L'édito de Mgr Berthet

DANS LA TOURMENTE

Nous sommes encore une fois dans la tourmente, abasourdis par l’ampleur des révélations concernant les abus sexuels de prêtres et de religieux en certains pays.  Nous le savons, notre Eglise en France, comme partout ailleurs, n’en est pas exempte, et jusqu’au diocèse qui est le nôtre. Aux innommables turpitudes de trop nombreux membres du clergé, dont certains fort éminents, l’Eglise a longtemps réagi trop peu et trop tard. C’est tout le Corps du Christ qui est affecté quand certains de ses membres en ont gravement maltraité d’autres, et parmi les plus fragiles. C’est la crédibilité même de l’Eglise qui a été profondément entamée par trop de silence et de complaisance.

Face à cette conjoncture qui se fait malheureusement récurrente et durable, quelle parole ajouter encore à celles que viennent de nous adresser le Saint-Père et les évêques de France ? A l’écoute de leurs appels, il s’agira de se convertir encore et toujours.

« Quand un membre souffre… », nous disent Saint-Paul et le Pape François, tous les autres membres doivent souffrir avec lui. Nous devons donc passer de l’indignation qui engage peu à une compassion profonde à l’écoute des victimes, de la honte très humaine au vrai repentir selon Dieu. Nous devons conjurer la psychose déraisonnable, mais exercer une vigilance toujours plus rigoureuse dans la mission de l’Eglise auprès des jeunes. Avant d’envisager un chemin de miséricorde pour les coupables d’abus sexuels, il nous faut être sans concession sur la justice (civile et canonique) à accomplir à l’encontre de ces délits et de ces crimes, et sur la protection à assurer aux personnes les plus vulnérables.

Nous devons reconnaître que l’Eglise, en ces dernières années, a résolument agi pour se dégager du silence et de l’inaction dans lesquels elle demeurait trop souvent. Mais il ne suffit pas d’avoir gagné en clarté et en rigueur dans la gestion des abus sexuels. Ces cruels abus d’autorité nous appellent à réformer l’Eglise de l’intérieur et en chacun de ses membres. Le Saint-Père et les évêques nous exhortent ainsi à refuser toutes les formes de cléricalisme, tout exercice perverti du pouvoir. Dans la tourmente du scandale et de l’épreuve, l’Eglise doit se faire plus que jamais l’humble et chaste servante de tous les enfants de Dieu, un peuple ardent à faire le bien.

 

+Didier BERTHET
Evêque de SAINT-DIÉ

Retrouvez l’édito de Mgr Berthet chaque mois dans la revue diocésaine « Église dans les Vosges »

Abonnez vous ici

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vosges télévision

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous