Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #259

Mercredi 14 avril 2021 – Lumière pour sauver le monde

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


 

« La lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière. » (Jean 3, 16-21)

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :
« Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ;
celui qui ne croit pas est déjà jugé,
du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Et le Jugement, le voici :
la lumière est venue dans le monde,
et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière,
parce que leurs œuvres étaient mauvaises.
Celui qui fait le mal déteste la lumière :
il ne vient pas à la lumière,
de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;
mais celui qui fait la vérité vient à la lumière,
pour qu’il soit manifeste
que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

 


 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… »

Le monde peut détester Dieu.
Mais Dieu n’est pas dégoûté du monde.
Il lui donne tout son amour. Imitons-le.

 

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Cette partie du dialogue entre Jésus et Nicodème, proposée au 4ème dimanche de Carême, est lue aujourd'hui dans la lumière de Pâques. Oui, Dieu a "donné" son Fils. Il l'a certes "envoyé", mais il l'a surtout donné sur la croix. Il le faut, déclarait Jésus dans l'évangile d'hier. Il fallait que le Christ meurt, puis ressuscite. Comment entrer en communion avec le Fils si le Jésus d'avant la Pâque ne retourne pas au Père ? De même que le Fils est venu par les voies naturelles d'une femme, il lui faut rentrer en Dieu par la mort humaine qui entraine le Dieu immortel dans la mort, et l'humanité dans la vie éternelle.

L'humanité croyante ou l'humanité tout court ? La réponse, qui mériterait quelques nuances, figure dans le texte de ce mercredi : « Quiconque croit en lui ». L'homme qui refuse de croire s'exclut de la communion trinitaire. Il se perd, voit le règne de Dieu s'éloigner, s'expose aux vents mauvais. Dieu ne le veut pas. Bien au contraire, il veut que, « par lui (Jésus), le monde soit sauvé ». Arrêtons donc de laisser revenir sur la scène de notre petit théâtre cette pensée selon laquelle Dieu sanctionne l'incroyant. Qui ne croit pas "au nom du Fils unique de Dieu" ferme la porte à la grâce, même si la Miséricorde insiste à l'interphone !

Le Jugement dont il est question est tout autre chose qu'un verdict prononcé au palais de justice d'Épinal. On n'a jamais entendu un juge déclarer : « Les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière ». Le constat n'est ni pour toi ni pour moi, il est pour le monde, de sa genèse à la parousie. Mais toi, que décides-tu ? Prends-tu chaque matin la décision de croire en ce Dieu-là ? De le chercher ressuscité pour trouver le Vivant ? C'est cela venir à la lumière. Et tous ceux qui viennent à la lumière sont de l'Église, de l'assemblée des disciples du Christ, mais aussi des hommes de bonne volonté qui accomplissent leurs œuvres "en union avec Dieu". Ceux-là sont plus nombreux que les noms inscrits en 2020 sur les registres de baptêmes. Ne leur manque souvent que le nom, le visage, les dires du Christ, l'annonce de sa mort-résurrection. Mes frères, à la suite des Apôtres (1ère lecture), sortons du cachot de la vieille religion, et « dites (au monde) ces paroles de vie » avec la totale assurance de l'Esprit.                    

 

Père Damien Bessot
Vicaire de la paroisse cathédrale de Saint-Dié


 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 33 (34)

R/ Un pauvre crie ;
le Seigneur entend.

ou : Alléluia !

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L’ange du Seigneur campe à l’entour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

 

Musique du jour :

"Sauver le monde" – Grégoire

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous