Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #130

2ème Dimanche de l'Avent – Fête de saint Nicolas

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.
 

 

Dimanche 6 décembre


« Moi, je vous ai baptisé avec de l"eau ; lui vous baptisera dans l'Esprit Saint. » (Marc 1, 1-8)

Commencement de l’Évangile de Jésus,
Christ, Fils de Dieu.
Il est écrit dans Isaïe, le prophète :
Voici que j’envoie mon messager en avant de toi,
pour ouvrir ton chemin.
Voix de celui qui crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
rendez droits ses sentiers.
Alors Jean, celui qui baptisait,
parut dans le désert.
Il proclamait un baptême de conversion
pour le pardon des péchés.

Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem
se rendaient auprès de lui,
et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain,
en reconnaissant publiquement leurs péchés.
Jean était vêtu de poil de chameau,
avec une ceinture de cuir autour des reins ;
il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
Il proclamait :
« Voici venir derrière moi
celui qui est plus fort que moi ;
je ne suis pas digne de m’abaisser
pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »


 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi… »

Jean-Baptiste a su préparer la route à Jésus avant de s’effacer pour lui laisser la place.
Et moi ? Suis-je suffisamment humble pour laisser un avenir exister après moi ?
Dans ma famille ? Ma vie professionnelle ? La vie de ma paroisse, de mon diocèse ?
De mon pays ? De ma planète ?  
"

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Les trois lectures de ce deuxième dimanche de l’Avent nous invitent à bien nous préparer à la venue du Seigneur. Dans la première lecture, le prophète Isaïe souligne la nécessité « d’aplanir le chemin, de combler les ravins, de redresser les passages tortueux » afin de voir se manifester dans nos vies « la gloire du Seigneur ». Jean Baptiste, dans l’évangile, nous fait comprendre que préparer le chemin du Seigneur passe par la conversion de nos cœurs. Il nous faut embellir notre maison intérieure, notre corps qui est justement le temple du Saint-Esprit. Pour Jean le Baptiste convertir notre cœur suppose un passage au désert.

Le désert peut prendre des formes différentes. Il peut être un lieu retiré où il devient possible d’entendre ses voix intérieures, ou bien une église et sa communauté chrétienne qui nous invitent au recueillement et au partage, ou encore un groupe de réflexion où l’on construit avec d’autres notre vision du monde, de l’église, du vivre ensemble, du vivre avec Dieu et en Dieu. Le désert est l’endroit qui nous permet de diminuer le volume des bruits discordants qui nous agressent. C’est l’environnement qui nous met en position d’écoute, de veille et d’attente. Une attente qui est dynamique et provoque en nous l’engagement, la planification constructive, l’espérance ouverte sur l’avenir et la joie communicative.

Noël est la fête de la venue de Dieu parmi nous : « Préparez les chemins du Seigneur, aplanissez sa route ». Sans cet effort, nous risquons de nous laisser prendre par le clinquant auquel nous invite notre société de grande consommation. En effet, sur la route de notre vie, le temps a multiplié les trous, les bosses, les nids de poule. Il y a des courbes trop raides et des dénivellations trop accentuées. Il s’agit donc de redresser, aplanir, réparer, illuminer, remettre à l’endroit. Nous sommes invités aujourd’hui à regarder notre vie pour voir ce qui doit être amélioré ou refait à neuf, afin de permettre au Seigneur d’arriver jusqu’à nous et d’être en nous, en nos vies. Bon cheminement vers Noël à tous et à toutes.

 

Père Mathias Aboidjé Adou
Prêtre de la Communauté de paroisses d'Épinal

 

Approfondir "Fratelli Tutti" avec Mgr Berthet – 2ème dimanche de l'Avent

Chaque dimanche de l'Avent, retrouvez Mgr Berthet dans une courte vidéo pour approfondir « Fratelli Tutti », dernière encyclique du pape François, en 4 épisodes. Notre évêque fera le lien entre les textes d’Évangile du jour et l’écrit du pape et nous aidera à répondre à l’appel à la paix, la justice et la fraternité formulé par François.

 

 

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 84 (85)

R/ Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.

J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles.
Son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre.

Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s’embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.

 

Musique du jour :

"Préparez, à travers le désert" – Communauté de l'Emmanuel

 

ART ET FOI

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose chaque dimanche de découvrir une oeuvre d'art.

_______________________

 

L'OEUVRE DU JOUR :

La Prédication de saint Jean-Baptiste (1566)
Pieter Bruegel L'Ancien (1525-1569), Musée des Beaux-Arts de Budapest, Hongrie

 

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

« Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert.
Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés.
Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui,
et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. »
Marc 1, 5

_________________________________


« Approchez, approchez … Sinon vous n’y verrez rien ! »

Pieter Bruegel l’Ancien (1525-1569) peint en 1566, une scène de foule comme il les aime ! Une foule composée d’hommes et de femmes de tous âges et de tous milieux et de toutes conditions, paysans, soldats, moines, civils. Il les installe dans un cadre naturel, agréablement boisé qui domine un panorama aussi grandiose que bleuté. Au premier plan des personnages venus de loin, très loin : à gauche, un oriental coiffé d’un turban, au centre un bohémien dit la bonne aventure à un bourgeois à fraise. L’homme qui palabre à droite semble venir d’Italie ! Son vêtement azur est brodé du « Tau » des « Cavalieri d’el Tau » de Toscane. Ils sont plus connus sous le nom de "Chevaliers du Tau", du nom du symbole qui était brodé sur leur manteau. Enfin, à côté de l’homme au grand chapeau rond, un personnage, assis au pied de d’un arbre, portant un chapeau, un sac en bandoulière. Le bourdon qu’il tient à la main le désigne comme pèlerin !
Au milieu de cette foule se cache l’essentiel ! Il y faut de l’attention et un regard acéré !

Là Jean le Baptiste se tient ici loin à l'arrière-plan, mais l'attention dont il fait l'objet et la tribune que lui offre la nature pour prêcher suffisent à le mettre en évidence. De la main gauche, il semble annoncer l'importance de Jésus qui se tient légèrement à l'écart. Jean est ainsi représenté à la fois en prédicateur ambulant, maître de jésus, et prophète annonçant la venue du Messie.

Ce n'est qu'à partir du XVIe siècle que Jean-Baptiste est figuré en prédicateur. Il s'inspire probablement des assemblées religieuses de calvinistes qui se tenaient en plein air dans les campagnes. Bruegel peint le Baptiste dans son vêtement plutôt étrange. Il est vêtu de poils de chameau avec une ceinture de cuir autour des reins, comme l’écrit l’évangile ! Jésus est habillé d’une tunique d’un magnifique bleu ciel !  Mais il ancre la foule dans son temps. Car il peint les autres personnages dans leurs vêtements contemporains. Par cette différence, il nous indique l’actualité de la prédication du Baptiste. Il nous en rend contemporain par cet ancrage mais aussi par son autoportrait qui nous regarde et nous invite à nous sentir concernés par cet appel à la conversion !

« Que celui qui a des oreilles qu’il entende ! » (Mathieu 11, 15)

 

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous