L'édito de Mgr Berthet

VOIR, CHOISIR, AGIR
Avec le Pape François et les Évêques de France

Février 2021

Alors que toute notre société ne cesse de lutter pied à pied contre les multiples rebonds et aléas de la pandémie, alors que toutes nos préoccupations ne cessent de converger vers l’urgence sanitaire, le Pape François nous invite à vivre aussi cette crise comme un temps de discernement, « Un temps pour changer ».Tel est le titre du dernier ouvrage qu’il vient de nous offrir, en grande consonance avec sa dernière encyclique « Fratelli tutti ».

Le propre des prophètes, c’est de rejoindre le peuple dans la situation très concrète et historique où il se trouve, mais aussi de l’aider à allonger le regard pour y discerner les lignes de fond d’une possible conversion à l’espérance. Ainsi François continue-t-il d’être prophète lorsqu’il nous propose aujourd’hui de relever la tête pour voir, choisir, agir.

François nous invite inlassablement à lutter contre le virus de l’indifférence et contre la détérioration éthique et culturelle de notre société. Il nous appelle à ne pas confondre pouvoir et progrès, à toujours conjuguer le « je » et le « nous », à pratiquer l’art du dialogue civique, à mettre au centre de l’économie non le profit, mais la dignité humaine, l’emploi et la régénération écologique. En remarquant la force et l’engagement remarquable des femmes (soignantes, responsables politiques, économistes, etc…), il nous exhorte à parler comme elles les trois langues de l’esprit, du cœur et des mains. Le Pape invite aussi l’Église à écouter avant d’enseigner, à déployer une meilleure synthèse de la vérité et de la miséricorde. Sans cesse il nous relance vers les périphéries, en rappelant que « les pauvres ne sont pas les objets de nos bonnes intentions, mais les sujets du changement «, en redisant que le christianisme n’avait pas peur des migrations, et que « la fraternité est notre nouvelle frontière ».

Dans le sillage de ce témoignage prophétique, les évêques de France nous ont aussi proposé la démarche « Que nos yeux s’ouvrent ! » : quatre vendredis de jeûne et de prière pour que le respect de la vie et de la filiation humaine ne soit pas encore davantage entamé par le projet de révision des lois bioéthiques en France, discuté en deuxième lecture par le Sénat. Cette démarche d’Église, qui s’achève officiellement en ce début février, pourra se poursuivre sous d’autres formes dans nos communautés respectives. Il y a encore urgence à aider notre société à sortir de l’aveuglement où elle se laisse enfermer par les seules logiques de la technique et de l’individualisme. Dès sa conception, la personne humaine vient à la vie gratuitement et ne peut jamais être traitée en objet, mais toujours comme un sujet de droits inaliénables. Cette vérité vient du projet d’amour de Dieu sur tout homme, et elle s’applique à bien des dimensions de notre vie sociale et personnelle. Demandons d’en être les témoins crédibles et persévérants, comme un peuple prophétique qui voit, choisit et agit. 

 

+ Didier Berthet
Évêque de Saint-Dié

Retrouvez l’édito de Mgr Berthet chaque mois dans la revue diocésaine « Église dans les Vosges »

Abonnez vous ici

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous