Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #12

5ème dimanche de carême - « Je suis la résurrection et la vie »

 

Dans notre quotidienne : "Vivre sa foi à domicile", nous vous proposons de goûter la parole de Dieu autrement et de vous laisser guider par la méditation de nos prêtres diocésains, qui se relayeront chaque jour pour vous la confier. Ensemble soyons connectés. 


« Celui qui marche pendant le jour ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde ;  mais celui qui marche pendant la nuit trébuche, parce que la lumière n'est pas en lui. » (Jean 11, 1-45)


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Marthe et Marie,  les deux sœurs de Lazare,
envoyèrent dire à Jésus :
« Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
    En apprenant cela, Jésus dit :
« Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu,
afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »
    Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare.
    Quand il apprit que celui-ci était malade,
il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait.
    Puis, après cela, il dit aux disciples :
« Revenons en Judée. »

    À son arrivée,
Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà.
    Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre,
tandis que Marie restait assise à la maison.
    Marthe dit à Jésus :
« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.
    Mais maintenant encore, je le sais,
tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. »
    Jésus lui dit :
« Ton frère ressuscitera. »
    Marthe reprit :
« Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection,
au dernier jour. »
    Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie.
Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ;
    quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.
Crois-tu cela ? »
    Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois :
tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »
    Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion,
il fut bouleversé, et il demanda :
« Où l’avez-vous déposé ? »
Ils lui répondirent :
« Seigneur, viens, et vois. »
    Alors Jésus se mit à pleurer.
    Les Juifs disaient :
« Voyez comme il l’aimait ! »
    Mais certains d’entre eux dirent :
« Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle,
ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? »
    Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau.
C’était une grotte fermée par une pierre.
    Jésus dit :
« Enlevez la pierre. »
Marthe, la sœur du défunt, lui dit :
« Seigneur, il sent déjà ;
c’est le quatrième jour qu’il est là. »
    Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ?
Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. »
    On enleva donc la pierre.
Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit :
« Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé.
    Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ;
mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure,
afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. »
    Après cela, il cria d’une voix forte :
« Lazare, viens dehors ! »
    Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes,
le visage enveloppé d’un suaire.
Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. »
    Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie
et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

 

 

Méditation par Mgr Didier Berthet

VIENS DEHORS !

Jésus a toujours été comme en famille à Béthanie, dans la maison de Lazare et de ses deux sœurs Marthe et Marie. Mais voilà que Lazare tombe malade et meurt ! Jésus prend le temps de pleurer son ami, parce qu’il connaît et vit à fond ces liens d’affection, mêlés de joies et d’inquiétudes, qui tissent chacune de nos vies. Pleinement homme, il est aussi profondément humain. Jésus sait et rejoint aussi aujourd’hui les angoisses qui peuvent nous habiter : « Seigneur, celui, celle que tu aimes est malade ! »

Mais voici qu’intervient Marthe l’empressée : Jésus ne pouvait-il pas venir plus tôt pour empêcher cette mort ? Et maintenant, lui qui est si proche de Dieu, ne peut-il pas encore se rendre vainqueur de la mort même ? Interpellée par Jésus dans sa foi, Marthe redit avec fidélité qu’elle croit en la Résurrection des morts. Mais la résurrection n’est pas une hypothèse ou une conviction de tradition : elle est une personne. « JE SUIS LA RÉSURRECTION ET LA VIE ! » proclame Jésus à l’adresse de Marthe et de chacun d’entre nous. Il n’y a pas d’autre résurrection que celle de Jésus et avec Jésus ; il n’y a pas d’autre vie éternelle que la sienne qui nous est donnée en partage !

Nous allons bientôt vivre, comme nous le pourrons, les jours saints qui nous mèneront jusqu’à Pâques. Notre regard se concentrera sur Jésus, sa Passion, sa Mort et sa Résurrection. Nous le suivrons fidèlement, lui qui descend dans les abîmes de nos iniquités et de notre souffrance, pour y ouvrir le chemin de la vie qui ne meurt pas. Par l’Esprit Saint, il veut nous donner d’être dès maintenant en Lui de grands vivants, des fils de la Résurrection. En écoutant sa Parole, nous le laisserons nous dire, comme à son ami Lazare : « VIENS DEHORS ! » Le Christ veut ouvrir les portes de nos confinements intérieurs, dont nous savons qu’ils sont les plus profonds et les plus durables. Il a le pouvoir de nous arracher du tombeau de notre dureté de cœur, de nos repliements égoïstes et de nos manques d’espérance ; parce qu’il est, Lui, la Résurrection et la Vie !

+ Didier BERTHET
Évêque de Saint-Dié

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour

PSAUME 129 (130)

R/ Près du Seigneur est l'amour,
près de lui abonde le rachat.
 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel !
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur,
Seigneur, qui subsistera ?
Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l’homme te craigne.

J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l’espère, et j’attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
près de lui, abonde le rachat.
C’est lui qui rachètera Israël
de toutes ses fautes.

Prolonger la découverte en musique : 


Pour aller plus loin et travailler le carême autrement avec Saveurs d'Évangile 2020 autour des récits de la Passion et de la Résurrection : 

  • Texte de la cinquième semaine : Jésus repose dans un tombeau neuf (Jn 19, 31-42)
  • Questions de réflexion :
    • En relisant cet épisode de l'enlèvement du corps de Jésus, y a-t-il  un détail, une attitude, un geste, une personne qui me touche ou m'interpelle plus particulièrement ? 
    • À l'aube de la Semaine Sainte, que me suggère ce corps, d'abord meurtri et mutilé, soigné avec dignité et amour, puis enseveli comme un roi ?

Recevoir tous les jours la quotidienne "Vivre sa foi à domicile"

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Carême 2020 - Saveurs d'Évangile

Ensemble goûtons la Parole de Dieu

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous