Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #58

Jeudi 14 mai - Évangile selon saint Jean (15, 9-17)

En ce temps de déconfinement, nous continuons notre dossier : "Vivre sa foi à domicile", dont vous connaissez désormais la formule : une méditation d'Évangile par jour, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, notre rubrique "Art et foi" qui se poursuit pendant ce temps de Pâques, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.


« Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. » (Jean 15, 9-17)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Comme le Père m’a aimé,
moi aussi je vous ai aimés.
Demeurez dans mon amour.
    Si vous gardez mes commandements,
vous demeurerez dans mon amour,
comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père,
et je demeure dans son amour.
    Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous,
et que votre joie soit parfaite.
    Mon commandement, le voici :
Aimez-vous les uns les autres
comme je vous ai aimés.
    Il n’y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
    Vous êtes mes amis
si vous faites ce que je vous commande.
    Je ne vous appelle plus serviteurs,
car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ;
je vous appelle mes amis,
car tout ce que j’ai entendu de mon Père,
je vous l’ai fait connaître.
    Ce n’est pas vous qui m’avez choisi,
c’est moi qui vous ai choisis et établis
afin que vous alliez,
que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom,
il vous le donnera.
    Voici ce que je vous commande :
c’est de vous aimer les uns les autres. »


 

Les portes de la Parole

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu,
avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés.
Demeurez dans mon amour. »

L'amour chrétien ne vient pas de nous mais de Dieu.
Qu'est-ce que cela change pour moi ?
 "


 

La méditation du jour :

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. »

Je ne résiste pas à vous partager la méditation de Saint Thérèse de Lisieux sur ce verset :

"En méditant ces paroles de Jésus, j’ai compris combien mon amour pour mes sœurs était imparfait ; j’ai vu que je ne les aimais pas comme le bon Dieu les aime. Ah , je comprends maintenant que la charité parfaite consiste à supporter les défauts des autres, à ne point s’étonner de leurs faiblesses, à s’édifier des plus petits actes de vertus qu’on leur voit pratiquer, mais surtout j’ai compris que la charité ne doit point rester enfermée dans le fond du cœur : « personne, a dit Jésus, n’allume un flambeau pour le mettre sous le boisseau, mais on le met sur le chandelier, afin qu’il éclaire tous ceux qui sont dans la maison » (Matthieu 5, 15). Il me semble que ce flambeau représente la charité qui doit éclairer, réjouir, non seulement ceux qui me sont les plus chers, mais « tous ceux qui sont dans la maison », sans excepter personne. Lorsque le Seigneur a ordonné à son peuple d’aimer son prochain comme soi-même (Lévitique 19, 18), il n’était pas encore venu sur la terre ; aussi sachant bien à quel degré l’on aime sa propre personne, il ne pouvait demander à ses créatures un amour plus grand pour le prochain. Mais lorsque Jésus fit à ses apôtres « un commandement nouveau », son commandement à lui, ce n’est plus d’aimer le prochain comme soi-même qu’il parle mais de l’aimer comme lui, Jésus, l’a aimé, comme il l’aimera jusqu’à la consommation des siècles."   –  Manuscrit C, 12r°-v°.

            Que c’est beau et riche de sens ! Considérer la poutre qui est dans notre œil, avant de scruter la paille qui est dans l’œil de notre prochain (Matthieu 7, 3). Voir ses qualités plutôt que ses défauts. Avoir assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à soi-même (Philippiens 2, 3).

            Dans cette attente fervente et ce désir ardent de mieux accueillir la conversion de nos comportements que l’Esprit Saint souhaite opérer en chacun de nous, demandons à la Vierge Marie qu’elle nous montre le chemin. Oui Seigneur, nous ne savons pas aimer comme il faut ; apprend nous à aimer comme toi.

            Bien unis avec vous tous, nous nous associons aussi à cet appel de notre Saint Père pour cette journée :

Il a ainsi souhaité que « les croyants de toutes les religions s’unissent spirituellement en une journée de prière, de jeûne et d’œuvres de miséricorde, pour implorer Dieu d’aider l’humanité à vaincre la pandémie »

Le Christ est vraiment ressuscité ; Il est avec nous tous les jours, Il nous offre sa paix et nous envoie porter son message d’amour à ceux que nous côtoyons.

 

Bernard Valdenaire
Diacre sur la Communauté de paroisses du Thillot

 

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 112 (113)

R/ Le Seigneur l’a placé
parmi les princes de son peuple.

ou : Alléluia ! 

Louez, serviteurs du Seigneur,
louez le nom du Seigneur !
Béni soit le nom du Seigneur,
maintenant et pour les siècles des siècles !

Du levant au couchant du soleil,
loué soit le nom du Seigneur !
Le Seigneur domine tous les peuples,
sa gloire domine les cieux.

Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
Lui, il siège là-haut.
Mais il abaisse son regard
vers le ciel et vers la terre.

De la poussière il relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre
pour qu’il siège parmi les princes,
parmi les princes de son peuple.

 

Musique du jour :

"Je vous ai choisis" - Communauté de l'Emmanuel

 


"Art et foi" - Discours du « pains de vie »

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose un itinéraire pour découvrir Jésus.

_______________________


L'OEUVRE DU JOUR :

La vocation de Saint Matthieu
Le Caravage (1599-1600) – Église Saint-Louis des Français, chapelle Contarelli, Rome

 

LA CITATION D'ÉVANGILE :

" je vous rappelle mes amis, car tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai fait connaître. Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. "

Jean 15, 16
 

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

La scène se déroule dans la pénombre, celle d’une cour ou peut-être d’un intérieur de poste de douane. Autour d’une table sur laquelle Matthieu est en train de percevoir les impôts dus à Rome se trouvent des gens qui sont venus payer ce qu’ils doivent. Ils sont vêtus  comme les contemporains du Caravage. Jésus entre en scène, avec Pierre. Ils sont vêtus à la mode antique. Il tend le bras devant lui, désignant quelqu’un de la main. C’est l’appel. L’un des personnages s’en rend compte, mais ce n’est pas le jeune Matthieu. Celui-ci est encore concentré sur l’argent qu’il compte avec avidité, mais la lumière commence à éclairer son visage. Bientôt il va lever les yeux et accueillir l’appel de son nouveau maître.

On serait tenté de voir dans ce  barbu, Matthieu ! En fait il semble désigné ce jeune homme absorbé par l’argent qu’il en train de récupérer.  Son geste en réalité exprime le scandale qui l’anime ! Comme s’il se disait : « Vraiment lui, ce pécheur, ce triste individu ? »     

"Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs" (Marc 2, 13-17) !

C’est ce que le tableau fait comprendre. 

Dans son interview publié dans « Les Études », le pape François parle justement de ce tableau : « Venant à Rome, je visitais souvent l’église de Saint-Louis-des-Français, et j’allais contempler le tableau de la vocation de Saint Matthieu du Caravage. (…) Ce doigt de Jésus... vers Matthieu… “Non, pas moi ! Non, ces sous m’appartiennent !”  Voilà, c’est cela que je suis : un pécheur sur lequel le Seigneur a posé les yeux. C’est ce que j’ai dit quand on m’a demandé si j’acceptais mon élection au pontificat. »  

____________________________

Prière

Dieu qui as choisi saint Matthias pour compléter le collège des Apôtres,
accorde-nous, à sa prière,
puisque ton amour nous appelle,
d’être un jour au nombre des élus.
Par Jésus Christ...  
— Amen.

 

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous