Vous êtes ici

300 ans du Frère Joseph de Ventron

1724–2024 : année jubilaire du tricentenaire de sa naissance

2024 est aussi une année jubilaire dans notre diocèse : les paroisses de la Haute-Moselotte et le diocèse célèbrent cette année les 300 ans de la naissance de Pierre-Joseph Formet, plus connu sous le nom de Frère Joseph de Ventron. 

L’année jubilaire sera marquée par des festivités autour de l'ermitage du Frère Joseph à Ventron dès le dimanche 11 février 2024, avec une messe qui en marquera l'ouverture. Un rassemblement diocésain aura lieu le dimanche 28 juillet 2024 à l’Ermitage du Frère Joseph.

Nous voilà au seuil de l'année jubilaire à laquelle nous nous préparons depuis un an déjà. Le dimanche 11 février, nous aurons la joie de nous retrouver autour du Seigneur pour le remercier du don qu'il a fait aux paroisses des Hautes-Vosges, et particulièrement à Ventron, en permettant au vénérable Frère Joseph de résider sur leur territoire. 

Le Frère Joseph nous a livré un exemple d'humilité et de charité. Sa fidélité dans la prière et dans les exigences de sa vie d'ermite nous encourage à persévérer nous aussi sur le chemin de l'Évangile qui est le nôtre. Que les temps troublés que nous traversons ne soient pas pour nous une occasion de découragement mais, bien au contraire, l'opportunité d'une fidélité et d'une charité plus intenses au service de nos frères et du Seigneur notre Dieu. 

« Priez de votre côté, et moi je prierai du mien ! » 
Que ces mots de notre ermite bien-aimé nous mobilisent davantage encore dans la prière et nous incite à participer nombreux et joyeux à la célébration de son tricentenaire. 


Père Luc Fritz

 

Qui est ce « Frère Joseph » ?

Pierre-Joseph Formet est né le 7 février 1724 à Lomont, en Haute-Saône. Après des années de travail et son service militaire, c'est à la mort de son père que Joseph se fit ermite et vint s'installer dans la forêt de Fortgoutte entre Bussang et Ventron. En hiver 1748, les habitants de Bussang remarquèrent chaque dimanche à la messe un jeune homme transi de froid, ne disant rien et remontant dans la forêt. Plus tard, ce fut un habitant de Ventron qui découvrit Frère Joseph, adossé à un vieil arbre, sous une hutte de branchages qui lui servait d'abri. Aujourd'hui, cet endroit est signalé par la croix de l'Ermite.

Deux ans plus tard, on fit bâtir un Ermitage à Frère Joseph qui est devenu son refuge pendant 33 années. Il mourut le 30 avril 1784.
Cette chapelle est aujourd'hui un lieu de pèlerinage très fréquenté par de nombreux pèlerins, touristes et habitants de la région.


La vénérabilité de Frère Joseph

Selon la tradition et les témoignages recueillis au cours du XIXème siècle, les vertus de Frère Joseph ont fait l'unanimité dans la population : sa foi, son espérance, son amour de Dieu, son courage et sa force étaient admirées. De même, sa charité envers le prochain était très appréciée (pardon, aide aux paysans, garderie et instruction des enfants, attention aux malades,...). Humble en toute circonstance, il prie sans relâche et pratique le jeûne, l’abstinence et les mortifications. La croyance populaire prête au frère Joseph un don de prophétie et d’intuition et lui attribue plusieurs miracles de son vivant : des guérisons d’aveugles et de malades, ainsi que la résurrection d’un enfant mort-né le temps de le baptiser.

À son décès, très vite, sa tombe devient l'objet de vénération et lieu de pèlerinage.
Aujourd'hui, ses ossements se trouvent dans la chapelle funéraire consacrée au Frère Joseph au fond de l'église.

En 1894, l'évêque de Saint-Dié – Mgr Foucault – suscite trois procès préliminaires à un procès de canonisation :

  • ​Procès informatif qui recueille des témoignages sur les vertus et miracles de Frère Joseph
  • Procès « de non cultu » qui tend à prouver qu’un culte prématuré ne lui a pas été rendu
  • Procès qui inventorie les écrits de Pierre-Joseph Formet

De son côté, Mgr Foucault encourage aussi une soixantaine d’évêques et de personnalités des corps constitués de rédiger à l’attention du Souverain Pontife une lettre postulatoire favorable à la cause de la canonisation. Un dossier complet est déposé en 1896, examiné par la Sacrée congrégation des rites (aujourd'hui, ce serait le rôle du Dicastère pour les causes des Saints). Ce dossier expose 63 miracles accomplis entre 1784 et 1894.  

Le procès aboutit le 22 avril 1903 avec la signature par le pape Léon XIII d’un décret de vénérabilité. 
Depuis 1924, une messe de pèlerinage est célébrée chaque dernier dimanche de juillet à l'Ermitage des Buttes, connu aussi sous le nom de l'Ermitage du Frère Joseph. 

 

Les rendez-vous de l'année jubilaire

  • Mardi 7 février 2024 – 10h30
    Messe en l'église de Lomont (Haute-Saône)  
    – en mémoire de la naissance de Frère Joseph, avec remise symbolique de la statue du vénérable frère en bois et de la relique de l'un de ses index, en présence du père Luc Fritz, curé modérateur des paroisses de la Haute-Moselotte
     
  • Dimanche 11 février 2024 – 10h30
    Ouverture de l'année jubilaire – Messe en l'église de Ventron 
     
  • Vendredi Saint – 29 mars 2024 – dès 15h
    Chemin de croix depuis l'église de Ventron jusqu'à l'Ermitage de Frère Joseph 
     
  • Lundi de Pentecôte – 20 mai 2024 – 10h30
    Fête du Pèlerinage – Messe en l'église de Ventron 
     
  • Dimanche 28 juillet 2024 – dès 10h30
    Rassemblement diocésain à l'Ermitage de Frère Joseph
    • Messe solennelle à 10h30
    • Repas (sur réservation)
    • Vêpres en l'église de Ventron
       
  • Dimanche 9 février 2025  – 10h30
    Clôture de l'année jubilaire – Messe en l'église de Ventron
     

 

INFORMATIONS – CONTACTS

Site internet : frerejoseph.org      (en cours de construction)

Plus d'informations  
Jean-Philippe GÉHIN
Tél. 07 84 64 68 05  –  Mail: secretariat.paroissial [at] orange.fr

Repas sur réservation
à la salle des fêtes de Ventron
S'inscrire auprès d'Éliane DIDIER – 06 44 39 42 93

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vosges TV

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous