Vous êtes ici

"Dieu n'est pas une idée mais une exigence !"

Ordination diaconale de Damien Bessot

Par l'imposition des mains et par le don de l'Esprit Saint, Mgr Didier Berthet, évêque de Saint-Dié, ordonnera diacre en vue du sacerdoce Damien Bessot, le samedi 15 décembre 2018, de la deuxième semaine du temps de l'Avent, à 10 h en la cathédrale de Saint-Dié.

Toute personne qui aura un jour croisé la fine silhouette de ce jeune homme de 38 ans aura très certainement été frappée par son regard  profond qu’éclaire un sourire à « décroisser » la lune. Spinalien, Damien Bessot se déclare plutôt Vosgien. Il n’a que 17 ans lorsqu’il quitte son lycée pour aller faire de la radio son métier. Il présentera alors les infos sur la bande FM et prendra goût au journalisme. La Liberté de l’Est lui ouvre les colonnes de son quotidien départemental sur le secteur de La Plaine. Il rejoint ensuite l’agence de Saint-Dié-des-Vosges. Damien Bessot conserve un souvenir fort et affectueux de l’équipe qui a su lui faire une place. L’histoire des gens, les faits divers qu’il faut parvenir à ne pas subir, mais qui laissent leurs stigmates, la politique et ses morsures… Doté d'une plume alerte trempée d'une fraîche lucidité, Damien Bessot aurait pu poursuivre dans cette voie. Mais l’été 2011 est arrivé, avec les JMJ de Madrid animées par Benoît XVI.

Servant d’autel depuis l'enfance, Damien Bessot participe alors à ce grand rassemblement espagnol avec enthousiasme, une certaine émotion aussi.  « J’ai ressenti un appel, certes un peu diffus, mais bien présent. Sur le chemin du retour, je m’en suis confié à Mgr Mathieu qui nous accompagnait. Je pensais pouvoir discerner seul, et me positionner par rapport à mon métier, et à l’existence en général, je me trompais… En septembre 2012 je suis parti rejoindre pour un an une  propédeutique à Nancy. En arrivant, j’ai pleuré en me demandant ce que je faisais là. Vivre une simplicité matérielle, cela s’apprend aussi. J’ai encore approfondi la foi catholique en réalisant une retraite ignacienne. En 2013, mon entrée au séminaire a correspondu à l’élection du pape François.

Par deux fois, j’ai eu envie de partir, de prendre le large… Au séminaire on nous explique qu’un départ n’est pas un échec. Nous sommes constamment invités au discernement. En ce lieu, il s’applique un désir de vérité, et si quelqu’un joue  inconsciemment ou non un rôle, le masque finit par tomber. On découvre les difficultés de la vie en communauté, de toute une discipline... Il nous faut accepter de grandir ensemble. Le Seigneur nous transforme. On se laisse configurer au Christ Pasteur, avec tout un travail de dépossession de soi... » 

Un message très contemporain

Ce sont au total sept années route, dont trois passées à étudier la théologie, qui ont été parcourues par Damien Bessot avant cette étape de l’ordination diaconale. Un temps  long, et court à la fois, car on ne chemine pas vers le Christ, sans creuser jusqu’au plus profond de son être, et finir par mettre à sang son coeur et son âme.

Damien en connaît les motivations «Dieu n’est pas une idée, mais une exigence !  Sans le Seigneur avec mes petites forces d’homme, je ne pourrais pas avancer... Je veux m’engager à fond ! Je plonge mes racines dans la foi. Mais je ne vaux pas mieux que d’autres chrétiens. La messe quotidienne c’est une grâce. On a le devoir de soigner la liturgie, nous ne sommes pas là pour produire un show. Je ne veux pas être un VRP pour placer la marque Jésus. Beaucoup aujourd’hui manquent ou n’ont plus de repères chrétiens. Souvent je me demande comment je peux les rejoindre… et pour certains convaincre de se laisser réconcilier avec Dieu. Le message de la foi est très contemporain. On a un trésor, mais il faut savoir la manière de le proposer ! »

Affecté à Saint-Dié-des-Vosges, Damien Bessot porte son attention au service du frère. S’il trouve un moment, il s’adonne avec plaisir à la natation, ou à la course à pied dans la nature. Pompier volontaire depuis l’âge de 18 ans, le futur diacre demeure connecté à la vraie vie. « Il y a des gens qui font du bien, sans bruit, tout le monde ne nous veut pas de mal...  ».  Une autre étape viendra dans six mois, Damien Bessot sera alors ordonné prêtre. Dans la Lumière.

Josée Tomasi-Houillon
Portrait tiré de Eglise dans les Vosges, revue diocésaine de novembre 2018

 

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vosges télévision

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous