vraiment lui le Prophète annoncé,
celui qui vient dans le monde. »
Mais Jésus savait qu’ils allaient venir l’enlever
pour faire de lui leur roi ;
alors de nouveau il se retira dans la montagne,
lui seul.

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Rassemblez les morceaux en surplus, pour que rien ne se perde. »

Jésus multiplie les pains mais il ne les gâche pas.
Le surplus est précieux, parce qu’il dit la surabondance de l’amour.

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Le texte de ce jour nous présente la multiplication du pain effectuée par Jésus devant une foule de plus que 5000 personnes. Le contexte de cet acte miraculeux n’étant cependant pas trop réjouissant, ça nous apporte toutefois beaucoup de fruits pour la pensée et la contemplation.

Ayant besoin d’être seul avec Dieu, son père, Jésus traversait le lac de Tibériade de l’autre côté, loin du monde et du bruit, mais malheureusement la foule l’a suivi : ces personnes avaient soif de Jésus non pour étant Dieu, mais pour une personne qui leur semblait être le libérateur politique du peuple d’Israël. Jésus laissa tomber donc son projet d’être isolé avec son père et s’est mis à leur service. Ceci illustre également notre vie actuelle en tant que chrétiens catholiques. Beaucoup d’entre nous désirons Dieu, et sommes souvent habités en parallèle par d’autres désirs, d’autres soifs et d’autres types de recherches.

Il est intéressant de noter que la foule qui suivait Jésus en Galilée, même si c’était dans un point de vue politique, acceptait de marcher longtemps pour le retrouver, pouvait dormir dehors, renoncer à leur repas et supporter la chaleur.
Et nous aujourd’hui, qui voyons en Jésus non pas un libérateur politique, mais le fils de Dieu qui s’est fait chair pour sauver nos âmes, à quoi renonçons-nous pour le suivre ? Quelle place lui faisons-nous dans nos journées, sur nos temps de loisir ? Sommes-nous prêts à renoncer à toutes les soifs périssables pour creuser en nous le désir du seul pain qui rassasie et divinise l’Homme : Le pain de l’eucharistie ? En effet, cette multiplication du pain est le signe de la nourriture éternelle. Jésus fera ces mêmes gestes lors du dernier repas le Jeudi Saint.

Lorsqu’on mange son corps vivant et boit son sang, nous résidons en Dieu et Dieu réside en nous, mais qu’est-ce que cela veut dire ?
C’est aimer tout le monde, nos ennemies avant nos proches.
C’est de pardonner avec toute la difficulté que ceci porte.
C’est de voir le monde et l’univers à travers les yeux de DIEU.
 

Élie Bou Absi
Membre de la Pastorale des Jeunes Adultes

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 26 (27)

R/ J’ai demandé une chose au Seigneur :
habiter sa maison.

ou : Alléluia !

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m’attacher à son temple.

J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
sur la terre des vivants.
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
espère le Seigneur. » 

 

Musique du jour :

"Keep You Eyes On Me" – Tim McGraw & Faith Hill ;
Bande originale du film  " The Shack (Le Chemin du pardon) "

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous