Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #246

Jeudi Saint – 1er avril 2021

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile chaque dimanche, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, et notre rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

TRIDUUM PASCAL – CÈNE DU SEIGNEUR


« Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. » (Jean 13, 1-15)

Avant la fête de la Pâque,
sachant que l’heure était venue pour lui
de passer de ce monde à son Père,
Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde,
les aima jusqu’au bout.

Au cours du repas,
alors que le diable
a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote,
l’intention de le livrer,
Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains,
qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,
se lève de table, dépose son vêtement,
et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ;
puis il verse de l’eau dans un bassin.
Alors il se mit à laver les pieds des disciples
et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.
Il arrive donc à Simon-Pierre,
qui lui dit :
« C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »
Jésus lui répondit :
« Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ;
plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit :
« Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! »
Jésus lui répondit :
« Si je ne te lave pas,
tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre
lui dit :
« Alors, Seigneur, pas seulement les pieds,
mais aussi les mains et la tête ! »
Jésus lui dit :
« Quand on vient de prendre un bain,
on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds :
on est pur tout entier.
Vous-mêmes,
vous êtes purs,
mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ;
et c’est pourquoi il disait :
« Vous n’êtes pas tous purs. »

Quand il leur eut lavé les pieds,
il reprit son vêtement, se remit à table
et leur dit :
« Comprenez-vous
ce que je viens de faire pour vous ?
Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”,
et vous avez raison, car vraiment je le suis.
Si donc moi, le Seigneur et le Maître,
je vous ai lavé les pieds,
vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
C’est un exemple que je vous ai donné
afin que vous fassiez, vous aussi,
comme j’ai fait pour vous. »


 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? »

Le Seigneur se fait le serviteur. Dieu s’humilie devant l’homme.
Je contemple ce scandale et j’en tire les conséquences pour ma vie dans l’Eglise.

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Jésus-Christ est le modèle parfait, à imiter. C’est ainsi que cet évangile me parle aujourd’hui. J’ai été arrêté par le début et la fin du récit, car pris ensemble, ils me paraissent donner toute la cohérence à l’action qui se déroule.

Au début nous pouvons lire que « Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout. » Oui, Jésus fait tout par amour, c’est sa nature divine, et il aime jusqu’au bout. Les savants de la Bible nous disent qu’en prenant le texte grec, ce « jusqu’au bout » peut aussi être traduit par « jusqu’à l’extrême ». Alors le sens est différent, nous percevons une nuance d’accomplissement : Jésus est présenté comme la perfection de l’amour.

Ensuite c’est la fameuse scène du lavement des pieds et de l’incompréhension de Pierre. Nous pouvons aisément comprendre Pierre : comment est-ce que le Fils de Dieu s’abaisserait-il à une tâche réservée aux esclaves lorsque des hôtes sont accueillis dans une maison ? C’est indigne de sa majesté ! Et pourtant…

La clé nous est livrée par Jésus : « C'est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j'ai fait pour vous. » Jésus qui est la perfection, accomplit dans son humanité la perfection de l’amour, afin de nous montrer l’exemple. C’est en cela que Jésus-Christ est le modèle parfait, à imiter.

Et aujourd’hui, comment sommes-nous appelés à imiter Jésus ? Laver les pieds, c’est quelque peu « passé de mode » si on peut dire, à moins de vivre en Palestine et de recevoir des amis qui se déplacent pieds nus peut-être… Concrètement, Jésus nous appelle à l’imiter quand nous lisons l’évangile, quand nous sommes témoins d’une bonne action dont Dieu est toujours la source. Et pensons bien que nous ne parviendrons pas à imiter Jésus par nos propres forces, « sans moi vous ne pouvez rien faire ». Alors comme Jésus, allions toujours la prière à notre action. Il ne faisait rien sans son Père qui est aussi notre Père, depuis que Jésus est mort et ressuscité pour chacun d’entre nous.
 

Paul PETITDEMANGE
Séminariste

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 115 (116b)

R/ La coupe de bénédiction
est communion au sang du Christ. (cf. 1 Co 10, 16)

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple.

 

Musique du jour :

"Aimez-vous les uns les autres"  – Spectacle "Jésus, de Nazareth à Jérusalem"
– Didier Golemanas, Pascal Obispo ; Mike Massy, Crys Nammour, Olivier Blackstone, Gregory Deck

 

ART ET FOI

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose durant la Semaine Sainte un itinéraire jusqu'à Pâques.

_______________________

 

L'OEUVRE DU JOUR :

"La Cène"  
Enluminure du XIII° siècle
Psautier dit de Saint Louis et de Blanche de Castille
Bibliothèque Nationale de France, Paris
 

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

Le lavement des pieds et l’institution de l’Eucharistie : deux scènes liées ensemble !
Que peuvent-elles donc bien avoir en commun ?
Pas de récit de l’institution de l’Eucharistie dans l’évangile de Jean ! Mais le lavement des pieds !
Toute la mission de Jésus est résumée par une phrase très solennelle (Jn 13,1) : il la reçoit de son Père ; il va jusqu’au bout de son amour ; le chemin à suivre, c’est celui de la passion. Le Salut est en marche et ce salut n’est pas que pour quelques- uns, il est pour tous. Le lavement des pieds est donc placé à l’ombre de la croix.
Jésus invite ses disciples, à « se laver les pieds les uns aux autres », comme il vient de leur en donner l’exemple. En le faisant, ils constituent ce corps qu’est l’Eglise donnant témoignage de l’amour mutuel, reflet de l’amour dont Jésus aime tous les hommes.

 

 « Avant la fête de la Pâque, 
sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père,
Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, 
les aima jusqu’au bout... » Jean 13,1




En effet qu’est-ce que l’Eucharistie sinon entrer à nouveau dans le mystère de la mort et de la résurrection de Jésus et en même temps vivre en frères. C’est la double leçon du lavement des pieds. 
Faire vivre la fraternité, et célébrer le Mémorial de la mort et résurrection de Jésus, un seul et même geste ! Le corps du Christ, c’est tout autant nos frères rassemblés dans l’Eglise que le pain partagé au cours du Repas du Seigneur.  La vie fraternelle effective et la célébration de l’Eucharistie, chacune pour sa part mais inséparablement, édifient le Corps du Christ qu’est l’Eglise et l’édifient en un lieu. L’Eglise fait l’Eucharistie et l’Eucharistie fait l’Eglise !

L’apôtre Paul rappelle aux chrétiens de Corinthe qui dissocient un peu trop facilement cette double dimension de l’Eucharistie :
« Tout d’abord, quand votre Église se réunit... lorsque vous vous réunissez tous ensemble, ce n’est plus le repas du Seigneur que vous prenez ; en effet, chacun se précipite pour prendre son propre repas, et l’un reste affamé, tandis que l’autre a trop bu. Méprisez-vous l’Église de Dieu au point d’humilier ceux qui n’ont rien ? Que puis-je vous dire ? Vous féliciter ? Non, pour cela je ne vous félicite pas ! » ( I Cor 11, 18 - 22)
 

 


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Le carême, chemins d'intériorité

Du 17 février au 1er avril 2021

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous