Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #168

Mercredi 13 janvier 2021 –  Allons ailleurs !

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.
 


« Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons. » (Marc 1, 29-39)

En ce temps-là,
aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm,
Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean,
dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit,
elle avait de la fièvre.
Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha,
la saisit par la main
et la fit lever.
La fièvre la quitta,
et elle les servait.

Le soir venu, après le coucher du soleil,
on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal
ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies,
et il expulsa beaucoup de démons ;
il empêchait les démons de parler,
parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube.
Il sortit et se rendit dans un endroit désert,
et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent :
« Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit :
« Allons ailleurs, dans les villages voisins,
afin que là aussi je proclame l’Évangile ;
car c’est pour cela que je suis sorti. »

Et il parcourut toute la Galilée,
proclamant l’Évangile dans leurs synagogues,
et expulsant les démons.

 

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

«Allons ailleurs, dans les villages voisins,
afin que là aussi je proclame l’Evangile ;
car c’est pour cela que je suis sorti. »

Evangéliser, ce n’est pas faire entrer les autres chez soi.
C’est sortir pour aller rencontrer ceux qu’on ne connait pas.

À qui vais-je aller proclamer l’Evangile aujourd’hui ?"

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Le matin, pendant le sabbat, Jésus est à la synagogue. Dans l’assistance, un homme à l’esprit impur provoque le désordre, l’agresse verbalement et Jésus le guérit. (Marc 1, 23-26)
L’après-midi, Jésus et ses disciples sont dans la maison de Pierre où se trouve la belle mère de Pierre qui a de la fièvre. (La fièvre, plus qu’un symptôme, désigne une maladie souvent associée aux esprits impurs.)
Le soir, après le coucher du soleil, quand le sabbat est levé, on amène à Jésus tous ceux qui sont atteints d’un mal ou qui sont possédés.
Grand contraste entre le récit de la fièvre, sobre, calme et les deux autres manifestations qui paraissent plus rudes.

Le récit de la fièvre : on voit Jésus faire des gestes de tous les jours dans une attitude calme et d’une infinie douceur : « Jésus s’approche, il prend sa main, il la fait se lever ! » Dans cette banalité du quotidien se cache le cœur de notre foi. Le verbe « se lever » exprime la Résurrection : « se lever » signifie aussi « ressusciter » La posture de la belle mère de Pierre dit la même chose : elle était couchée et Jésus la fait se lever, elle était étendue, allongée et Jésus la met debout et être debout, c’est la posture du Ressuscité.
Miracles du soir : le texte dit que le soleil est couché. Pour les juifs, le jour ne commence pas au lever du soleil, mais à son coucher (« Il y eut un soir, il y eut un matin ») Quand le soleil se couche, le sabbat prend fin, le jour suivant commence, nous sommes donc le dimanche, jour de la Résurrection.

Cette guérison lui fait reprendre immédiatement une vie normale, une vie missionnaire, là où elle vit, et une vie normale c’est une vie de service : « Elle se mit à les servir ! » Cela nous renvoie à notre mission de baptisé.

A la fin, Jésus se retire de bonne heure le matin pour prier, pour reprendre des forces auprès de son Père qui est Notre Père et ensuite aller ailleurs, dans les villages voisins, aux périphéries nous dit le Pape François, pour y proclamer l’Evangile.

 

Joël GABRIEL
Diacre et aumônier du Secours Catholique Caritas France – Délégation des Hauts de Lorraine

 

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 104 (105)

R/ Le Seigneur s'est toujours souvenu de son alliance.
ou : Alléluia !

Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits ;
chantez et jouez pour lui,
redites sans fin ses merveilles.

Glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !
Cherchez le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face.

Vous, la race d’Abraham son serviteur,
les fils de Jacob, qu’il a choisis.
Le Seigneur, c’est lui notre Dieu :
ses jugements font loi pour l’univers.

Il s’est toujours souvenu de son alliance,
parole édictée pour mille générations :
promesse faite à Abraham,
garantie par serment à Isaac.

 

Musique du jour :

"Transcendance" – Lindsey Stirling

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous