Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #165

10 janvier 2021 – Baptême du Seigneur

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.


Baptême du Seigneur


« Moi, je vous ai baptisés avec de l'eau ; lui vous baptisera dans l'Esprit Saint. » (Marc 1, 7-11)

 

En ce temps-là,
Jean le Baptiste proclamait :
« Voici venir derrière moi
celui qui est plus fort que moi ;
je ne suis pas digne de m’abaisser
pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

En ces jours-là,
Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée,
et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.
Et aussitôt, en remontant de l’eau,
il vit les cieux se déchirer
et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe.
Il y eut une voix venant des cieux :
« Tu es mon Fils bien-aimé ;
en toi, je trouve ma joie. »

 

 

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Il vit les cieux se déchirer. »

Avec Jésus il n’y a plus de frontière entre Dieu et les hommes.
Un chrétien n’a pas à choisir entre les deux.
Dieu ne se protège plus derrière le voile des cieux.
Il a pris pour toujours le parti des humains. 
"

 

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Sur le chemin de la foi, l’égo fait front. Face aux réalités de l’existence, il nous dispose dans l’intention d’éprouver le sens et les vertus de ce en quoi nous croyons. En nous, la lumière esquisse et provoque la cause des sentiments qui se dispersent. 

La matière est le symbole éclairé du mouvement de l’âme, elle porte le sens des idées, tout comme l’eau imprègne les saveurs, les couleurs, leurs parfums. Nous sommes le fruit de ce en quoi la volonté espère. En nous, Sa lumière nous nourrit. 
Exprimer des sentiments, c’est expirer une idée, c’est mettre l’esprit en mouvement. Ainsi raconter une histoire traduit le sens d’une idée, du moi-en-songe, le mensonge. Mentir, c’est faire sang-blanc (semblant) pour convaincre, vaincre ensemble, dans l’unité du sang rouge, l’emos-ion (émotion). 
J’aime comprendre que l’Âme-à-tiers (matière), c'est 1/3 d’âme et 2/3 d’autre chose, sûrement d’amour, car cette lumière est la richesse du monde, l'âme où l’or (l’amour) nourrit l’âme du message quelle imprègne.

Jean éprouve l’existence de Jésus tout comme Jésus éprouve l’existence de l’humanité. Quand Jean refuse de baptiser Jésus, il crée une résistance qui l’empêche de transmettre la lumière et d’être dans le mouvement qui fait circuler le message. 
Le baptême est source d’équilibre, de joies, de bonheur. Le bonheur, c’est la bonne heure, c’est l’instant présent, et un présent c’est toujours un cadeau. Jésus offre cette lumière à qui lui offre sa dévotion.

Comprendre, c’est prendre ensemble ; convaincre, c’est vaincre ensemble en chacun ses lumières pour éclairer sa foi.

 

Alexandre Berthier
Membre de la Pastorale des Jeunes adultes

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Cantique d'Isaïe 12

R/ Exultant de joie, vous puiserez les eaux
aux sources du salut !

Voici le Dieu qui me sauve :
j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.

Rendez grâce au Seigneur,
proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits !
Redites-le : « Sublime est son nom ! »

Jouez pour le Seigneur, il montre sa magnificence,
et toute la terre le sait.
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël !

 

Musique du jour :

"Jésus, ma joie" – Communauté de Taizé

 

ART ET FOI

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose chaque dimanche de découvrir une oeuvre d'art.

_______________________


 

L'OEUVRE DU JOUR :

Le Baptême du Christ
Statue en Allemagne du sud, vers 1700

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

« Alors paraît Jésus.
Il était venu de Galilée jusqu’au Jourdain auprès de Jean,
pour être baptisé par lui » . (Mt 3,13)

 

Jean essaya de s’y opposer. Ne rêve t’il pas de puissance ? « Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé. » (Luc 3,17)
Alors ce  Baptême serait la première protestation publique de Jésus contre le rêve juif d’un messie triomphant. Deux personnages ! Deux tailles différentes !
Jean est là au bord du Jourdain, il tient son bâton… surmonté d’une croix.
Le Baptême du Christ en annoncerait un autre. Au cœur de sa mission, Jésus indique à qui veut bien l’entendre qu’il a hâte d’être baptisé, plongé dans la mort pour ensuite ressusciter (Luc 12,50). Ce « Baptême pascal »  du Christ nous enseigne à quelle profondeur se situe la kénose de Dieu : « Je ne suis pas venu, moi, pour appeler des justes mais des pécheurs.” (Mt 9,13)
Ce Jésus, agenouillé dans l’eau du Jourdain parait étonnamment petit… Cette lecture du baptême, par notre artiste,  de Jésus peut être rapprochée de l’hymne paulinien sur la kénose du Christ (Ph.2, 6-8).

« Et il fut baptisé dans le Jourdain par Jean… »  Par ce bâton, tenu au dessus de Jésus, comme pour un adoubement… Il semble jouer le rôle de la « voix » qui révèle l’identité de cet homme agenouillé dans les eaux verdâtres : « Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute ma faveur ». Finalement  être baptisé par Jean, c’est se laisser plonger dans les eaux pour y disparaître en une mort symbolique. « Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix ».  Mais Jésus est sortit de l’eau : renaissance symbolique annonçant la résurrection du tombeau.  « C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom,  afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père ».

« Jésus a voulu descendre jusqu'à nous. C'est la grandeur de Dieu qui envoya son Fils qui s'anéantit lui-même et qui apparut comme un pécheur. Ce jour-là, sur les rives du fleuve Jourdain, il y a donc tout le peuple des pécheurs : ceux qui pensaient ne pas pouvoir être aimés par Dieu, ceux qui n'osaient pas aller au-delà du seuil du temple, ceux qui ne priaient pas parce qu'ils ne s'en sentaient pas dignes. Jésus est venu pour tous, même pour eux, et il commence précisément en s'unissant à eux, comme un chef de file. » (Pape François – Audience du 28 octobre 2020)

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous