Vous êtes ici

La Communauté de paroisse de Mirecourt

#LeTourduDiocèse #ConnectésEnsemble

À l'occasion de cette nouvelle rentrée diocésaine, nous vous proposons de découvrir chaque mois une communauté de paroisses de notre diocèse, avec un focus spécifique chaque lundi sur la communauté de paroisses en question : une présentation de la communauté, les saints, le patrimoine et les initiatives de chaque communauté. Restez connectés pour découvrir #LeTourduDiocèse.

Place à la Communauté de paroisses de Mirecourt !


La communauté de paroisses de Mirecourt se compose de deux paroisses dans la Plaine des Vosges : la paroisse Saint Pierre Fourier à Mirecourt, et la paroisse La Croix de Virine à Madonne-et-Lamerey.  Ce sont près de 19 000 âmes qui vivent dans le secteur rural marqué par les métiers agricoles et de commerce, avec des emplois en partie précaires.  

La communauté de paroisses est marquée également par l'apport et l'héritage missionnaires de bienheureuse Alix Le Clerc et saint Pierre Fourier, qui se sont consacrés à l'éducation des jeunes filles et le développement de l'école en milieu rural. Elle a également vu naître et grandir Jean-François Mangin, l'un des deux architectes du plan de la ville de New York, de son hôtel de ville et même l'architecte de l'ancienne cathéderale Saint-Patrick de la ville américaine. Historiquement, outre la célèbre bataille de chars durant la seconde guerre mondiale à Dompaire avec la 2ème DB, le secteur a reçu aussi une mission d'évangélisation avec l'encyclique du pape Pie XI : développer le « culte de la croix », d'où la bénédiction le 14 juillet 1933 de la Croix de Virine alors érigée. Le pays de la Mirabelle vosgienne s'est accru le long de la rivière du Madon, le long de laquelle différents artisanats ont germé : la lutherie, l'archèterie, la musique mécanique, la dentelle aux fuseaux, la céramique, l'ébénisterie, la brasserie (notamment l'éco-musée de Ville-sur-Illon), la vannerie....



 


 


Le curé doyen & l'équipe paroissiale

Le père Olivier BOURION est le curé doyen de la communauté de paroisse de Mirecourt depuis septembre 2021. À ses côtés, dans les différentes paroisses : les pères Thomas d'Aquin TRAN NGUYEN KHANG, Jean-Paul GERARDIN et François-Marie BOUCHER, et les diacres Brunot KONTER et Maurice BERNARD. Sans oublier le père Robert MARCHAL, prêtre retiré qui apporte son concours.  
Ce sont une trentaine de personnnes qui accompagnent les dynamiques de la paroisse à travers la vie liturgique, l'accompagnement aux sacrements, l'annonce de la foi, la diaconie ou encore la communication. 
 

Les saints de la communauté de paroisses

La communauté de paroisses de Mirecourt célèbre plusieurs saints, à travers notamment ses édifices religieux :
saint Pierre Fourier, bienheureuse Alix Le Clerc, saint Didier, saint Basle, saint Brice, saint Claude, saint Élophe, saint Evre, saint Georges, saint Hilaire, saint Hubert, saint Jacques, saint Jean Baptiste, saint Lambert, saint Laurent, saint Léger, sainte Madeleine, saint Martin, saint Matthieu, saint Maurice, saint Médard, saint Menge, sainte Menne, saint Michel, saint Nicolas, saint Pancrace, saint Paul, saint Philippe, saint Pierre, saint Prancher, saint Rémy, saint Sulpice, saint Vallier. 

 


 

Accordeur spirituel ? 

Quand j’avais 12 ans, je voulais devenir psychiatre, chef d’orchestre et météorologue. En même temps. Raté ! Me voilà curé modérateur de la communauté de paroisses de Mirecourt. J’ai troqué mon rêve de virtuose pour le métier d’accordeur ! 

Après ma scolarité à Épinal et mes études littéraires à Nancy, j’ai décidé de répondre « oui » à un appel que je ressentais depuis longtemps. Au terme de mes années de Séminaire, d’abord à Nancy puis à Metz, interrompues par un an de service militaire à l’École de l’Air de Salon de Provence, j’ai été ordonné prêtre le 7 juin 1998 et nommé vicaire à la paroisse Sainte-Libaire de Rambervillers auprès de l’abbé Robert Marchal dont la sagesse m’a été précieuse. En 2000, Monseigneur Guillaume m’envoie à Rome pour trois ans d’études à l’Institut Biblique Pontifical. À Saint-Louis-des-Français, où je résidais, j’ai pu forger de belles amitiés et j’ai eu le privilège d’être pendant un an recteur de notre belle église Saint-Nicolas-des-Lorrains ! 

En 2003 je reviens sur le terrain comme membre de l’équipe des prêtres de la paroisse Saint-Basle-de-la-Plaine à Vittel, au sein de laquelle je suis resté 12 ans, en lien avec la Mission de France, tout en assurant une présence à mi-temps comme formateur au Grand Séminaire de Lorraine à Metz et comme chargé d’enseignement au Centre Autonome d’Enseignement et de Pédagogie Religieuse. Je sillonne aussi les diocèses lorrains pour plusieurs cycles de formation à l’écoute et au partage de la Parole de Dieu.  En 2015 je suis appelé à rejoindre l’équipe des formateurs du Séminaire de l’Institut Catholique de Paris. J’en deviens le supérieur l’année suivante pour un mandat de 5 ans. J’enseigne aussi le grec à l’École des Langues et Civilisations de l’Orient Ancien et l’exégèse biblique au Theologicum (Faculté de Théologie de l’Institut Catholique). 

Enfin, le 12 septembre 2021, Monseigneur Berthet me rappelle dans les Vosges pour me nommer curé modérateur de notre communauté de paroisses, avec mes frères Thomas (vicaire), François-Marie (curé in solidum) et Robert (prêtre retiré), sans oublier la présence de Jean-Paul, de nos diacres et de nos fidèles laïcs sans qui nous serions bien perdus ! Je suis aussi délégué diocésain auprès de nos séminaristes vosgiens en formation au Séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux, prêtre accompagnateur du Service Diocésain de la Catéchèse et responsable de la formation permanente des prêtres et des diacres. Enfin, j’assure quelques formations bibliques en Lorraine et dans divers coins de France. Pas de quoi m’ennuyer ! 

J’aime lire, prier, écouter, rêver, inventer, transmettre, trouver les mots. Mon expression favorite : « Pourquoi pas ? ». Celles qui m’énervent le plus : « Yapu », « Yaka », « Mais enfin, Monsieur l’Abbé, c’est évident, on a toujours fait comme ça… ». Ma joie : entendre les gens me raconter leur étonnante histoire, où Dieu n’est jamais loin. 

Accorder les âmes à Dieu et entre elles, c’est tout un travail. Mais, quand on y réussit, quelle belle musique ! Félicitations au Compositeur !

Père Olivier BOURION

Je suis arrivée à Mirecourt en septembre dernier, quittant l’Anjou pour venir étudier à l’école de lutherie.

Étant musicienne, la paroisse m’a sollicitée cette année pour animer un temps de concert spirituel. Avec un jeune couple de paroissiens, nous avons donc mis nos talents musicaux au service, une première fois à Dompaire lors des 24 heures pour le Seigneur, plongeant au cœur du Carême et des mystères de la Passion, puis une seconde fois en lien avec Foi et Lumière, durant le temps de Pentecôte. Nous avons conçu ces concerts comme une invitation à la prière par les chants et la musique, convaincus que la contemplation du beau peut être une voie d’accès à Dieu. La beauté révèle en effet, dans ce qui est terrestre, quelque chose du Royaume de Dieu. De telles propositions peuvent ainsi porter de beaux fruits et, ne serait-ce que pour une personne, cela vaut le coup !

C’est aussi cette recherche de beauté qui m’a orientée vers le monde de la lutherie, et qui ne cesse de me porter à l’école. J’essaie d’y être un témoin joyeux de ma foi au milieu de ceux qui m’entourent, qui ont pour la plupart une image bien triste et erronée de l’Eglise. Mais un jeune ayant une foi vivante et assumée … cela intrigue ! Des élèves m’ont déjà plusieurs fois interrogée sur le fait de croire en Dieu, sur la messe, etc. Aborder ces questions se fait finalement assez naturellement, notamment grâce à l’esprit bienveillant et fraternel qui règne entre nous. Un esprit fraternel qui ne peut trouver son sens qu’en notre Père, qui est aux cieux, et dont nous sommes les enfants bien-aimés. Reste à le leur faire découvrir !

Églantine MINVIELLE

Alors que j’accompagnais ma fille dans sa vie chrétienne, celle-ci me posa des questions sur la confirmation. Je ne l’avais pas reçue. Nous avons décidé de la faire ensemble. Cependant, comme nous l'a expliqué le Père Pierre Mathieu, la préparation pour adultes et adolescents n'est pas la même dans la réflexion et l'approche de la confirmation. De ce fait, j'ai donc participé à la préparation pour adultes dans ma paroisse.

Cet accompagnement m'a permis de rencontrer et de vivre ce chemin avec d'autres confirmands et futurs baptisés et une équipe investie, à l'écoute et présente dans ce parcours. Ma vision de la Bible et de ma foi a été transformée par ce cheminement, qui m'a permis avec la confirmation d'accueillir l'Esprit Saint et m’a donné le sentiment profond de faire partie d'une grande famille. Le jour de ma confirmation fut un jour très particulier, qui n'a ressemblé à aucun autre. Toute cette journée, j'étais comme ailleurs par rapport à mon quotidien et mon intérieur. Lors de la cérémonie, j'ai été envahie par une grande et profonde émotion.

Aujourd'hui, je me laisse guider par cet Esprit Saint à travers les messages que Dieu m'envoie pour m'aider dans ma vie de tous les jours. Ma bible est aujourd'hui, beaucoup plus qu'avant, mon livre de chevet et mon point d'appui, qui m'aide dans ma vie terrestre semée d'événements différents, qu'ils soient positifs ou négatifs. Depuis cette nouvelle étape dans ma vie chrétienne, je me sens plus sereine, apaisée, entourée, heureuse et plus forte. J'ai encore plus envie de m'investir dans ma vie quotidienne sur les pas de Jésus et de la Sainte Vierge Marie. Je rends grâce à Dieu chaque jour pour cet accueil et ceci pour le reste de ma vie.


Valérie

Parcours et participation à la dynamique de la communauté de paroisses

Élisabeth et Armel viennent de deux mondes différents et se sont rencontrés par le biais de la mission en église. Ils s’engagèrent comme jeunes volontaires au service de l’église francophone de Londres. Ainsi ils rendaient des services auprès des sans-abris, des jeunes du catéchisme et de l’aumônerie francophone et finalement dans la mission d’évangélisation en participant et en aidant à l’organisation des missions dans les rues du centre-ville Londonien (ex : Spirit in the City). Partageant les mêmes aspirations, ils décidèrent par la suite de se marier. Titulaire d’une maîtrise en théologie pastorale, Armel approfondit son engagement dans l’église en travaillant pour les Jésuites à Londres pendant cinq ans.

« Nous ne pouvions que nous émerveiller face à la diversité de cultures et des différentes façons de servir Dieu, particulièrement dans l’Eglise. La mixité de notre couple nous invite à rester ouvert à la différence et à nous laisser surprendre par l’autre. »

Lorsque l’opportunité s’est présentée, ils se sont installés à Vittel où ils ont mis en place des temps de louange et d’adoration du Saint-Sacrement. Armel s’est tout de suite impliqué dans le service de communication de l’équipe paroissial, son épouse se chargeant de la mise en page des feuilles mensuelles.

Quelques jours avant la naissance de leur cinquième enfant, ils aménagèrent à Mirecourt et sont très reconnaissant de l’accueil de la paroisse à leur égard. Cet accueil leur permit de contribuer de temps en temps à l’animation des chants liturgiques pour les messes des familles et d’organiser une grande veillée de prière ouverte à tout le diocèse le 27 août dernier à Mirecourt. A cette occasion, certains membres de leur groupe de prière et connaissances de Londres ont fait le déplacement, en plus des membres habituels du groupe de louange qu’ils ont mis en place à leur arrivée. Ce dernier se réunit une fois par mois à Mirecourt et reste ouvert à toute personne souhaitant apporter leur contribution vocale ou instrumentale au service de l’Église.
 

 

Armel et Élisabeth YORO

 

 

1. La basilique saint Pierre Fourier de Mattaincourt

Chrétiens d'hier, d'aujourd'hui et de demain... à la suite du Christ !

Nos chapelles, églises, basiliques sont des lieux de mémoire vivante, où nos frères aînés dans la foi nous ont précédés. Un de ces hauts lieux est sans conteste la basilique de Mattaincourt, où sont venus de générations en générations, les pèlerins pour prier « le Bon Père ».
Cette basilique a été construite de 1842 à 1853, à l’emplacement de l’ancienne église, par l’architecte Boileau, grâce au zèle du curé Hadol, en vue de la canonisation de Pierre Fourier (27 mai 1897), l’église du village devenait trop petite pour accueillir les nombreux pèlerins. De style néogothique, cet édifice marque dès l’entrée le visiteur par sa beauté, la sérénité qui s’y dégage : haute et vaste nef à 7 travées, belle voûte bleue étoilée, vitraux contemporains éblouissants de couleurs (œuvre de Gabriel Loire, Maître verrier à Chartres, selon une technique spéciale de dalle de verre éclaté). Dans le chœur, le grand bas-relief d’albâtre du tombeau primitif du saint avec sa longue inscription historique. À droite, à la chapelle du saint sacrement et des reliques, la belle chasse en bois doré offerte en 1732 par la duchesse de Lorraine Elisabeth-Charlotte d’Orléans pour les fêtes de la béatification à Mattaincourt.

Visiter cette basilique, c’est aller à la rencontre de deux grands personnages qui ont marqué la vie des habitants de Mattaincourt et des Lorrains  : Pierre Fourier (1565-1640) et Alix Le Clerc (1576 -1622).  Les deux ont travaillé, profondément, au renouvellement de la foi et de la société de leur temps. 
La devise de Pierre Fourier : « être utile à tous, ne nuire à personne  ». Tout donné à Dieu et à ses paroissiens, c’est ce qu’il fit pendant toute sa vie, évoquée dans les vitraux du chœur (à regarder de gauche à droite et de bas en haut) : enfance, études chez les jésuites à Pont-à-Mousson, chanoine à l’abbaye de Chaumousey, première messe, curé à Mattaincourt, Fête-Dieu, visite des pauvres, miracles, apothéose de Pierre Fourier monté au ciel, exil à Gray, nuit de la St Sébastien, nouvelle congrégation Notre Dame, réforme d’ordres religieux....
«  Que Dieu soit votre amour entier  » à la chapelle latérale gauche et les vitraux consacrés à Alix Le Clerc nous révèlent deux facettes de la Bienheureuse – en prière – devant la Vierge Marie pour trouver sa vocation et le secours de l’Esprit-Saint (colombe) et – dans l’action – religieuse institutrice novatrice, toute donnée à l’éducation gratuite des petites filles, tant pauvres que riches de son temps... Très peu instruites, voire analphabètes à son époque !
En sortant, vous pourrez encore voyager dans le temps à travers les vitraux des bas-côtés, retraçant toute l’évangélisation de la Lorraine, le pape St Léon IX alsacien et lorrain, les familles chrétiennes dans la plaine et les premiers martyrs avec St Élophe, les moines et moniales au St Mont avec St Amé et St Romaric à Remiremont, les évêques de Toul, Metz, les fondateurs d’abbayes jusqu’aux martyrs de la révolution à Paris... Ne manquez pas dans la chapelle latérale droite St Epvre, patron de l’église du temps de Pierre Fourier, St Nicolas et Ste Menne ermite à Puzieux.
Enfin, n’oubliez pas le plus grand personnage de ce lieu : DIEU LUI-MÊME à la chapelle du St Sacrement et des reliques – une visite silencieuse afin de repartir plus fort dans la foi ! Et si vous avez encore du temps, vous pouvez réciter un chapelet de 6 dizaines, la sixième en l’honneur de l’Immaculée Conception – comme le faisait St Pierre Fourier !

Durant l’été, les messes dominicales sont célébrées dans cette basilique et un grand pèlerinage diocésain à st Pierre Fourier a lieu chaque année le premier dimanche de juillet. La basilique est également ouverte tous les après – midis d’été (sauf les mardis) à partir de 15 h.

Bernadette ENEL

 

2. La Croix de Virine

La croix (et la Côte) de Virine est un lieu saint. Géographiquement, la Côte de Virine se situe sur la commune de Circourt (canton de Dompaire). C'est un point culminant de la plaine des Vosges, à 467 mètres. La croix de Virine a été érigée à la demande du Pape Pie XI qui demandait, dans une encyclique, de développer le « culte de la croix » pour fêter le XIX° centenaire de la mort de Jésus pour le salut du monde en 1933.

La Croix de Virine n’existerait pas sans le chanoine Auguste MICHEL (1865-1956), originaire de Bouxières-aux-Bois. En 1937, Auguste MICHEL écrivit un livre en décrivant l'histoire de sa commune. À cette époque, l'abbé passait sa retraite à la maison Saint-André de Xertigny. Il fit ses études au grand séminaire de Saint-Dié et, pour se présenter, il parla de sa paroisse. Le formateur lui dit que sa présentation était presque complète, sauf qu'il manque la "Côte de Virine". Vers Noël 1932, les paroissiens et le clergé décidèrent alors de créer un lieu de pèlerinage. L'archiprêtre fut l'instigateur, l'initiateur, le coordinateur et le réalisateur de ce beau projet.  
Les paroisses de Derbamont et Circourt, Bouxières-aux-Bois et Saint-Vallier, Gigney et Mazeley, Fomerey, Chaumousey, Girancourt, Dommartin-aux-Bois, Damas-et-Bettegney, Domèvre-sur-Avière, Oncourt, Dompaire, Hennecourt, Gorhey, Bocquegney et d'Epinal ont participé au financement de ce lieu de pèlerinage en sollicitant les paroissiens. L'inauguration de la croix eu lieu le 14 juillet 1933. 
Pour le 14 juillet 1934, un chemin de croix a été édifié. La vierge fut installée pour la cérémonie du 14 juillet 1935. Une table d'orientation fut implantée le 25 mai 1937.
 
La tradition, au début la fête se déroulait toute la journée avec une messe le matin et le chemin de croix l'après-midi. Aujourd'hui, le vendredi saint, se déroule le chemin de croix à 15h et par mauvais temps, les participants se retranchent à l'église de Circourt. Occasionnellement, et pour faire connaître le site, il s'y déroule quelques temps fort des jeunes de la grande paroisse de Dompaire.
Pour le cinquantenaire, le 14 juillet 1993, une fête religieuse et laïque a été célébrée. La côte a alors eu droit à une grande “toilette” grâce à la participation des communes de Bazegney, Bettegney-Saint-Brice, Bocquegney, Bouxières-aux-Bois, Chavelot, Circourt, Damas-et-Bettegney, Darnieulles, Derbamont, Domèvre-sur-Avière, Dompaire, Epinal, Fomerey, Frizon, Gigney, Gorhey, Harol, Hennecourt, Jorsey, Madegney, Madonne-et-Lamerey, Mazeley, Oncourt, Regney, Saint-Vallier, Thaon-les-Vosges, Vaubexy, Ville-sur-Illon, Vittel, des paroisses de Bettegney-Saint-Brice, Derbamont et Epinal, l'évêché de Saint-Dié,  le Conseil général des Vosges, le comité du tourisme des Vosges, Monsieur MOLLI - président de l'association de Virine, des dons publics et privés. C'est à l'initiative du maire de Circourt que ces travaux se sont réalisés.

 

3. Un patrimoine mémoriel à l'église saint Evre d'Harol : deux sanctuaires à l’entrée et un poilu sur le calice

Sur le pied du calice de l’église d’Harol, on est surpris de voir la photo d’un soldat de la première guerre mondiale. Il s’agit très certainement de René-André Franoux, dont le nom figure sur le vitrail de l’entrée. Tombé à Douaumont en 1916, à l’âge de 22 ans, il est l’un des innombrables « poilus » qui ont sacrifié leur vie dans ce terrible conflit. 

    

L’église elle-même est intéressante à plus d’un titre. Reconstruite au 18ème siècle après la guerre de Trente ans, elle abrite encore une belle pietà du 16ème siècle, une chaire provenant de l’ancienne abbaye de Flabémont et deux étonnantes maquettes, plus récentes, représentant la basilique Notre-Dame-du-Rosaire de Lourdes et le sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Salette. 

Harolais, Harolaise, si tu ne vas pas à Lourdes, c’est Lourdes qui viendra à toi  !

Olivier Bourion

 

4.  Bouzemont et Dom Pothier

Bouzemont, avec son église du 11ème siècle, est fier d’être le berceau d’une figure importante de l’histoire de la musique : Dom Joseph Pothier (1835-1923). Prêtre du diocèse de Saint-Dié, il devient moine bénédictin, d’abord à Solesmes, puis à Ligugé et enfin à Saint-Wandrille dont il devient l’abbé en 1898. Excellent musicologue, il consacre toute sa vie à l’étude de l’histoire du chant grégorien et œuvre, avec Dom Guéranger, au renouveau de cette tradition musicale au sein de l’Eglise.  
Exilé en Belgique avec ses frères moines à la suite de la loi de 1901 sur les associations qui supprime en France la plupart des communautés contemplatives, il est nommé par le pape en 1904 président de la Commission pontificale pour l’édition des livres liturgiques grégoriens. 
Un travail à redécouvrir !

Olivier Bourion

 

5.  Les curieux anges de saint-Prancher

Quand on regarde l’abside de l’église de Saint-Prancher on peut admirer une statue du Sacré-Cœur de Jésus entourée d’une cohorte d’anges à l’aspect très particulier… Le peintre a en effet représenté les jeunes filles du village, qu’il a prises comme modèles, donnant ainsi à la cour céleste les visages et les coiffures typiques des années 40…  
Jésus n’a rien à craindre : il est entouré par nos grand-mères !

Olivier Bourion

`

Les peintures de cette église ont été exécutées en 1950 par le peintre Humbert Celotto, selon le souhait de l'abbé Alphonse Ostré, alors curé de Repel et Saint-Prancher.
Celle du vestibule unissant les deux villages ont dû être remplacées par ces reproductions d'après photographies. Le triptyque a été réalisé en reconnaissance par la céleste protection de la paroisse et de ses prisonniers de 1939-1945. Le mémorial rappelle les victimes de la guerre franco-prussienne de 1870 et celle de la Première Guerre Mondiale.
La restauration des peintures, des éléments décoratifs et de l'ensemble du mobilier a été entreprise en 2005, avec l'assentiment des conseils municipaux de Repel et Saint-Prancher. 

Peinte paysagiste et de scènes religieuses, lauréat du prix de peinture de Rome en 1934, l'artiste est venu s'installer à Igney après avoir rejeté le fascisme italien. Il a signé de très nombreuses huiles et aquarelles dispersées aujourd'hui, consacrées presque exclusivement aux villes et villages vosgiens (son huile "Place des Vosges" à Épinal est remarquable), et la décoration de plusieurs églises, dont Igney et Saint-Prancher.

L'église de Saint-Prancher fut construite en 1833 sur les restes d’une ancienne église en ruine. Hubert Collin, dans son ouvrage Les églises romanes de Lorraine, précise « qu'on employa dans la façade une arcature romane et qu'à l'intérieur ont été conservés deux fûts de colonne à décor de vannerie supportant des bénitiers ». Ces éléments sont les derniers vestiges de l'ancienne église romane de Saint-Prancher.
L’édifice conserve également des sculptures dont une statue équestre de Saint-Hubert, datant de la fin du XIVe siècle qui est installée devant la façade de l’église. Une seconde sculpture, plus importante, est un retable en pierre du XVIe siècle représentant la Passion du Christ. Ces deux éléments patrimoniaux sont classés au titre des monuments historiques. L'église de Saint Prancher est placée sous le vocable de Saint Pancrace. « Prancher » n'est autre que la déformation fixée au fil du temps de Prancrace.

 

 

6.  Le chemin de croix de Mirecourt

En 2016, la céramiste Marie Dreux a réalisé un chemin de croix dans son atelier de Monistrol-sur-Loire (www.marie-dreux.com).
Elle a travaillé une faïence noire émaillée, avec l'intégration des dentelles de Mirecourt dans la terre cuite.
Le chemin de croix est installé en l'église Notre-Dame de Mirecourt.  Il existe 13 bas-reliefs et non 14, sur le choix original de la Paroisse : la 13ème station est une œuvre en bois polychrome du XVIème siècle, une Piéta située dans une chapelle latérale, représentant "Jésus est  remis à sa Mère". Selon la luminosité, certaines stations prennent du relief et de la profondeur. 

 

 

 

La communauté de paroisses de Mirecourt vous propose de découvrir plusieurs initiatives. 

 

La fête du KT : une spécialité de la paroisse de la Croix de Virine ! 

Depuis plus de dix ans, chaque année – sauf en période covid – un soir, en plein cœur de l’hiver, entre Noël et le début du carême, les enfants des différents groupes de KT de la paroisse invitent leur famille et les paroissiens à partager un joyeux moment d’annonce de l’Évangile.
Le scénario est bien rodé : une succession de saynètes mimées par les différents groupes, entrecoupée de chants, autour d’un thème commun directement inspiré de la Vie et des Paroles du Christ.
Ainsi, ces dernières années, nous avons suivi Jésus à table, dans ses voyages à travers la Palestine, nous avons écouté ses Paraboles et les Béatitudes. Nous avons aussi reçu le témoignage d’hommes et de femmes qui, à toutes les époques depuis 2000 ans, se sont levés à sa suite, au service des autres, de l’Église et pour l’Amour et la gloire de Dieu : St Vincent de Paul, Ste Bernadette, Ste Térésa de Calcutta... jusqu’au Père Thomas d’Aquin venu du Vietnam et au service de notre paroisse.

Au générique de cette « superproduction » :

Dans le rôle des scénaristes : les catéchistes et leur curé qui imaginent, écrivent, mettent en scène, costument, font répéter – s’arrachent parfois un peu les cheveux ! –, sollicitent les familles pour de multiples petites choses... En 2022, il a fallu créer un PowerPoint sur les voyages de Jésus, digne d’une agence de voyage ! Parfois lasses et un peu dépassées, les catéchistes mettent un point d’honneur à ne rien lâcher.

Dans le rôle des acteurs-mimes : les « troupes » du KT – une trentaine d’enfants entre le CE1 et le CM2 (7-11ans), souvent renforcé par quelques grands de l’aumônerie. Ces acteurs en herbe deviennent Jésus, Marie, des apôtres, Zachée, Emmaüs, les moutons de la Parabole du Bon Berger, les cochons de celle du fils perdu et retrouvé... Ils tremblent de tract, y mettent tout leur cœur et certains dévoilent déjà de réels talents.

Dans le rôle du public : les familles, les paroissiens, – jusqu’à Monseigneur Berthet présent pour sa visite pastorale dans notre paroisse en février 2020 – ; toujours indulgents et déjà conquis.

Mais l’enjeu n’est pas dans la performance, ce n’est ni « la Star Ac’ » ni la « France a un incroyable talent », encore que !
L’enjeu de cette fête, c’est une rencontre, la rencontre de chacun, enfant comme adulte, avec la Parole de Dieu, avec le Christ, Fils de Dieu, né, mort et ressuscité pour nous sauver… Et si la rencontre est ratée, elle n’est peut-être que reportée… Il reste la graine, semée dans l’intimité du cœur de chacun.
Après la représentation achevée par une prière, acteurs et spectateurs se mêlent pour un temps convivial autour de galettes des rois, de crêpes ou de beignets en fonction du temps liturgiques. C’est le moment des encouragements, des remerciements et des félicitations.

Prochaine représentation unique le 7 mars 2023, à la salle des fêtes de Dompaire, avec le même « casting » mais cette fois, la Star sera la Très Sainte Vierge Marie. Qu’on se le dise !

Les catéchistes de Dompaire

 

Le spectacle « Alix d'hier à aujourd'hui »

À l'occasion des 400 ans de la mort d'Alix Le Clerc, nous organisons un spectacle intitulé "Alix d'hier à aujourd'hui".
Après "Marie et les femmes de l'Evangile", La "Passion", c'est maintenant "Alix d'hier à aujourd'hui". Nous avons pensé que ce spectacle pourrait toucher un grand nombre de personnes. Pour sa mise en œuvre nous avons besoin non seulement de notre force vive, mais également de travailler ensemble avec les Baladins de l'Evangile, les jeunes de l’aumônerie, les enfants du catéchisme, les scouts et tous les volontaires pour retracer deux époques sur l'éducation : celle d'Alix au 16ème siècle et celle d'aujourd'hui.

Ce spectacle aura lieu le dimanche 15 janvier 2023 à 14 h au cinéma le Rio à Mirecourt.

Nous vous attendons tous avec joie.

L'équipe de préparation

 

 

L’Église présente à la foire de Poussay

Porter le Christ aux périphéries…N’ayez pas peur d’aller et de porter le Christ en tous milieux, jusqu’aux périphéries existentielles, également à celui qui semble le plus loin, plus indifférent.

Par cette interpellation adressée aux catholiques du monde entier, le Pape François pointe le cœur même de notre foi, une foi au Christ vivant qui doit être en mesure de transformer la société. « Je préfère mille fois une Église accidentée à une Église malade », a dit le Pape François.

Sur proposition de notre prêtre de l’époque l’abbé Pierre Mathieu, l’idée que la paroisse tienne un stand à la foire de Poussay a fait son chemin …Que faire ? Comment présenter la paroisse ? Comment solliciter les visiteurs ? Il faut rencontrer les gens là où ils sont !

Une affiche qui interpelle : « Rien à vendre, un trésor à donner ».

Ce lieu insolite ou était représenté l’Église provoquait…et souvent aidait à entrer en communication. De jolis picotins emplis de petits papiers multicolores pliés en quatre où il était écrit une phrase de l’Évangile étaient proposées aux personnes rencontrées. Un très bon accueil leurs étaient réservées. Avec un grand nombre de réflexions, souvent positives : « On croirait que ça a été écrit pour moi » ou « Qu’est-ce que j’en fais ? – Gardez-le, vous le relirez à la maison », etc...

L’an passé, les scouts se sont beaucoup investis pour participer.

Des personnes d’autres paroisses ont même proposé de venir apporter leur aide afin que le stand soit toujours plus accueillant et que la permanence soit assurée par un plus grand nombre, alors n’ayez pas peur de vous faire connaître auprès de la paroisse Saint-Pierre-Fourier Mirecourt. Tél 06 29 37 06 85. Grand merci.

La Foire approche … 22 et 23 octobre 2022.

Anne-Marie et Jean Marin

 

 

 

 

Une année dans le groupe scout de la bienheureuse Alix le Clerc !

Né en 2021, le groupe scout Alix le Clerc a maintenant 1 an !

L’idée de créer un groupe Scouts et Guides de France sur la plaine des Vosges est venue de quelques familles et de chefs motivés. En effet, le scoutisme est encore mal connu dans ce territoire rural. Nous aimons montrer que nos activités sont loin des clichés et bien ancrées dans le monde actuel. En septembre, le premier forum des associations à Mirecourt a permis d’inviter d’autres familles à découvrir le scoutisme le temps d’un week-end découverte. Celui-ci est une réussite, l’aventure est lancée !

Télécharger le planning 2022-2023 : Cliquez ici 

Découvrir l'année 2021-2022 avec le groupe scout : Cliquez ici
 

Contact : alixleclerc.sgdf [at] gmail.com / 06 82 76 98 03

 

 

 

Les deux paroisses communiquent ensemble de différentes manières :


–  Dans le journal bimestriel de la communauté de paroisses "Semeurs d'avenir"

–  Sur internet :
○    Facebook : Paroisse de Mirecourt _ Saint Pierre Fourier
○    Sur le site de la paroisse de Mirecourt : https://www.catholique88.fr/paroisses/paroisse-saint-pierre-fourier
○    Sur le site de la paroisse de Dompaire : https://www.catholique88.fr/paroisses/paroisse-la-croix-de-virine

Articles relatifs

Le Tour du Diocèse

#LeTourduDiocèse – Focus sur les communautés de paroisses

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vosges TV

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous