Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #187

Lundi 1er février 2021 – "Quel est ton nom ?"

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.
 


« Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. »  (Marc 5, 1-20)

En ce temps-là,
Jésus et ses disciples
    arrivèrent sur l’autre rive,
de l’autre côté de la mer de Galilée,
dans le pays des Géraséniens.
    Comme Jésus sortait de la barque,
aussitôt un homme possédé d’un esprit impur
s’avança depuis les tombes à sa rencontre ;
    il habitait dans les tombeaux
et personne ne pouvait plus l’attacher,
même avec une chaîne ;
    en effet on l’avait souvent attaché
avec des fers aux pieds et des chaînes,
mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers,
et personne ne pouvait le maîtriser.
    Sans arrêt, nuit et jour,
il était parmi les tombeaux et sur les collines,
à crier, et à se blesser avec des pierres.
    Voyant Jésus de loin,
il accourut, se prosterna devant lui
            et cria d’une voix forte :
« Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ?
Je t’adjure par Dieu,
ne me tourmente pas ! »
    Jésus lui disait en effet :
« Esprit impur, sors de cet homme ! »
    Et il lui demandait :
« Quel est ton nom ? »
L’homme lui dit :
« Mon nom est Légion,
car nous sommes beaucoup. »
    Et ils suppliaient Jésus avec insistance
de ne pas les chasser en dehors du pays.
    Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs
qui cherchait sa nourriture.
    Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus :
« Envoie-nous vers ces porcs,
et nous entrerons en eux. »
    Il le leur permit.
Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs.
Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer :
il y avait environ deux mille porcs,
et ils se noyaient dans la mer.
    Ceux qui les gardaient prirent la fuite,
ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne,
et les gens vinrent voir ce qui s’était passé.
    Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé
assis, habillé, et revenu à la raison,
lui qui avait eu la légion de démons,
et ils furent saisis de crainte.
    Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé
et ce qui était arrivé aux porcs.
    Alors ils se mirent à supplier Jésus
de quitter leur territoire.
    Comme Jésus remontait dans la barque,
le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui.
    Il n’y consentit pas,
mais il lui dit :
« Rentre à la maison, auprès des tiens,
annonce-leur tout ce que le Seigneur
a fait pour toi dans sa miséricorde. »
    Alors l’homme s’en alla,
il se mit à proclamer dans la région de la Décapole
ce que Jésus avait fait pour lui,
et tout le monde était dans l’admiration.

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs […]
Jésus lui dit : ‘Rentre à la maison, auprès des tiens…’ »

Les démons sortent de l’homme et l’homme rentre dans sa maison.
Nous étions envahis par ce qui est inhumain,
et Jésus nous fait rentrer dans notre beauté d’humains.
 "

 

LA MÉDITATION DU JOUR

L'évangile de ce jour est presque semblable à celui de dimanche dernier (31 janvier : Marc 1, 21-28). Jésus se retrouve nez à nez devant deux hommes possédés par un esprit impur qui les tourmente. Mais les lieux de rencontres sont différents et les réactions des possédés sont différents aussi. Un seul objectif leur est commun : leur libération. 
Dans Marc 1, 21-28, Jésus est dans la synagogue en train d'enseigner et voilà qu'un homme possédé est pris de panique devant cet enseignement de Jésus et se met à crier. En fait, c'est l'esprit impur qui crie en lui car sa vie est menacée. Dans Mc 5, 1-20, Jésus – en descendant de la barque – rencontre en face de lui un homme possédé qui ne dort que dans des tombeaux et rien ne pouvait le maîtriser, même une chaîne. Encore là, l'esprit impur en lui est pris aussi de panique et se met à crier en disant haut et fort en demandant à Jésus "Que me veux-tu... Ne me tourmente pas". C'est comme si c'est Jésus qui rendait fou.

Bizarrement, c'est l'esprit impur qui reconnaît Jésus avec sa puissance. Pourquoi moi qui suis chrétien devrais-je avoir peur de Jésus ? Me tourmente-t-il, moi aussi ? Au fait, Jésus comme don de l'amour du père fait aux hommes est venu démasquer le mystère du mal qu'il identifie à quelqu'un. Ce quelqu'un c'est le Malin, Satan. Le malin se cache mais Jésus le démasque, le terrasse et en même temps le chasse. Si nous voulons être libérés, à notre tour, il ne faudrait pas rentrer dans le jeu du malin en essayant de nous cacher derrière lui mais laissons-nous habiter par la présence permanente de Jésus. Il nous faut nous tenir debout devant Jésus et suivre son enseignement.

Le Malin a toujours été là et cherche toujours à vivre en l'homme, peut-être mieux encore en l'homme en ce temps de pandémie. Seul Jésus, Parole de  Dieu faite chair, a le pouvoir de le démasquer et de le chasser. Sommes-nous capables de faire de la place à Jésus dans notre vie ? Ce n'est pas l'homme qui est mauvais mais c'est le Malin Mauvais qui se cache dans l'homme pour le défigurer en lui donnant un autre visage.  Seul Jésus peut le démasquer.
 

Père Frédéric Tonfio
Curé modérateur des paroisses de Raon-L'Étape et  Senones

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 30 (31)

R/ Soyez forts, prenez courage,
vous tous qui espérez le Seigneur !

Qu’ils sont grands, tes bienfaits !
Tu les réserves à ceux qui te craignent.
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.

Tu les caches au plus secret de ta face,
loin des intrigues des hommes.
Tu leur réserves un lieu sûr,
loin des langues méchantes.

Béni soit le Seigneur :
son amour a fait pour moi des merveilles !

Et moi, dans mon trouble, je disais :
« Je ne suis plus devant tes yeux. »
Pourtant, tu écoutais ma prière
quand je criais vers toi.

Aimez le Seigneur, vous, ses fidèles :
le Seigneur veille sur les siens ;
mais il rétribue avec rigueur,
qui se montre arrogant.

 

Musique du jour :

"Ma force"  –  Vianney

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous