Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #30

Jeudi 16 avril - Évangile selon Luc 24, 35-48

À l'issue de cette Semaine Sainte vécue à domicile, nous reprenons notre dossier : "Vivre sa foi à domicile", dont vous connaissez désormais la formule : une méditation d'Évangile par jour, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, notre rubrique "Art et foi" qui se poursuit pendant ce temps de Pâques et nos propositions musicales. Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés. 

 


« À vous d'en être les témoins. » (Luc 24, 35-48)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
les disciples qui rentraient d’Emmaüs
racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons
ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore,
lui-même fut présent au milieu d’eux,
et leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte,
ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous bouleversés ?
Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !
Touchez-moi, regardez :
un esprit n’a pas de chair ni d’os
comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole,
il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,
et restaient saisis d’étonnement.
Jésus leur dit :
« Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara :
« Voici les paroles que je vous ai dites
quand j’étais encore avec vous :
“Il faut que s’accomplisse
tout ce qui a été écrit à mon sujet
dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »
Alors il ouvrit leur intelligence
à la compréhension des Écritures.
Il leur dit :
« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom,
pour le pardon des péchés, 
à toutes les nations,
en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »

 

 

La méditation du jour :

Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme que tu en prennes souci ?  (Ps. 8)

Pendant ce temps pascal nous sommes aussi comme les Apôtres et d’autres disciples enfermés au Cénacle. Les portes étaient verrouillées par la crainte des Juifs. Ils étaient confinés aussi à l’époque, paralysés par la peur.

C’est là, dans cette situation que Jésus vint.

Le premier don du Ressuscité c’est la Paix : « La paix soit avec vous » (Lucc 24, 36)                      
La Paix contre toute frayeur et toute crainte.  Le Ressuscité, le Seigneur de la Vie entre en dialogue avec ses disciples : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? » (Luc 24, 38)

Jésus les invite à faire une expérience de sa présence, de sa proximité : « Touchez-moi, regardez… »

Il souhaite que nous puissions faire la même expérience : accueillir sa Paix et sentir sa présence, surtout en ces moments où nous sommes confinés, enfermés dans nos « cénacles », sans la possibilité d’aller aux célébrations à l’église, d’aller rendre une visite à nos proches ou à un malade.

Dans 3 jours (Dimanche de la Miséricorde), c’est Lui-même qui veut nous toucher, nous guérir par sa Miséricorde infinie.

Là au Cénacle, Il ouvre leur intelligence à la compréhension des Ecritures. Ce temps de confinement nous est donné aussi pour nous ouvrir davantage à la prière, à la méditation, à la charité et au témoignage d’une vivante Espérance.  Comme nous le témoignaient les Disciples dans les Actes des Apôtres : « Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ » (Ac 3, 16)

Dieu est fidèle et Il fait toujours le premier pas vers nous : « il pense à nous et prend souci de nous » (Ps.8)

Demandons toujours à l’Esprit Saint de nous fortifier, de nous encourager « ici et maintenant » car Il est un rayon de ta lumière. Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort, (Séquence) et demandons lui d’avoir la même foi et, dans la vie, le même amour..

 

Père Piotr K. Wilk
Curé modérateur des paroisses de Saint-Amé et du Thillot

 

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 8

R/ Ô Seigneur notre Dieu, qu’il est grand, ton nom,
par toute la terre !

ou : Alléluia !  

À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
la lune et les étoiles que tu fixas,
qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui,
le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,
le couronnant de gloire et d’honneur ;
tu l’établis sur les œuvres de tes mains,
tu mets toute chose à ses pieds.

Les troupeaux de bœufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux.

 

Musique du jour :

"Sans avoir vu" - Choeur mixte de la primatiale de Lyon


"Art et foi" - Reconnaître le Christ

Pour ce temps de Pâques, le père Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose de poursuivre cette rubrique : Art et foi.
Durant cette Semaine Sainte, nous avons appris à "Accompagner Jésus" dans ce temps de Pâques. Essayons de "Reconnaître le Christ" à partir d'oeuvres d'art s'appuyant sur les récits de la Passion selon Saint-Jean. 

_______________________

L'OEUVRE DU JOUR :

Le Christ donne les clefs du paradis à Pierre
Pierre Paul Rubens (1577-1640) - Londres

LA CITATION D'ÉVANGILE :

Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. »  Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis."

Jean 21, 15-17

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

Pierre et ses amis, on reconnait Jean, jeune homme imberbe au premier plan ! J’allais dire à notre niveau, nous le regardons en face à face. Et alors nous suivons le bras qu’il étreint et nous contemplons le regard du Ressuscité sur Pierre ! Un regard bienveillant, plein d’amour et de miséricorde !

D’une main il confie les clefs du royaume à Pierre, au Pierre qui l’a renié trois fois, à celui qui vient par trois fois de renouveler son attachement à Jésus, « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Il reçoit cette mission comme une charge, certes mais aussi en quelque sorte comme un cadeau précieux. Il se sait aimer comme il est, avec son histoire, ses faiblesses, son reniement, sa fuite… Il répond à cet amour par ce geste de tendresse sur cette main que lui tend le Ressuscité. De son autre main le Ressuscité lui confie « son troupeau » son église !

____________________________


Dieu éternel et tout-puissant, guide-nous jusqu’au bonheur du ciel ;
que le troupeau parvienne, malgré sa faiblesse, 
là où son Pasteur est entré victorieux.
  

 

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous