Vous êtes ici

Contre vents et marées pour la planète

Laudato Si' #4

Les eaux montent, les espèces animales disparaissent peu à peu, les populations des littoraux doivent adapter leurs modes de vie…et des pandémies telles que le coronavirus se développent à une échelle mondiale !  Le changement climatique a un fort impact sur notre planète et nos populations depuis plusieurs décennies. Rencontrer, comprendre, documenter, transmettre… pour sensibiliser au changement climatique et la fonte de la banquise : voici l’objet de l’association « Unu Mondo Expédition », fondée par Sophie Simonin et Tobias Carter. 
 

Sophie, qui a participé plusieurs années à l’aumônerie des Vosges, a grandi plusieurs années en Polynésie française avant de rejoindre le département lorrain. Après un mémoire sur la réduction des déchets en industrie agro-alimentaire et plusieurs postes dans des grands groupes où l’aspect environnemental est peu pris en compte, elle a décidé de réaliser un tour du monde en bateau-stop en 2016. C’est ainsi qu’elle a rencontré son compagnon britannique Tobias en Afrique du Sud. Tous deux passionnés de voyages, ils ont pu faire le constat de l’impact écologique dans des régions connues à différentes temporalités, telles que la Polynésie française. De là est née l’idée de Unu Mondo pour inciter les gens à agir pour l’environnement avec une expédition maritime annuelle et des échanges culturels.

Les deux jeunes skippers vivent déjà sur le bateau et vont lâcher les amarres de leur bateau à Saint-Malo avec leurs cinq équipiers : deux écologues, un ingénieur, un instituteur, un photographe et un vidéaste. Spécialement conçu pour affronter les mondes polaires en 2001, le Northabout est le seul voilier à avoir réalisé deux circumnavigations du pôle nord, notamment en un temps record de quatre mois et un jour en 2016 avec l’aventurier sir David Hempleman-Adams. La principale vocation de ce voilier depuis sa conception est de voguer pour sensibiliser au climat.
 

Une expédition de sensibilisation au climat

À bord de leur voilier, l’équipage prendra la direction dès le 29 juin 2020de Westport (Irlande), de la côte ouest et du sud du Groenland, et du littoral du Canada pour un retour vers la France d’ici septembre. Le programme dans les eaux arctiques est bien chargé : installations de quatre stations météos, captation d’images satellites avec des drones, relevés de températures et de salinité des eaux, participation à la plantation de dix mille arbres plantés cet été pour la décompensation carbone et des interventions scolaires.

La sensibilisation se fait auprès du plus grand nombre et sous différentes facettes. Sur le long terme, l’association prévoit la production d’un documentaire et l’implication de davantage de chercheurs pour réussir à mesurer l’impact écologique et le nombre de personnes touchées par le changement climatique. Coutume est de dire « sensibiliser dès le plus jeune âge » : Sophie et Tobias l’ont bien compris et le mettent déjà en pratique avec un échange pédagogique et culturel entre une école de Qaquortoq au Groenland avec des enfants en difficulté, plusieurs écoles françaises et des universités belges et suisses.

Émilie FEUILLÉ
Église dans les Vosges - Juin 2020

 

Photos :  UMEXPEDITION, sir David Hempleman-Adams.
* La date indiquée (10 juin 2020) pour le départ dans la version éditée papier était la date prévue après un premier report d'une dizaine de jours.
Pour des raisons techniques et suite à une quatorzaine pour l'un des équipiers à deux jours du départ, le départ a été reporté jusqu'à un départ effectif au samedi 29 juin 2020. 

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous