Vous êtes ici

La bonne semence des Co’Pains

Laudato Si' #7

Installé depuis 2012 à Valleroy-le-Sec1, le GAEC des Co’Pains porté par Sarah et Fabrice Felten, et leur associé Pierre-Olivier Roudil, fait de l’agriculture biodynamique. Entre culture de céréales et élevage de poules pondeuses, les Co’Pains ont fait le pari de devenir paysans-boulangers.


De gauche à droite : Pierre-Olivier Roudil, Sarah et Fabrice Felten
 

Diplômés en sécurité de données informatique et en chimie électrique, Sarah et Fabrice avaient besoin d’un renouveau et d’une vie plus en profondeur. Ils se sont ainsi dirigés chacun vers une formation agricole pour une consommation plus responsable. Avec le souhait de se rapprocher de la région lorraine, ils se sont installés en agriculture biologique sur des terres mises à disposition par la Société des eaux minérales de Vittel. Les Vosges ont une tradition de fermes biologiques plus importante qu’ailleurs en France et même par rapport aux autres départements lorrains : parmi l’ensemble des fermes vosgiennes, 9% se sont implantées en agriculture biologique.  

Les agriculteurs vallérésiens ont fait le choix de produire d’une manière respectueuse de l’environnement, tel que nous y invite le Pape François. Pour Sarah, « on ne peut prendre soin de l’homme qu’à travers le soin de la terre, un travail de la terre qui reste local et qui permet à l’homme d’en vivre. Dans Laudato Si’, on prend l’homme et la nature ensemble ! C’est rare d’avoir un projet qui prend un peu de hauteur et qui donne autant d’intérêt à l’homme qu’à la nature. Il ne peut y avoir un projet écologique sans un projet social, et vice-versa. Si l’on a foi en une espérance de vie meilleure sur cette planète, ça ne peut passer que par là. »

Pour soutenir les propos de Sarah, Fabrice ajoute : « Le cahier des charges du label bio définit un cadre quant à l’environnement et aux pratiques, mais à aucun moment il n’est fait référence aux dimensions sociales ou alors elles sont minimes. Quand Sarah s’est installée, certains magasins étaient d’accord pour prendre du pain bio mais il fallait qu’il soit frais chaque matin… ce n’est pas possible si l’on se soucie de la santé de l’être humain au final ! »

 

Une production locale et responsable

Les Co’Pains cultivent différentes céréales et herbes selon la saison : blé tendre, blé semi-dur, seigle et petit épeautre en automne ; orge, millet, sarrasin et avoine au printemps ; soja, tournesol et lin en été. Une diversité qui leur permet de moudre jusqu’à 250 kg de farines par jour, mais aussi de confectionner du pain et des pâtes grâce aux œufs de leurs poules chaque semaine. 

En 2020, ils passent le cap de l’agriculture biodynamique de manière à gérer leurs cultures sans intrants de synthèse et être autonome au moins à 75% sur leur production. Une manière de donner encore plus de sens à leur exploitation tout en mettant en avant, avec cinq autres fermes des environs, la consommation de produits locaux auprès des services de restauration (notamment les établissements scolaires). Ce qui poursuit leur volonté de trouver un point d’équilibre dans leur mode de consommation, leur manière de vivre et l’entreprise agricole biodynamique ! 

 

Émilie FEUILLÉ
Église dans les Vosges - Octobre 2020

 

1. Avec la SCIC Horizon de Mains, ils ont accueilli le projet de panneaux photovoltaïques sur leur toit
(lire Église dans les Vosges - avril/mai 2020).

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous