Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #53

Samedi 9 mai - Évangile selon saint Jean (14, 7-14)

En ce temps de confinement prolongé, nous continuons notre dossier : "Vivre sa foi à domicile", dont vous connaissez désormais la formule : une méditation d'Évangile par jour, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, notre rubrique "Art et foi" qui se poursuit pendant ce temps de Pâques et nos propositions musicales, et notre nouvelle rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


« Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant, vous le connaissez, et vous l'avez vu. » (Jean 14, 7-14)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu a vu le Père.
Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.
Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père,
et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai,
afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom,
moi, je le ferai. »


 

Les portes de la Parole

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu,
avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Montre-nous le Père ; cela nous suffit », dit Philippe à Jésus.

Ai-je moi aussi la tentation de me demander ce qui « suffit » à ma vie chrétienne ?
Ou reste-t-elle une aventure à la suite du Christ ? "


 

La méditation du jour :

Dans une communauté où j’ai vécu, quand une soeur oubliait les besoins, les attentes d’une autre, l’une de nous disait, de temps à autre : « Il y a si longtemps que je suis  avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! » Cette connaissance de l’autre s’enracinait dans le quotidien où nous n’étions pas si attentives à l’autre.

Dans ce discours après la Cène, Jésus fait une promesse : «  Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.» C’est alors que Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond en l’appelant par son nom et en reprenant les propres mots de Philippe. Il vient le rejoindre où il en est, pour le faire passer d’une connaissance du quotidien à ce qu’il vit de plus intime : « Le Père est en moi et je suis dans le Père. » « Croyez en moi. » Ne sommes-nous pas, à certains moments comme Philippe qui demande: « Montre-nous le Père. » Seigneur, soutiens notre foi, particulièrement en ce temps d’épreuve.

 

Soeur Marie-Paule Dubart
Congrégation de Notre-Dame

 

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 97 (98)

R/ La terre tout entière a vu
le salut que Dieu nous donne.

ou : Alléluia ! 

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire,
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !

 

Musique du jour :

"Sous l'abri de ta miséricorde" (Richard Quesnel) - Choeur de Breizh

 


"Art et foi" - Discours du « pains de vie »

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose un itinéraire pour découvrir Jésus.

_______________________


L'OEUVRE DU JOUR :

La création d'Adam
Cathédrale de Chartres - Portail Nord (1210-1225)

 

LA CITATION D'ÉVANGILE :

Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? "

Jean 14, 7-9
 

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

C’est l’une des voussures extérieures du portail nord de la cathédrale de Chartres. Assis, Dieu tire Adam de la glaise dont émerge sa tête et son torse. Dieu est en train de finir de modeler son visage. Adam s’abandonne avec confiance, la tête et la main reposant sur les genoux de son créateur. Les artistes médiévaux ne représentent pas Dieu le Père comme un vieillard, mais jeune comme le Christ. « Dieu, nul ne L’a jamais vu, mais en son Fils il nous est apparu » (Jean 1, 18). Voir la création d’Adam dans le vitrail de Bourges !  Le beau visage de Dieu, qui fait penser à celui du Christ, est plein d’amour et d’attention pour sa plus belle œuvre : Adam modelé à son image et à sa ressemblance Adam, la tête sur les genoux de Dieu, s’abandonne avec confiance aux mains aimantes de son Créateur qui le tire du néant, et semble parfaitement heureux.

Commentant cette sculpture dans les Grandes Amitiés, Raïssa Maritain (1883-1960) avait remarqué que Dieu modelait Adam avec une tendresse « maternelle ». Il façonne l’homme avec amour, des deux mains, comme un potier façonne une œuvre sur son tour. 

____________________________

Méditation - Psaume 8, 4-6.10  

À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu fixas,
qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui,
le fils d'un homme, que tu en prennes souci ?
Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu, le couronnant de gloire et d'honneur ;
Ô Seigneur, notre Dieu, qu'il est grand ton nom par toute la terre !

 

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous