Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #101

Samedi 7 novembre – « Qui vous confiera le bien véritable ? »

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


UN JOUR, UN SAINT DU DIOCÈSE

Chaque jour, suivant ce dimanche de la Toussaint, découvrez un des 18 saints vosgiens à partir de son portrait et d'une prière qui lui est associée.
 

Bienheureux Jean-Martin Moyë


Seigneur tu as envoyé le bienheureux Jean-Martin
porter la parole aux peuples de la Chine,
puis tu l’as invité à consacrer sa vie
à l’éducation des enfants pauvres ;
Mets en nos cœurs le même zèle pour la foi,
qui nous fera annoncer sous les formes les plus diverses
la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité.

 

En savoir plus sur Bienheureux Jean-Martin Moyë

 



« Si vous n'avez pas été dignes de confiance pour l'argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ? » (Luc 16, 9-15)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Moi, je vous le dis :
Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête,
afin que, le jour où il ne sera plus là,
ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles.
    Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose
est digne de confiance aussi dans une grande.
Celui qui est malhonnête dans la moindre chose
est malhonnête aussi dans une grande.
    Si vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête,
qui vous confiera le bien véritable ?
    Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance,
ce qui vous revient, qui vous le donnera ?
    Aucun domestique ne peut servir deux maîtres :
ou bien il haïra l’un et aimera l’autre,
ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre.
Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »

    Quand ils entendaient tout cela, les pharisiens,
eux qui aimaient l’argent,
tournaient Jésus en dérision.
    Il leur dit alors :
« Vous, vous êtes de ceux qui se font passer pour justes
aux yeux des gens,
mais Dieu connaît vos cœurs ;
en effet, ce qui est prestigieux pour les gens
est une chose abominable aux yeux de Dieu. »

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque dimanche, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »

L’argent est-il mon serviteur ou mon maître ? "

 

La méditation du jour :

L'argent au service de la relation

L'extrait de l'évangile de ce samedi doit s'entendre avec ce qui l'a précédé hier (Lc 16, 1-8) et avec la première lecture de la messe du jour, où saint Paul écrit savoir « vivre de peu » et « aussi être dans l'abondance », selon l'état des finances du moment. Paul ne dit pas : il faut avoir de l'argent ou, au contraire, être fauché comme les blés. Il prend comme ça vient.

Jésus invite aussi à l'indifférence. Que nous possédions un fond de tirelire ou un pactole, l'essentiel est d'avoir intégré qu'un jour « il ne sera plus là ». Voilà pourquoi Jésus se permettait hier – au risque de choquer ! – d'inviter à se faire des amis avec l'argent malhonnête. Il ne s'agit pas de monter une escroquerie, car l'homme riche de la petite histoire appartient sans doute à ces hommes critiqués par le Christ : « Vous êtes de ceux qui se font passer pour justes aux yeux des gens ». En effet, une certaine culture hébraïque liait possession d'argent et bénédiction de l'Éternel. « Mais Dieu connaît vos coeurs », ajoute Jésus. Mieux que personne, Dieu sait que l'argent a éloigné vos cœurs de ce qui ne passe pas : une vie d'alliance (je dis aux jeunes « partenariat ») avec Celui qui a écrit le mode d'emploi... Tel est « le bien véritable ».

Le gérant-escroc n'est pas loué pour avoir détourné un gros magot comme s'il avait réussi l'attaque du train postal. Il est encensé pour avoir employé l'argent comme un moyen au service de la relation, « pour que des gens m'accueillent chez eux ». C'est ce projet de fraternité universelle, qui s'épanouit dans le Christ (la « civilisation de l'amour » chère à Jean-Paul II),  dont l'Église est servante. Pas de quoi, donc, s'émouvoir qu'un nouvel appel au Denier tombe ces temps-ci, car il vise simplement à donner au diocèse, comme à saint Paul en son temps, « ce dont (il a) besoin » pour exactement le même projet : conduire les hommes au Christ et, à partir de Lui, les uns aux autres.


Père Damien Bessot
Vicaire de la paroisse cathédrale de Saint-Dié

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 111 (112)

R/ Heureux qui craint le Seigneur !
ou : Alléluia !

Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.

Son cœur est confiant, il ne craint pas.
À pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

 

Musique du jour :

 "Ta présence" – Sylvain Freymond

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous