Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #99

Jeudi 5 novembre – « Il y aura de la joie....»

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


UN JOUR, UN SAINT DU DIOCÈSE

Chaque jour, suivant ce dimanche de la Toussaint, découvrez un des 18 saints vosgiens à partir de son portrait et d'une prière qui lui est associée.
 

Saint Léon IX


Seigneur notre Dieu,
tu as appelé l’évêque Brunon de Toul
à devenir le pape saint Léon IX
pour confirmer ses frères dans la foi ;
À sa prière
fais que ton Église demeure toujours solidement établie
sur le Rocher qui est le Christ.

 

En savoir plus sur Saint Léon IX

 

 

« Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit » (Luc 15, 1-10)

En ce temps-là,
    les publicains et les pécheurs
venaient tous à Jésus pour l’écouter.
    Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui :
« Cet homme fait bon accueil aux pécheurs,
et il mange avec eux ! »
    Alors Jésus leur dit cette parabole :
    « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une,
n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert
pour aller chercher celle qui est perdue,
jusqu’à ce qu’il la retrouve ?
    Quand il l’a retrouvée,
il la prend sur ses épaules, tout joyeux,
    et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins
pour leur dire :
“Réjouissez-vous avec moi,
car j’ai retrouvé ma brebis,
celle qui était perdue !”
    Je vous le dis :
C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel
pour un seul pécheur qui se convertit,
plus que pour 99 justes
qui n’ont pas besoin de conversion.

    Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent
et qu’elle en perd une,
ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison,
et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ?
    Quand elle l’a retrouvée,
elle rassemble ses amies et ses voisines
pour leur dire :
“Réjouissez-vous avec moi,
car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !”
    Ainsi je vous le dis :
Il y a de la joie devant les anges de Dieu
pour un seul pécheur qui se convertit. »

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque dimanche, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Il y a de la joie devant les anges de Dieu
pour un seul pécheur qui se convertit. »

Retrouvons Dieu dans notre vie et réjouissons-nous avec lui."

 

La méditation du jour :

La parabole de la brebis perdue nous déconcerte en première lecture : comment imaginer un berger sérieux abandonner ses 99 brebis « dans le désert » ? C’est probablement que là ne réside pas la « pointe » cette parabole, mais plutôt dans ce désir impérieux du berger de partir à sa recherche et de la retrouver, et elle nous invite à faire de même aujourd’hui. « Quand la brebis s’égare, quand la pièce roule par terre, elles ne reviendront pas toutes seules, alors il nous tient à cœur de partir à leur recherche » (M-N Thabut).

La parabole de la pièce égarée, moins désarmante, nous dit la même joie lorsqu’elle est retrouvée, et le même besoin d’aller « partager avec voisins et amis ». Est-ce pour nous rappeler qu’il nous faut partager cette « bonne Nouvelle » et mettre toute notre énergie, notre inventivité, à aller chercher les hommes perdus, sans espérance, qui n’auraient pas encore rencontré Christ ?

« Réjouissez-vous » : cette joie d’accompagner des hommes sur ce chemin, de les aider à expérimenter la joie de se savoir aimé, pardonné, que nous vivons, entre autres dans les parcours Alpha, mais aussi en bien d’autres lieux : elle grandit lorsqu’elle est partagée, elle nous touche, nous bouleverse, elle est contagieuse...  le seul vrai témoignage est le témoignage par la joie. 

Cette joie, partagée par « les anges de Dieu », en cette période de commémoration des défunts, peut rappeler aussi « la communion des saints ».

 Ces deux paraboles illustrent bien cet amour inconditionnel de Dieu pour chacun, quel que soit son péché. C’est peut-être aussi une invitation à chercher en chaque homme, même le plus grand pécheur, cette « étincelle de divinité » qui l’habite ? 

N’ayons pas peur d’aller vers les « périphéries », de  chercher les brebis perdues, osons la confiance, osons « témoigner de l’espérance qui est en nous », n’ayons pas peur de rayonner notre joie de croire, de vivre entre nous une réelle fraternité entre nous, plus convaincants que tous les discours !


Francine Simonet
Parcours Alpha & Responsable diocésaine de l'Action Catholique des Milieux Indépendants

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 104 (105)

R/ Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !
ou : Alléluia. 

Chantez et jouez pour lui,
redites sans fin ses merveilles ;
glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !

Cherchez le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face ;
souvenez-vous des merveilles qu’il a faites,
de ses prodiges, des jugements qu’il prononça.

Vous, la race d’Abraham son serviteur,
les fils de Jacob, qu’il a choisis,
le Seigneur, c’est lui notre Dieu :
ses jugements font loi pour l’univers.

 

Musique du jour :

 "Spirit" – Beyoncé

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous