L'édito de Mgr Berthet

 

SEPTEMBRE 2021

Foi, confiance et responsabilité

L’actualité française de cette fin d’été est assez tristement marquée par les multiples expressions de défiance et de refus quant à l’urgence vaccinale face à la pandémie de la Covid.

De nombreux chrétiens ne sont d’ailleurs pas les derniers à garder leurs distances face aux injonctions des autorités publiques et sanitaires, sans qu’il soit possible de résumer vraiment leurs arguments. Certes, les dernières années n’ont pas facilité les relations de confiance entre la République et les catholiques, et nous avons plus d’une fois été choqués par l’obstination gouvernementale à promouvoir des mesures « sociétales » qui vont toujours plus à l’encontre d’une saine éthique de la vie et de la famille. Il n’y a pas de doute, ces réformes inutiles et délétères n’ont pas favorisé le crédit des hautes autorités politiques auprès des croyants.

Faut-il pour autant rejoindre le courant de ceux qui, de manière systématique, dénient à ceux qui nous gouvernent la possibilité de vouloir vraiment le bien public et de le promouvoir avec justice et  compétence ? Ne devons-nous pas écouter simplement et avec confiance le consensus des plus hautes autorités médicales,  qui nous indiquent la vaccination comme le moyen essentiel et prioritaire de lutter efficacement contre le fléau actuel ? Oserons-nous oublier la situation dramatique des territoires où la population a très majoritairement refusé de se faire vacciner ? Est-il vraiment raisonnable de prêter l’oreille à n’importe quel réseau d’opinion, et de s’abandonner à de mauvais procès d’intention ou à des réflexes complotistes, libertaires ou communautaristes ?

Nous savons bien qu’une société ne se construit pas sur la peur ou la défiance, mais qu’elle en est au contraire durablement fragilisée. Face à l’immense défi de la pandémie actuelle, notre foi devrait nous pousser à la confiance, à la raison et à la responsabilité personnelle et sociale. La vraie liberté n’a jamais consisté à rejeter toute contrainte, mais à choisir d’agir en vue du bien personnel et commun.

Dès le mois de février, à Rome, le Pape obligeait tous les employés du Saint-Siège à se faire vacciner, et tout récemment il nous indiquait que ce geste médical et social était une démarche d’amour. Que chacun d’entre nous soit donc renvoyé à sa propre conscience ; mais que notre conscience n’oublie pas que, si d’une part il n’y a pas d’amour sans liberté, d’autre part il ne saurait y avoir de liberté sans responsabilité.


+ Didier Berthet
Évêque de Saint-Dié

 

Retrouvez l’édito de Mgr Berthet chaque mois dans la revue diocésaine « Église dans les Vosges »

Abonnez vous ici

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vosges TV

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous