Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #178

Samedi 23 janvier – "Il a perdu la tête"

Retrouvez notre dossier quotidien : "Vivre sa foi à domicile" : une méditation d'Évangile, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, nos propositions musicales, notre rubrique "Les Portes de la Parole" et notre rubrique "Art et foi" chaque dimanche. Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters hebdomadaires de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 



« Les gens de chez lui affirmaient : « Il a perdu la tête. » » (Marc 3, 20-21)


En ce temps-là,
Jésus revint à la maison,
où de nouveau la foule se rassembla,
si bien qu’il n’était même pas possible de manger.
Les gens de chez lui, l’apprenant,
vinrent pour se saisir de lui,
car ils affirmaient :
« Il a perdu la tête. »

 

 

 

 

 

 

 

 

LES PORTES DE LA PAROLE

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu, avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Il a perdu la tête. »

L’entourage de Jésus pense qu’il est fou et vient pour se saisir de lui.
Ceux qui devaient le mieux comprendre n’ont rien compris.
Les habitués ne sont pas les mieux placés.
"

 

LA MÉDITATION DU JOUR

Jésus est victime de son succès… si j’ose dire. Voilà quelques jours que les évangiles nous relatent des récits de guérisons : un paralytique, un lépreux, des hommes possédés par les mauvais esprits ou un homme à la main atrophiée et certains de ces miracles se sont même déroulés un jour de sabbat par-dessus le marché ! Alors, forcément cela attire les foules… À tel point que Jésus n’a même plus le temps de manger… Devant cette situation, les proches de Jésus, famille ou habitants de Nazareth qui l’ont vu grandir s’interrogent : « Cet homme n’était-il pas le fils du charpentier ? » pour reprendre une phrase de l’épisode de la synagogue de Nazareth. 

Et cette interpellation est certainement légitime… Si Jésus a peut-être changé nos vies il a tout d’abord lui-même changé de vie… La nouvelle "carrière" de Jésus, cette vocation si mystérieuse, marque un changement d’orientation brusque et violent. Peut-être ai-je moi-même vécu pareille crise ou peut-être connaissons nous une personne qui a pris un virage à 180° dans sa vie, qui a changé de voie ou qui a eu une vocation ? Un moment où l’appel de Dieu, tapi au plus profond de notre intimité, vient bousculer toutes les convictions que nos proches avaient à notre sujet ? Ce genre d’événement questionne… Et dans ce cas, les commentaires vont généralement bon train « Il ou elle a perdu la tête ». Alors certes, il ne s’agit pas de prendre ce genre de décision sur un coup de tête, elle nécessite un temps de discernement : il faut alors mesurer l’écart entre la raison et la folie.  

Au terme de cette semaine de prière pour l’unité des Chrétiens, ce texte nous rappelle encore peut-être aussi qu’au sein de nos Églises chrétiennes des incompréhensions peuvent encore subsister. Jésus, le Christ, nous appelle à les dépasser pour vivre une réelle fraternité et nous invite à « demeurer en lui comme lui demeure en nous ». Certes l’estime mutuelle a fini par venir, elle est souvent très avancée et heureuse, mais il n’empêche : plusieurs "écoles" se croisent et se contredisent, ici un peu, ici davantage. Alors, quelle attitude tenir qui soit évangélique ? Sans fermer les yeux sur nos différences, nous décidons de regarder ensemble, paisiblement, la seule vérité qui vaille : Jésus est le Vivant, il veut être passeur de vie. Ensemble nous le contemplerons, pour apprendre de lui l’art d’aimer. Ensemble nous invoquerons l’Esprit qui est Seigneur et qui donne la vie. Frères insuffisamment unis, nous dirons ensemble : « Notre Père… » 
 

Christophe de Golmard

 

"KT À DOMICILE" - Le dessin du jour



Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 46 (47)

R/ Dieu s’élève parmi les ovations,
le Seigneur, aux éclats du cor.

Tous les peuples, battez des mains,
acclamez Dieu par vos cris de joie !
Car le Seigneur est le Très- Haut, le redoutable,
le grand roi sur toute la terre.

Dieu s’élève parmi les ovations,
le Seigneur, aux éclats du cor.
Sonnez pour notre Dieu, sonnez,
sonnez pour notre roi, sonnez !

Car Dieu est le roi de la terre :
que vos musiques l’annoncent !
Il règne, Dieu, sur les païens,
Dieu est assis sur son trône sacré.

 

Musique du jour :

"Si on chantait"  –  Vianney ; 
accompagné de : Astrid Blahourou Egnankou, Davida Nginamau, Eveline Tavares Martins et Samuela Kintala de la Maitrise de Grigny
; Chanson du film "Le Petit Spirou"


Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous