Vous êtes ici

Premier dimanche de Carême - aller plus loin

Carême 2019 - Saveurs d'Évangile

Pour approfondir l'évangile selon Saint Luc (Lc 4 1-13) et prolonger la découverte durant ce premier dimanche de Carême. 

LIRE LES TEXTES DU PREMIER DIMANCHE DE CARÊME

Commander vos Saveurs d'Évangile 2019 en écrivant à : 
formations [at] catholique88.fr


Prolongement biblique - Saveurs d'Évangile

Jésus, nouvel Adam

« Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain » (Lc 4,1). Pourtant le texte qui précède immédiatement n’est pas le récit du baptême de Jésus, mais la généalogie de Jésus : « il était, à ce que l’on pensait, fils de Joseph, fils d’Éli, fils de Matthate, fils de Lévi... » (Lc 3,23ss). La liste généalogique continue en passant par des figures inconnues et d’autres plus familières comme David, Jessé, Booz, Jacob, Isaac, Abraham, Sem, Noé... La longue énumération se termine avec Adam (Lc 3,38). L’évangéliste Luc présente donc Jésus comme un descendant d’Adam, et ceci, juste avant que Jésus n’entre dans le désert.

« Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea. » (Gn 3,1-6).

Que se passe-t-il dans le désert ? Dans cet endroit souvent considéré comme étranger et hostile, Jésus rencontre le tentateur. Celui-ci use du même langage qu’avec les lointains ancêtres de Jésus : Adam et Ève dans le livre de la Genèse. Cependant, une différence de taille est à noter : nous ne sommes plus dans un jardin luxuriant où foisonnent les fruits de toutes sortes, mais dans un désert où la faim tenaille Jésus. La première tentation de Jésus se centre sur la nourriture, comme dans le récit de la Genèse :

Les promesses du tentateur. Le tentateur promet à Adam et Ève qu’ils seront comme des dieux. Croquer le fruit leur permettra d’ouvrir les yeux. Dans le désert, c’est le mouvement inverse qu’opère le tentateur. Jésus est aussi éprouvé, mais le diable lui soumet des passions et des désirs d’homme. À trois reprises, le tentateur a voulu vérifier si Jésus était bien de nature divine. Dès les débuts, le tentateur est présent : aux premiers instants de la vie publique de Jésus, tout comme dans les premières pages du livre de la Genèse sous l’apparence d’un serpent rusé.

« Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu vous a vraiment dit : “Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin” ? » La femme répondit au serpent : « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : “Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.” » Le serpent dit à la femme :

Dans les deux récits, le tentateur opère toujours de la même manière : en remettant en cause la parole de Dieu... Dans le livre de la Genèse, le serpent se permet de remettre en cause et de contredire la première parole de Dieu (Gn 2,16-17) ! Au cœur du désert, de manière détournée, le tentateur n’agit pas autrement. Jésus replace, à chacune des épreuves, l’Écriture au centre. Dès les premières pages de l’évangile de Luc, Jésus est ainsi présenté comme le nouvel Adam...
 

"Si le mal à sa manière existe, Dieu en est la première victime."
Maurice Zendel


Prolonger la découverte avec une oeuvre d'art

Ce tableau se trouve dans l’église Saint Hugues de Chartreuse (Isère). Elle a été réaménagée et décorée par le peintre Arcabas qui en a fait un musée d'art contemporain. Son travail, illustrant principalement des passages des évangiles, s’étale sur plusieurs décennies (de 1952 à 1991), révélant les évolu ons de son art et de sa foi.

  1. Décrire ce que nous voyons
    Identifier les personnages, leurs gestes, leurs expressions.
    Observer la construction de l’image, les couleurs employées, le traitement de la lumière, l’impression qui s’en dégage.
     
  2. Faire des liens
    Quel passage du récit des tentations le peintre a-t- il voulu représenter ici ?
    À travers ce que je perçois, qu’a-t-il voulu dire ou suggérer ?
     
  3. Exprimer son ressenti
    Quels sentiments cette peinture éveille-t-elle en moi ?
    Comment me permet-elle d’aborder ce temps du Carême qui commence ?

« Dans son voyage ici-bas,
notre vie ne peut pas échapper
à l’épreuve de la tentation,
car notre progrès se réalise par notre épreuve. Personne ne se connaît soi-même
sans avoir été éprouvé,
ne peut être couronné sans avoir vaincu,
ne peut vaincre sans avoir combattu,
et ne peut comba re s’il n’a pas rencontré l’ennemi et les tentations  »

Saint Augustin, enseignement sur le psaume 60


Source image : https://www.cath.ch
Service des formations du diocèse de Strasbourg. Tous droits réservés. Vente interdite.
Équipe de rédaction : Demolliens Brigitte, Marx Alfred, Plumeré Marie- Claire, Spitz Jean-Claude, Stoll Édith et Verdun Élodie.

 

Articles relatifs

Carême, temps de conversion

Du 6 mars au 18 avril 2019

Carême 2019 - Saveurs d'Évangile

Ensemble goûtons la parole de Dieu

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous