Vous êtes ici

Journée mondiale du migrant et du réfugié

15 janvier 2017

Le 15 janvier 2017, l'Église célèbre la 103 ème Journée mondiale du migrant et du réfugié, pour laquelle le pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière : "Mineurs, migrants, vulnérables et sans voix". 

Au cours de l’année, les catholiques du monde entier sont invités à célébrer une série de "Journées mondiales", à travers lesquelles l’Église cherche à sensibiliser ses fidèles sur des thèmes de grande importance : la paix (1er janvier), les vocations (7 mai), les œuvres de la Terre sainte (14 avril), etc.

La plus ancienne d’entre elles, instaurée en 1914, est la Journée mondiale du migrant et du réfugié ; la mobilité humaine n’est pas un phénomène nouveau et l’Église manifeste depuis longtemps un grand intérêt pour les migrants, se préoccupant de leur sort, au travers notamment d’un accompagnement pastoral adapté.

Toutefois, malgré l’ancienneté de cette Journée mondiale, il n’est pas toujours facile de se libérer d’une vision pessimiste du phénomène migratoire, et de l’envisager à la lumière de la foi pour y déceler l’action de Dieu qui guide, rapproche et unit toute l’humanité en un seul peuple. Il est naturel que nous soyons choqués par l’image des victimes mortes pendant leur dramatique exode, mais nous ne pouvons pas oublier le nombre conséquent de vies que la décision de partir a épargné. Il est compréhensible d’associer à la migration des images de désespoir, mais n’oublions pas les sentiments d’espérance qui animent le cœur de ceux qui partent vers une nouvelle patrie.

"Personne ne pousse ses enfants sur un bateau à moins que l'eau ne soit plus sûre que la terre ferme."
Warsan Shire

Le phénomène migratoire est indéniablement une réalité complexe, difficile à gérer, mais nous aurions tort d’oublier que celui-ci, avec la grâce de Dieu, est l’Avent "d’un nouveau ciel et d’une nouvelle terre", où nous nous découvrirons frères les uns des autres, enfants d’un même Père.

Cette journée s'inscrit dans une histoire...

En 1914
Le pape Benoît XV invite les évêques d’Italie à instaurer dans toutes les paroisses une Journée de sensibilisation au sort des émigrants italiens. Une quête annuelle en faveur des œuvres les soutenant est décidée. Dans le même temps, la Congrégation consistoriale (aujourd’hui Congrégation pour les évêques) fixe la date de la célébration au premier dimanche de Carême. La première Journée a donc lieu le 21 février 1915.

En 1928
La Consistoriale déplacera la célébration au premier dimanche de l’Avent.

En 1952
Dans la constitution apostolique Exsul familia, le pape Pie XII recommande aux évêques d’Italie de célébrer la "Journée pour l’assistance aux émigrants italiens", au même moment que dans les autres pays du monde, toujours le premier dimanche de l’Avent.

En 1969
Sous le pontificat de Paul VI, l’instruction De pastorali migratorum cura, de la Congrégation pour les évêques, rappelle le caractère opportun de l’instauration, par les conférences épiscopales nationales, d’une « Journée du migrant » annuelle destinée à collecter les fonds nécessaires aux œuvres en faveur des migrants. La même instruction suggère aussi que soit laissées à l’appréciation des diverses conférences épiscopales la date et les modalités de célébration de cette Journée du migrant, ceci afin de permettre une meilleure adaptation aux réalités locales.

 

Articles relatifs

JMMR 2017 - Démarche diocésaine

Journée mondiale du migrant et du réfugié

JMMR 2017 - Message du pape François

Mineurs migrants, vulnérables et sans voix

JMMR 2017 - Pour aller plus loin

Des ressources pour approfondir...

Nos Paroisses

Espace jeunes

Pastorale des jeunes

Espace jeune pastorale Vosges

> voir le blog

Rencontres

avec Vosges télévision

Rencontres avec Vosges Télévision

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

Revue Diocésaine Église dans les Vosges

> Abonnez-vous