Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #115

Samedi 21 novembre – Le Dieu des vivants

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.


Présentation de la Vierge Marie


 

« Il n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants. » (Luc 20, 27-40)

En ce temps-là,
    quelques sadducéens
– ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection –
s’approchèrent de Jésus
    et l’interrogèrent :
« Maître, Moïse nous a prescrit :
Si un homme a un frère
qui meurt en laissant une épouse mais pas d’enfant,
il doit épouser la veuve
pour susciter une descendance à son frère.
    Or, il y avait sept frères :
le premier se maria et mourut sans enfant ;
    de même le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve,
et ainsi tous les sept :
ils moururent sans laisser d’enfants.
    Finalement la femme mourut aussi.
    Eh bien, à la résurrection,
cette femme-là, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse,
puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »

    Jésus leur répondit :
« Les enfants de ce monde prennent femme et mari.
    Mais ceux qui ont été jugés dignes
d’avoir part au monde à venir
et à la résurrection d’entre les morts
ne prennent ni femme ni mari,
    car ils ne peuvent plus mourir :
ils sont semblables aux anges,
ils sont enfants de Dieu
et enfants de la résurrection.
    Que les morts ressuscitent,
Moïse lui-même le fait comprendre
dans le récit du buisson ardent,
quand il appelle le Seigneur
le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob.
    Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants.
Tous, en effet, vivent pour lui. »
    Alors certains scribes prirent la parole pour dire :
« Maître, tu as bien parlé. »
    Et ils n’osaient plus l’interroger sur quoi que ce soit.


 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque dimanche, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

La vraie famille de Jésus, ce sont ceux qui font la volonté du Père.
L’Église est la famille de Dieu, avec tout ce qui compose une vraie famille…
J’y réfléchis et j’imagine un moyen de renforcer mes liens avec elle.
 "

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera ».
Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour ». 
Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » 

(Lc 11, 23-26)


Marthe croit en la Résurrection au dernier jour. Elle croit au Royaume de Dieu où Lazare vit, désormais, la vie éternelle. Jésus lui annonce que Lazare va revenir à la vie. Il ne ressuscitera pas comme le Christ le jour de Pâques car Lui est toujours vivant alors que le frère de Marie mourra à nouveau… avant le Jour de la Résurrection, au dernier jour.

Dans ce passage de l’Evangile qui nous est proposé ce samedi, les Saducéens, des prêtres de l’époque ne croient pas à la Résurrection. Pour eux, après la mort, il n’y a plus rien ou, peut-être, la réincarnation. Le Message du Christ est clair. Il s’appuie sur la Parole de Dieu : « Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob ». Le Seigneur-Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants, de tous les vivants, sur terre comme au ciel.

Comme je l’affirme souvent lors des célébrations de ‘Funérailles’ : « Après son dernier souffle,  le défunt franchit ce Grand Passage qui mène de la vie, ici-bas à la Vie Eternelle ». Notre espérance est dans cette Parole du Christ. Certes, peu d’hommes et de femmes sont revenus à la vie (Ac 20, 9-12  |  2R, 4, 32-36  |  Lc 7, 14), de plus, aucun n’a témoigné. Cela reste un mystère !

Ne soyons pas de ceux qui se moquent  de notre croyance : « Si tous les morts ressuscitent, il n’y aura pas assez de place sur Terre ». 
C’est oublier que nous avons été crées à l’Image de Dieu, une Image bien imprécise pour nous qui vivons sur cette planète. Dans le Royaume de Dieu, nul ne souffre, nul ne verse des larmes, les élus sont entrés dans la Joie du Père.


Père Luc Grandjean
Prêtre de la Communauté de paroisses de Rambervillers

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 143

R/ Béni soit le Seigneur, mon rocher !

Béni soit le Seigneur, mon rocher !
Il exerce mes mains pour le combat,
il m’entraîne à la bataille.

Il est mon allié, ma forteresse,
ma citadelle, celui qui me libère ;
il est le bouclier qui m’abrite,
il me donne pouvoir sur mon peuple.

Pour toi, je chanterai un chant nouveau,
pour toi, je jouerai sur la harpe à dix cordes,
pour toi qui donnes aux rois la victoire
et sauves de l’épée meurtrière David, ton serviteur.

 

Musique du jour :

 "Jésus mon Roc" – Soeur Ruth Rousseau

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous