Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #240

Vendredi 26 mars 2021 – Fils de Dieu !

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.
 


 

« Vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi et moi dans le Père. » (Luc 1, 26-38)

En ce temps-là,
         de nouveau, des Juifs prirent des pierres
pour lapider Jésus.
          Celui-ci reprit la parole :
« J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes
qui viennent du Père.
Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? »
          Ils lui répondirent :
« Ce n’est pas pour une œuvre bonne
que nous voulons te lapider,
mais c’est pour un blasphème :
tu n’es qu’un homme,
et tu te fais Dieu. »
          Jésus leur répliqua :
« N’est-il pas écrit dans votre Loi :
J’ai dit : Vous êtes des dieux ?
                   Elle les appelle donc des dieux,
ceux à qui la parole de Dieu s’adressait,
et l’Écriture ne peut pas être abolie.
                  Or, celui que le Père a consacré
et envoyé dans le monde,
vous lui dites : “Tu blasphèmes”,
parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”.
                   Si je ne fais pas les œuvres de mon Père,
continuez à ne pas me croire.
                   Mais si je les fais,
même si vous ne me croyez pas,
croyez les œuvres.
Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus,
que le Père est en moi,
et moi dans le Père. »
          Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter,
mais il échappa à leurs mains.

          Il repartit de l’autre côté du Jourdain,
à l’endroit où, au début, Jean baptisait ;
et il y demeura.
          Beaucoup vinrent à lui en déclarant :
« Jean n’a pas accompli de signe ;
mais tout ce que Jean a dit de celui-ci
était vrai. »
          Et là, beaucoup crurent en lui.


 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. »

Ce que Jésus fait témoigne de ce qu’il est.
Et nous ? Comment notre agir témoigne-t-il de notre foi ?

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Survivre à l’époque de Jésus n’était pas simple : Pour quelques mots, on lapide ! Pas de procès ! Les tribunaux ne sont pas encombrés, les magistrats ne sont pas débordés et les prisons ne sont pas surchargées. Un seul prétexte suffit pour assouvir sa vengeance, se faire justice soi-même en jetant des pierres pour provoquer la mort. Et la raison de ce déchaînement de violence peut sembler dérisoire : Pas de meurtre, d’assassinat, d’attentat, non ! Juste quelques mots interprétés comme blasphématoires : « Je suis le Fils de Dieu » ! Quelle audace !

Cette histoire, transposée à notre époque, nous indigne et nous révolte : Comment cela a-t-il pu exister ? Et pourtant, tous les jours, l’actualité nous plonge dans la violence. Ce sont des hommes et des femmes qui, en Birmanie, en Turquie, en Syrie, en Irak ou ailleurs, luttent tous les jours pour vivre ou survivre face à la réplique violente et souvent mortelle des autorités. Il faut aussi faire face aux épidémies, aux catastrophes écologiques, aux difficultés économiques engendrées par ces crises à répétition.

Une chose est sûre : Il faut une foi « à transporter les montagnes » pour prendre conscience qu’en tant que chrétien, notre responsabilité est de faire face avec espérance, confiance et dignité. Durant notre enfance baignée dans le scoutisme, notre engagement était de réaliser chaque jour au moins une B.A. (une Bonne Action) ; dans l’évangile de ce jour, on dirait « une bonne œuvre ». Cette B.A. journalière donnait à notre journée une impression positive et nous rendait fiers et optimistes. On avait le cœur en joie !
C’est peut-être ce qui nous manque le plus en ce moment : De la joie !

Notre raison d’être, en tant que chrétien, n’est pas de porter tous les malheurs du monde sur nos épaules mais plutôt d’apporter autour de nous réconfort, compassion, amitié, tendresse, chaleur ; et ainsi, réaliser de « bonnes œuvres » pour vivre notre foi à la suite et au plus près du Christ, puisque nous sommes, nous aussi, fils de Dieu.

 

Christian Feltz
Économe de la paroisse d'Épinal

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 17 (18)

R/ Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
il entend ma voix.

Je t’aime, Seigneur, ma force :
Seigneur, mon roc, ma forteresse,
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

Louange à Dieu !
Quand je fais appel au Seigneur,
je suis sauvé de tous mes ennemis.

Les liens de la mort m’entouraient,
le torrent fatal m’emportait ;
des liens infernaux m’étreignaient :
j’étais pris aux pièges de la mort.

Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
vers mon Dieu, je lançai un cri ;
de son temple il entend ma voix :
mon cri parvient à ses oreilles.

 

Musique du jour :

"God Speaks, Of Marty Robbins" – The Who


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Le carême, chemins d'intériorité

Du 17 février au 1er avril 2021

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous