Vous êtes ici

Paul Petitdemange, bientôt ordonné prêtre

Ordination presbytérale – Samedi 15 juin 2024

Paul PETITDEMANGE, séminariste et diacre de notre diocèse depuis le 17 septembre 2023, sera ordonné prêtre par Mgr Michel, évêque de Nancy-Toul, en la cathédrale Saint-Dié le samedi 15 juin 2024 à 10h00.

Vous êtes invités à accompagner Paul, par votre présence ou en union de prière, lors de la messe d'ordination et à vous réjouir avec toute l'Église ! 


Né en 1991, Paul a débuté une formation dans les métiers de constructions en génie civil et s'est tourné vers le bois. Après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur des forêts, Paul a répondu à l'appel de servir Dieu. Après un premier cycle au séminaire de Metz, il a souhaité approfondir son discernement en rejoignant les frères Franciscains du Renouveau au Bronx et à Londres. Après neuf mois en 2020, son expérience de postulant l'amène à discerner sa vocation : Paul veut servir son diocèse d'origine, en tant que prêtre diocésain. Porté par la paix et la joie, il veut ainsi vivre la charité pastorale au coeur de l'Église Catholique dans les Vosges. Ayant repris sa formation au Grand Séminaire de Lorraine Saint Augustin Schoeffler à Metz, puis au Séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux, il est admis officiellement candidat le 13 janvier 2021.

Le dimanche 17 septembre 2023, la joie de l’ordination diaconale de Paul Petitdemange en vue du sacerdoce est venue chasser nos larmes quelques jours après le décès et les funérailles de notre évêque en la cathédrale Saint-Dié. Accueilli par ses frères diacres et prêtres et accompagné par la communauté diocésaine, c’est avec une joie rayonnante que Paul s’est engagé définitivement dans son chemin de don de sa vie pour le Christ et pour servir son prochain.

Après une année d'ancrage plus fort dans la vie paroissiale et diocésaine, Paul recevra alors le sacrement du ministère ordonné le samedi 15 juin 2024 en la cathédrale de Saint-Dié. 

 

Faire-part de Paul Découvrir davantage Paul

Le ministère ordonné de prêtre Le cheminement pour devenir prêtre L'ordination presbytérale  

Illustration : Détail des mosaïques de la basilique saint clément de Rome

Le ministère ordonné de prêtre

Le ministère ecclésiastique, institué par Dieu, est exercé dans la diversité des ordres par ceux que déjà depuis l’antiquité on appelle évêques, prêtres, diacres (LG 28). La doctrine catholique, exprimée dans la liturgie, le magistère et la pratique constante de l’Église, reconnaît qu’il existe deux degrés de participation ministérielle au sacerdoce du Christ : l’épiscopat et le presbytérat. Le diaconat est destiné à les aider et à les servir. C’est pourquoi le terme sacerdos désigne, dans l’usage actuel, les évêques et les prêtres, mais non pas les diacres. Néanmoins, la doctrine catholique enseigne que les degrés de participation sacerdotale (épiscopat et presbytérat) et le degré de service (diaconat) sont tous les trois conférés par un acte sacramentel appelé « ordination », c’est-à-dire par le sacrement de l’Ordre.

Catéchisme de l'Église Catholique, n°1554

Du grec presbutéros qui signifie « ancien », « ambassadeur », le terme de « prêtre » implique donc à la fois une respectabilité et une charge de médiation.  Il s'agit d'un homme sage que l’évêque s’adjoint comme collabo­rateur dans l’exercice du sacerdoce. Là où il est envoyé par l’évêque, il est son représentant, muni des pouvoirs qui lui permet­tent de seconder réellement le successeur des apôtres. Les prêtres exercent, comme l’évêque, et subordonnés à lui, la triple charge sacerdotale de pasteur, de docteur et de sanctificateur.

« Participant, à leur niveau de ministère, de la charge de l’unique Médiateur qui est le Christ (1 Tm 2, 5), ils annoncent à tous la parole de Dieu.  C’est dans [ l'Eucharistie ] que s’exerce par excellence leur charge sacrée : là, agissant en la personne du Christ et proclamant son mystère, ils joignent  les offrandes des fidèles au sacrifice de leur Chef, rendant et appli­quant, dans le sacrifice de la messe, jusqu’à ce que le Seigneur vienne (cf. 1 Co 11, 26), l’unique sacrifice du Nouveau Testament, celui du Christ s’offrant une fois pour toutes à son Père en victime immaculée (cf. He 9, 11-18) »  (Vatican II, Constitution dogmatique sur l’Église, n° 28).

L’Eucharistie, célébrée au nom de l’évêque et en communion avec lui, est au centre de la vie et de la mission des prêtres, source et sommet de leur activité pastorale. C’est en vue de l’Eucharistie qu’ils baptisent, peuvent confirmer, bénissent les fidèles qui s’unis­sent en mariage, entendent leurs confessions et leur imposent les mains pour les soulager en leurs maladies. 

Le sacerdoce ministériel se distingue du sacerdoce commun des fidèles, amenés à être prêtres, prophètes et rois par leur baptême et donc à à agir dans le monde au nom de Jésus Christ. À la suite du Christ, il est conféré au prêtre une autorité sacramentelle pour le service des fidèles : le prêtre consacré représente le Christ, comme pasteur de son peuple et tête de son corps, l'Église (particulièrement à l'échelle locale). 



Le cheminement pour devenir prêtre

Devenir prêtre en 2024 est l'aboutissement de tout un cheminement. Ce cheminement vers le sacerdoce se fait par étapes : du discernement à l'ordination sacerdotale, en passant par l'admission comme candidat au sacerdoce, les institutions au lectorat et acolylat et l'ordination diaconale.

Le séminariste répond à un appel de Dieu. En voulant devenir prêtre, il va se mettre à la suite du Christ serviteur, en aidant déjà la communauté chrétienne à suivre le Christ et en assistant les prêtres dans leurs missions.  Au cours de sa formation, le futur prêtre est donc d’abord ordonné diacre « en vue du sacerdoce » car les prêtres sont d’abord serviteurs du peuple de Dieu (diacre veut dire en grec "serviteur").

Chaque pas est important, il permet au séminariste de faire le point sur son cheminement et de s’engager progressivement tout en répondant à l’appel de l’Église : 

  • Admission comme candidat au sacerdoce
    Le rite d’admission est destiné aux séminaristes qui ont l’intention la ferme et droite intention de recevoir l’ordination. Elle est accueillie officiellement par l’évêque. Au Séminaire, elle correspond habituellement au 2nd cycle.
     
  • Institutions : lectorat et acolytat
    Les institutions au lectorat et à l’acolytat sont des étapes qui permettent à chacun d’approfondir sa détermination à cheminer orientation vers le sacerdoce, de se remettre devant l’appel du Seigneur et d’y répondre personnellement.
     
  • Ordination diaconale
    L’ordination diaconale est le moment de l’engagement personnel définitif. Pour poser un tel acte de liberté, il faut avoir atteint une maturité suffisante tant au plan humain que spirituel et théologique.
     
  • Ordination sacerdotale
    L’ordination sacerdotale, ou presbytérale, est habituellement célébrée au bout d’un an de diaconat.


 


 

 

Les grands moments d'une ordination presbytérale

Lors de la messe d'ordination presbytérale, l'évêque invoque la force de Dieu sur le futur prêtre, une force qui a un caractère sacramentel indélébile, qui ne le quittera jamais. En tant que collaborateur de son évêque, le prêtre va annoncer la Parole de Dieu, administrer les sacrement et surtout célébrer l'Eucharistie. 
Le rite de l'ordination presbytérale débute par l'appel nominatif du candidat. Après l'homélie, le futur prêtre – déjà ordonné diacre – promet obéissance à son évêque et à ses successeurs. L'ordination est véritablement réalisée par l'imposition des mains de l'évêque et la prière qui l'accompagne.
 

La liturgie de l’ordination

1. Invocation de l’Esprit Saint :
Veni Creator Spiritus

Le temps de l’ordination commence par le chant « Veni, creator spiritus » (Viens Esprit créateur) pour invoquer la force de l'Esprit Saint sur le futur prêtre. 

Si Dieu donne son Esprit largement, bien souvent, c’est nous, les réceptacles de ce don inestimable, qui ne prenons pas la mesure du don qui nous est fait. Ne nous lamentons pas, invoquons, prions Dieu de nous rendre toujours plus disponibles et attentifs à recevoir les sept dons de son Esprit.

 

2. Engagement et promesse d'obéissance de l'ordinand

L'évêque interroge le futur prêtre à plusieurs reprises. Le candidat exprime sa volonté d’exercer sa charge en conformité avec la pensée du Christ et de l’Eglise, sous la conduite de l’évêque. Il le signifie en mettant ses mains dans celles de l’évêque et promet de vivre en communion avec lui et ses successeurs, dans le respect et l’obéissance.

Tous implorent la grâce de Dieu pour l’ordinand. L’appel adressé à l’ordinand dépasse ses propres forces : c’est en se laissant investir par le Seigneur qu’il pourra vraiment accomplir sa mission. C’est pourquoi la force de l’Esprit est demandée pour lui et avec lui, cette force qui a guidé tant de saints et de saintes à travers l’histoire.

3. Litanie des saints
 

Par l'intercession des saints, l'Église du ciel et de la terre, l'assemblée prie pour que les dons de l'Esprit soient répandus sur l'ordinant. C’est le moment de la litanie des saints ; le geste de la prostration est la position humble de celui qui se remet entre les mains de Dieu.

Par ce geste de prosternation, l’ordinand manifeste une attitude d’humilité, condition nécessaire pour qui annonce le Christ. L’invocation du Christ et des saints signifie la dimension eschatologique de l’Église, une communion de vivants sanctifiés par Celui qui donne la vie.

4. Imposition des mains

L'imposition des mains et la prière qui l’accompagne sont les moments les plus importants.

Par eux s’accomplit le sacrement de l’Ordre. En silence, l’évêque impose les mains sur la tête de l’ordinand. Ce geste associe étroitement l'ordinand à la charge de l’évêque en vue de la mission que le Christ a confiée à son Église. Les autres prêtres, en imposant également les mains, expriment l’incorporation du futur prêtre dans le presbyterium, c’est-à-dire le collège des prêtres. Ce geste manifeste pleinement le don de Dieu à son Église : son Esprit.

 

 

5. Prière de l'ordination

«  (...)   Pour former le peuple sacerdotal, tu suscites en lui, par la force de l’Esprit Saint,
et selon les divers ordres, les ministres de Jésus, le Christ, ton Fils bien-aimé.
(...)  

Nous t’en prions, Père tout-puissant,
donne à ton serviteur que voici d’entrer dans l’ordre des prêtres. Répands une nouvelle fois au plus profond de lui-même l’Esprit de sainteté.   
(...)  »

7. Remise de l'étole et de la chasuble

L’ordinand est revêtu des ornements propres aux prêtres.
L’étole presbytérale symbolise l'autorité du Christ, et la chasuble représente la charité du Christ.





 

8. Onctions des mains

L'évêque marque les mains du nouveau prêtre avec le Saint Chrême, l'huile parfumée consacrée lors de la messe chrismale durant la Semaine Sainte. Cette onction signifie la participation spéciale de tout prêtre au sacerdoce du Christ.

« Que le Seigneur Jésus Christ,
lui que le Père a consacré
par l’Esprit Saint et rempli de puissance,
vous fortifie pour sanctifier le peuple chrétien
et pour offrir à Dieu le sacrifice eucharistique
. »

9. Remise du pain et du vin

Le pain sur la patène et le calice contenant le vin et l’eau mélangés indiquent que le nouveau prêtre aura la charge de présider la célébration de l’Eucharistie. Ainsi, le nouveau prêtre est aussi amené à marcher lui-même à la suite du Christ crucifié.

« Recevez l’offrande du peuple saint
pour la présenter à Dieu.
Ayez conscience de ce que vous ferez,
imitez dans votre vie ce que vous accomplirez par ces rites
et conformez-vous au mystère de la croix du Seigneur.
 »

10. Baiser fraternel

Le nouveau prêtre reçoit de l'évêque un baiser fraternel, signe de l'accueil de cette nouvelle collaboration.

À la suite de l'évêque, tous les prêtres présents sont amenés eux aussi à donner ce baiser fraternel au jeune prêtre pour manifester qu'ils sont membres du même ordre.

Durant ce temps manifestant la fraternité sacerdotale, l'assemblée chante sa joie et son action de grâce.
 

  « De la crèche au crucifiement, Dieu nous livre un profond mystère,
De la crèche au crucifiement, Il nous aime inlassablement »

– Extrait du chant "Il est né le Divin Enfant", Pierre Damon.

Vient ensuite la liturgie eucharistique, où le nouveau prêtre concélèbre sa première Eucharistie aux côtés de l'évêque. 

Découvrir davantage Paul

En 2020, après ses 9 mois chez les frères Franciscains du Renouveau, Paul a témoigné dans notre série “Talents de Frères”.  (Re-) Découvrez son témoignage en vidéo. 


Découvrez le portrait dans « Église dans les Vosges » de juillet-août 2023, réalisé par Josée Tomasi-Houillon :   Portrait « À la croisée des chemins »

 

Sources: Catéchisme de l'Église Catholique, Youcat, eglise.catholique.fr

Articles relatifs

À la croisée des chemins

Portrait de Paul Petitdemange

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vosges TV

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous