Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #57

Mercredi 13 mai - Évangile selon saint 15, 1-8

En ce temps de déconfinement, nous continuons notre dossier : "Vivre sa foi à domicile", dont vous connaissez désormais la formule : une méditation d'Évangile par jour, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, notre rubrique "Art et foi" qui se poursuit pendant ce temps de Pâques, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


« Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon père l'enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu'il en porte davantage. » (Jean 15, 1-8)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Moi, je suis la vraie vigne,
et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui est en moi,
mais qui ne porte pas de fruit,
mon Père l’enlève ;
tout sarment qui porte du fruit,
il le purifie en le taillant,
pour qu’il en porte davantage.
Mais vous, déjà vous voici purifiés
grâce à la parole que je vous ai dite.
Demeurez en moi, comme moi en vous.
De même que le sarment
ne peut pas porter de fruit par lui-même
s’il ne demeure pas sur la vigne,
de même vous non plus,
si vous ne demeurez pas en moi.

Moi, je suis la vigne,
et vous, les sarments.
Celui qui demeure en moi
et en qui je demeure,
celui-là porte beaucoup de fruit,
car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi,
il est, comme le sarment, jeté dehors,
et il se dessèche.
Les sarments secs, on les ramasse,
on les jette au feu, et ils brûlent.
Si vous demeurez en moi,
et que mes paroles demeurent en vous,
demandez tout ce que vous voulez,
et cela se réalisera pour vous.
Ce qui fait la gloire de mon Père,
c’est que vous portiez beaucoup de fruit
et que vous soyez pour moi des disciples. »


 

Les portes de la Parole

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu,
avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

Tenir au Christ comme les sarments à la vigne, et demeurer en lui.
Qu'est-ce qui nous permet cela ? Quel fruit cela donne-t-il en nous et autour de nous ?
 "


 

La méditation du jour :

« Qui demeure en moi et en qui je demeure... porte beaucoup de fruit. »

Notons la réciprocité dans la relation entre le Christ et nous. Ainsi, quand je communie, le Christ vient en moi. Est-ce que, de mon côté, je viens en Lui ? Autrement dit, est-ce que je me rends disponible pour le laisser vivre en moi, pour aimer comme lui, Dieu, les frères... ? Cela suppose de bien accueillir sa Parole pour qu'elle transforme ma mentalité, mon style de vie.
Si oui, alors la greffe prend entre Lui et moi. C'est pour cela qu'il précise :

« Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. »

Tous ceux qui accueillent ainsi le Christ en eux ne peuvent qu'être unis profondément. Cette unité permet alors au Christ de se rendre présent comme il l'a promis quand nous sommes unis en son nom. Ainsi c'est Lui-même qui pourra être perçu par les gens.
N'est-ce pas le fruit que le Christ attend de nous ? On peut le vivre déjà en famille.

 

Père Jacques Pétin
Curé modérateur de la paroisse de Granges-sur-Vologne

 

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 121 (122)

R/ Dans la joie, nous irons
à la maison du Seigneur.

ou : Alléluia ! 

Quelle joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus,
les tribus du Seigneur.

C’est là qu’Israël doit rendre grâce
au nom du Seigneur.
C’est là le siège du droit,
le siège de la maison de David.

 

Musique du jour :

"Magnificat - Le Seigneur fit pour moi des merveille" – Ensemble vocal Capella Sylvanensis

 


"Art et foi" - Discours du « pains de vie »

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose un itinéraire pour découvrir Jésus.

_______________________


L'OEUVRE DU JOUR :

L'Arbre de vie
Mosaïque de l'abside de la Basilique Saint Clément (XIIe siècle), Rome


LA CITATION D'ÉVANGILE :

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage."

Jean 15, 1-2
 

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

La croix, colonne vertébrale de l’univers !  L’image de la croix n’occupe qu’un espace limité dans l’étendue de l’abside, mais en fait, elle la remplit de sa présence. Sa position centrale en fait l’élément structurant, donnant à chacune des composantes sa place et son sens dans l’ensemble. La croix, véritable arbre de la vie dressée dans le paradis définitif, est la réalité à partir de laquelle tous les êtres trouvent leur plus juste détermination. Le verbe fait chair, s’offrant par amour pour le salut du monde, donne un sens nouveau à toutes les réalités qui apparaissent symboliquement disséminés sur l’or de l’abside.
Autour de la croix se déploie une luxuriante vigne qui remplit le monde sans l’étouffer, sans le réduire ; au contraire, elle semble le faire grandir à la mesure de son printemps infini. Cette vigne, image du Christ et ensuite de l’Église, est le signe d’une vie plus grande à laquelle l’univers est invité à se convertir. Elle abrite la richesse du monde, des plus humbles moments du quotidien aux plus nobles figures de sainteté, conduisant les grands et les humbles à la lumière dorée du royaume qui l’accompagne.
Ce renouvellement de toute chose s’enracine au pied de la croix dans ce bouquet d’acanthe abritant les 4 fleuves du Paradis symbolisant un seul Évangile, le Christ donné à contempler sous quatre formes. C’est dans la proclamation de cette « Bonne Nouvelle » que s’inaugure la grande transformation du monde !

____________________________

Prière

Dieu qui aime l’innocence et la fais recouvrer,
oriente vers toi le cœur de tes fidèles :
tu les as libérés des ténèbres de l’incroyance,
fais qu’ils n’abandonnent jamais la lumière de ta vérité.
Par Jésus Christ… — Amen.

 

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous