Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #73

Vendredi 29 mai – Évangile selon saint Jean (21, 15-19)

En ce temps de déconfinement, nous continuons notre dossier : "Vivre sa foi à domicile", dont vous connaissez désormais la formule : une méditation d'Évangile par jour, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, notre rubrique "Art et foi" qui se poursuit pendant ce temps de Pâques, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


« Sois le berger de mes agneaux. Sois le pasteur de mes brebis. » (Jean 21, 15-19)

Jésus se manifesta encore aux disciples
sur le bord de la mer de Tibériade.
Quand ils eurent mangé,
Jésus dit à Simon-Pierre :
« Simon, fils de Jean,
m’aimes- tu vraiment, plus que ceux-ci ? »
Il lui répond :
« Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
Jésus lui dit :
« Sois le berger de mes agneaux. »
Il lui dit une deuxième fois :
« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? »
Il lui répond :
« Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
Jésus lui dit :
« Sois le pasteur de mes brebis. »
Il lui dit, pour la troisième fois :
« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? »
Pierre fut peiné
parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait :
« M’aimes-tu ? »
Il lui répond :
« Seigneur, toi, tu sais tout :
tu sais bien que je t’aime. »
Jésus lui dit :
« Sois le berger de mes brebis.
Amen, amen, je te le dis :
quand tu étais jeune,
tu mettais ta ceinture toi-même
pour aller là où tu voulais ;
quand tu seras vieux,
tu étendras les mains,
et c’est un autre qui te mettra ta ceinture,
pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »
Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort
Pierre rendrait gloire à Dieu.
Sur ces mots, il lui dit :
« Suis-moi. »


 

 

Les portes de la Parole

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu,
avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« […] C’est un autre qui te mettra ta ceinture,
pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »

Suis-je prêt à ne pas tout décider dans ma vie avec le Christ ? "


 

La méditation du jour :

Après sa résurrection, Jésus se manifeste à quelques-uns de ses apôtres, et prenant Pierre à part, il le missionne en lui disant “Sois le berger de mes brebis”. Pour une telle Tâche, Jésus ne lui demande ni CV, ni lettre de motivation. Jésus ne lui pose qu’une seule question : “M’aimes-tu ?”, par trois fois. Mais dès la première fois, il a fait son choix : “M’aimes-tu plus que ceux-ci ?”. C’est donc la relation d’Amour avec Le Christ qui est première.

La question est posée trois fois, le reniement de Pierre est aussi prononcé trois fois. Il est parfois difficile de pardonner, mais il est parfois plus difficile d'accepter le pardon. Croire que nous sommes pardonnés est vital pour notre croissance spirituelle. C’est la différence déterminante entre Pierre et Judas.

La mission confiée à Pierre sera éprouvante : aimer risque fort d’entraîner Pierre là où il ne voudrait pas aller, à l’image de Jésus lui-même : “S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi” (Jean 15, 20).

La parole qui termine ce passage de l’évangile est “Suis-moi”. Elle est à l’origine de toutes les vocations. Aux pêcheurs qui jetaient leurs filets : “Il leur dit : Venez à ma suite”.

Quelle réponse donnons-nous quand, comme Pierre, nous sommes interrogés sur notre amour pour Le Christ ? Nous pouvons dire : 'Tu sais que j'essaie.'

 

Christian Vacelet
Directeur diocésain de l'enseignement catholique

 

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 102 (103)

R/ Le Seigneur a son trône dans les cieux.
ou : Alléluia ! 

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint ;
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
il met loin de nous nos péchés.

Le Seigneur a son trône dans les cieux :
sa royauté s’étend sur l’univers.
Messagers du Seigneur, bénissez-le,
invincibles porteurs de ses ordres !

 

Musique du jour :

"Je bénis le Seigneur mon berger" - Communauté de l'Emmanuel

 


"Art et foi" - Discours du « pains de vie »

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose un itinéraire pour découvrir Jésus.

_______________________


L'OEUVRE DU JOUR :

Crucifiement de Pierre
Le Caravage (1600-16001 – Église Santa Maria Del Populo, Rome
 

LA CITATION D'ÉVANGILE :

Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit :  « Suis-moi. » "

Jean 21, 18-19
 

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

Pierre est arrêté lors des persécutions de Néron, et martyrisé, le même jour que Paul. Condamné au supplice de la croix, Pierre demande à être crucifié la tête en bas, en signe d'humilité par rapport à Jésus-Christ. Pierre et Paul, les deux colonnes de l'Église, sont très souvent associés dans les représentations. C'est le cas dans le décor de la chapelle funéraire de l'église Santa Maria del Populo, à Rome.

La disposition des personnages nous entraîne dans un mouvement ascendant autour de la croix, en train d'être dressée. Le moment même du martyre est donc dépeint en plein action. L’émotion ressentie est due, en partie, au cadrage serré, au ras des corps dont la mécanique musculaire emplit et tend le tableau, d'un bord à l'autre ; serré au ras du sol qui est le vrai lieu de l'action puisqu'il s'agit de lever la croix chargée de son fardeau humain, de redresser tout ce poids. De ce fait, le spectateur éprouve intérieurement la douleur que va ressentir cet homme dont tout le poids va tirer sur ses mains et ses pieds cloués. Pierre redresse la tête et tourne son regard vers l'autel situé au centre de la chapelle. Il affirme ainsi sa foi, au moment de mourir, et dès lors son martyre apparaît comme un destin assumé, dont il reste le maître. Et toute cette évidence de réalité physique confère à ce visage, à ce regard et à cette bouche ouverte, dans une dernière parole, une formidable expression de foi et d’espérance !

____________________________

Prière

Seigneur, tu nous as donné ce jour de sainte joie
pour fêter les bienheureux Apôtres Pierre et Paul ;
accorde à ton Église une fidélité parfaite à leur enseignement,
puisqu’elle reçut par eux la première annonce de la foi.
Fais-nous vivre dans ton Église comme les premiers chrétiens :
assidus à la fraction du pain, attentifs à l’enseignement des Apôtres,
nous serons un seul cœur, une seule âme, solidement enracinés dans ton amour.
Par Jésus Christ… 
— Amen.

 

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous