Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #167

Mardi 12 janvier 2021 – Du Capharnaüm à l'autorité !

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.
 


« Il enseignait en homme qui a autorité. » (Marc 1, 21-28)

Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm.
Aussitôt, le jour du sabbat,
il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait.
On était frappé par son enseignement,
car il enseignait en homme qui a autorité,
et non pas comme les scribes.
Or, il y avait dans leur synagogue
un homme tourmenté par un esprit impur,
qui se mit à crier :
« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ?
Es-tu venu pour nous perdre ?
Je sais qui tu es :
tu es le Saint de Dieu. »
Jésus l’interpella vivement :
« Tais-toi ! Sors de cet homme. »
L’esprit impur le fit entrer en convulsions,
puis, poussant un grand cri, sortit de lui.
Ils furent tous frappés de stupeur
et se demandaient entre eux :
« Qu’est-ce que cela veut dire ?
Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité !
Il commande même aux esprits impurs,
et ils lui obéissent. »
Sa renommée se répandit aussitôt partout,
dans toute la région de la Galilée.

 

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. »

Avoir autorité, ce n’est pas écraser l’autre.
C’est être l’auteur de ce qu’on dit et de ce qu’on fait.
Quand Jésus agit et parle, il ne se cache pas derrière une tradition ou une institution.
Il s’expose et il renouvelle toutes choses. 
"

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Ça commence... En place, la synagogue, le sabbat, et ils sont là :  les disciples, la foule, l’homme tourmenté, Jésus vient.

Je retiens la question de l’esprit impur « que nous veux-tu ? », qui se traduit aussi « qu’y a-t-il entre toi et nous ? »  Clin d’œil : dans un vieux livre, France Quéré (Les Femmes de l’Évangile) remarque que cette phrase est la même que celle dite par Jésus à sa mère au début de l’évangile de Jean, à Cana : « qu’y a-t-il à toi et à moi ? »  L’auteure entend le ton de Jésus, pas comme un agacement, un reproche à Marie, mais comme un étonnement : « que se passe-t-il entre nous pour que tu saches déjà ? », alors que l’heure n’est pas venue ! Et l’eau sera changé en vin, le vin sang versé pour la multitude ! Jésus a pris le chemin, jusqu’au bout.

Et, au début pour Marc, c’est l’esprit impur qui dit cela, et qui nomme Jésus comme Saint de Dieu, il sait ! Le Christ lumière dévoile les ténèbres, la ténèbre le reconnaît, voit l’autre face. Étrange échange.  
Le Christ parle, l’esprit sort et l’homme est libéré.  Le chemin est tracé, il ira jusqu’à descendre dans les enfers, aucun lieu ne sera plus hors de sa lumière.

"Il commande aux esprits impurs, et ils lui obéissent" : le Christ n'a pas éradiqué les esprits impurs, il a désaliéné l’homme et... conversion, ils lui obéissent, ils sont sous sa parole. La lumière a pénétré au cœur de l’ombre. L'homme est libéré, la foule s'extasie uniment, la bonne nouvelle se répand sur toute la terre.

Je peux me sentir comme cet homme tourmentée, aliénée, perdue.
Ce temps dévoile nos arrogances, notre puissance destructrice. Occasion aussi – au-delà de la confusion – de voir davantage ce que je refuse, ce que je désire.
Dans l’imbrication, la circulation, entre mon désir de bon, de ne pas adhérer à ce qui m’aliène et ma réalité vulnérable, détournée, donne-moi Seigneur d’accueillir toute cette réalité, de te reconnaître à l’œuvre, de m’offrir à ta Parole transformatrice et de te suivre.

Annie Viry
Coordinatrice du service diocésain "Vie spirituelle et accompagnement"
Responsable du catéchuménat sur la paroisse de Gérardmer

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 8

R/ Tu établis ton Fils
sur les œuvres de tes mains.

Ô Seigneur, notre Dieu,
qu’il est grand ton nom par toute la terre !
Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui,
le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,
le couronnant de gloire et d’honneur ;
tu l’établis sur les œuvres de tes mains,
tu mets toute chose à ses pieds.

Les troupeaux de bœufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux.

 

Musique du jour :

"Capharnaüm" (Titre de l'album homonyme) – Michel Fugain
(De 28:38 à 32:11)

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous