Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #33

2è dimanche de Pâques - « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

À l'issue de cette Semaine Sainte vécue à domicile, nous reprenons notre dossier : "Vivre sa foi à domicile", dont vous connaissez désormais la formule : une méditation d'Évangile par jour, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, notre rubrique "Art et foi" qui se poursuit pendant ce temps de Pâques et nos propositions musicales. Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés. 

 


« Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » (Jean 20, 19-31)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

C’était après la mort de Jésus.
        Le soir venu, en ce premier jour de la semaine,
alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples
étaient verrouillées par crainte des Juifs,
Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.
Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
    Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.
Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
    Jésus leur dit de nouveau :
« La paix soit avec vous !
De même que le Père m’a envoyé,
moi aussi, je vous envoie. »
    Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux
et il leur dit :
« Recevez l’Esprit Saint.
    À qui vous remettrez ses péchés,
ils seront remis ;
à qui vous maintiendrez ses péchés,
ils seront maintenus. »

    Or, l’un des Douze, Thomas,
appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),
n’était pas avec eux quand Jésus était venu.
    Les autres disciples lui disaient :
« Nous avons vu le Seigneur ! »
Mais il leur déclara :
« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,
si je ne mets pas la main dans son côté,
non, je ne croirai pas ! »

    Huit jours plus tard,
les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,
et Thomas était avec eux.
Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées,
et il était là au milieu d’eux.
Il dit : « La paix soit avec vous ! »
    Puis il dit à Thomas :
« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;
avance ta main, et mets-la dans mon côté :
cesse d’être incrédule, sois croyant. »
    Alors Thomas lui dit :
« Mon Seigneur et mon Dieu ! »
    Jésus lui dit :
« Parce que tu m’as vu, tu crois.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

    Il y a encore beaucoup d’autres signes
que Jésus a faits en présence des disciples
et qui ne sont pas écrits dans ce livre.
    Mais ceux-là ont été écrits 
pour que vous croyiez
que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu,
et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

 

 

La méditation du jour :

CROIRE POUR VOIR

Thomas est bien l’un de nous : il a besoin de voir pour croire. L’incroyable témoignage de ses amis ne lui a pas suffi : en homme raisonnable et prudent, il n’engagera sa foi que s’il voit et touche le Seigneur ressuscité. Et il a bien de la chance et bien peu de mérite : puisque le Seigneur a voulu le compter parmi ses Apôtres, le voici qui bénéficie d’un régime de faveur : il peut voir Jésus en personne et toucher jusqu’à son Corps marqué par les souffrances de la Passion. Ne nous indignons pas trop vite : dans son scepticisme méfiant, Thomas est bien l’un de nous et, souvent, il est en nous.

Thomas a vu, puis il a cru. Mais pour nous aujourd’hui c’est l’inverse. Nous devons recevoir du témoignage apostolique l’incroyable nouvelle de la résurrection de Jésus. Lui que nous aimons sans l’avoir vu ; en qui, sans le voir encore, nous mettons notre foi, s’il on reprend les mots de l’Apôtre Pierre, lui qui nous dit encore dans sa lettre que cette foi a bien plus de prix que l’or.

Le prix inestimable de cette foi pascale, c’est qu’elle nous fait voir la largeur, la hauteur et la profondeur des choses au lieu de demeurer à leur surface. Si Dieu nous a ouvert un avenir de vie par la résurrection de son Fils, toute chose trouve son véritable horizon et toute épreuve est le lieu même d’une espérance ; il faut croire pour le voir.

 

+ Didier Berthet
Évêque de Saint-Dié

 

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 117 (118)

R/ Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
ou : Alléluia !

Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Que le dise la maison d’Aaron :
Éternel est son amour !
Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ;
mais le Seigneur m’a défendu.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.
Clameurs de joie et de victoire
sous les tentes des justes.

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle ;
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

 

Musique du jour :

"Dieu règne" - Lucien Deiss, La Schola des Pères du Saint Esprit du Grand Scolasticat de Chevilly


"Art et foi" - Reconnaître le Christ

Pour ce temps de Pâques, le père Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose de poursuivre cette rubrique : Art et foi.

Durant cette Semaine Sainte, nous avons appris à "Accompagner Jésus" dans ce temps de Pâques. Essayons de "Reconnaître le Christ" à partir d'oeuvres d'art s'appuyant sur les récits de la Passion selon Saint-Jean. 

_______________________

L'OEUVRE DU JOUR :

Incrédulité de Thomas
Le Caravage (vers 1603) - Palais de Sanssoucis, Potsdam

LA CITATION D'ÉVANGILE :

Thomas lui dit : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je n'enfonce pas mon doigt dans la marque des clous et si je n'enfonce pas ma main dans son côté, je ne croirai pas... Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule... Parce que tu m’as vu, tu as cru ; bienheureux ceux qui, sans avoir vu, ont cru. » "

Jean 20, 25-27 . 29

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

Autre atmosphère qu'avec Rembrandt !

Campé au premier plan, la main gauche sur la hanche, comme pour montrer qu'il ne s'en laissera pas « compter », Thomas a les yeux rivés sur la plaie du Christ. Geste indécent, s'il n'était guidé par le Christ lui-même, il enfonce même son index dans cette plaie dont les lèvres s'ouvrent comme pour le laisser atteindre le plus prodond du « corps » du Ressuscité. Penchés au-dessus de lui, deux autres apôtres regardent la scène. Les trois apôtres ont les traits marqués, des visages ridés et burinés, et portent des vêtements usés comme le laisse penser la manche décousue de la chemise de Thomas. La vie les a marqués dans leur chair.

Face aux hommes aux vêtements rouges, le Christ est vêtu d'un linceul blanc, lumière qui contraste avec le fouge des vêtements des apôtres et le fond noir. Il ne montre comme seules marques de sa passion : son côté ouvert et les traces des clous sur le dessus des mains. Il a découvert son torse et maintient le tissu du linceul de sa main droite, alors que sa main gauche guide la main de Thomas vers la plaie, de façon ferme et douce en même temps. 

Le tableau fait l'effet d'un coup de poing dans l'estomac. Et qu'est-ce qui frappe ainsi ?
D'abord la compacité, ce bloc de personnages serrés et comme soudés entre eux, formant une seule formidable figure, symétrique, dotée de quatre têtes réunies au centre de la toile, de trois mains qui littéralement 
« disent » le texte, et de quatre regards dirigés vers le même point. Ce qui frappe, c'est surtout ça : ce faisceau de regards, si intenses, si tendus, comme des vrilles dont la pointe serait le doigt de Thomas. Gageons qu'il faille y voir l'image de la communauté chrétienne, toute entière et toujours tiraillée entre doute et foi !


____________________________

 

La mort n'a pas eu de prise sur lui.
Plus encore, il a vaincu la mort ! 
Telle est notre foi, telle est notre espérance !

 

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous