Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #43

Mercredi 29 avril - Évangile selon saint Matthieu (11,25-30)

En ce temps de confinement prolongé, nous continuons notre dossier : "Vivre sa foi à domicile", dont vous connaissez désormais la formule : une méditation d'Évangile par jour, un dessin pour les enfants avec nos trois personnages, notre rubrique "Art et foi" qui se poursuit pendant ce temps de Pâques et nos propositions musicales, et notre nouvelle rubrique "Les Portes de la Parole". Quelques surprises viendront alimenter ces newsletters quotidiennes de temps en temps, alors ensemble restons connectés.

 


« Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle. » (Jean 6, 35-40)
 

Ste Catherine de Sienne
– Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (11, 25-30)

En ce temps-là,
Jésus prit la parole et dit :
« Père, Seigneur du ciel et de la terre,
je proclame ta louange :
ce que tu as caché aux sages et aux savants,
tu l’as révélé aux tout-petits.
    Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
    Tout m’a été remis par mon Père ;
personne ne connaît le Fils, sinon le Père,
et personne ne connaît le Père, sinon le Fils,
et celui à qui le Fils veut le révéler.
    Venez à moi,
vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
et moi, je vous procurerai le repos.
    Prenez sur vous mon joug,
devenez mes disciples,
car je suis doux et humble de cœur,
et vous trouverez le repos pour votre âme.
    Oui, mon joug est facile à porter,
et mon fardeau, léger. »

 


 

Les portes de la Parole

Chaque jour, le père Olivier Bourion nous aide à la Lectio Divina, la lecture priante et partagée de la Parole de Dieu,
avec une piste pour ouvrir "Les portes de la Parole" et "habiter l'attente".

Découvrir les 7 portes de la Parole

« Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples. »

Le joug réunit deux animaux pour les faire labourer ensemble !
J'imagine ce joug qui me fait travailler avec Jésus
et qui est facile à porter avec lui.
"


 

La méditation du jour :

L'Évangile de ce jour est extrait de Matthieu 11, 25-30.  En effet, Jésus prit la parole et dit : Père Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange, ce que tu as caché aux sages et savants tu l'as révélé aux petits. Il poursuit sa déclaration : Tout m'a été remis par mon père, personne ne connait le fils sinon le père et personne ne connait le père sinon le fils, et celui à qui le fils veut le révéler. Jésus fait une révélation capitale : 

La première, il rappelle que tout ceux qui aspirent au Royaume doivent s'identifier aux enfants, se faire petits. Ici encore le Seigneur fait l'apologie de la simplicité, de l'abaissement, de l'humilité, de la confiance. Toutes caractéristiques qui se retrouvent bel et bien chez l'enfant ; d'ou l'image de l'enfant à qui Dieu a tout révélé au détriment de l'orgueilleux, des suffisants, des sages.

La deuxième est de montrer l'étroite relation entre le Père et le fils;oui,nul ne connait le père sinon le filset celui à qui le fils veut le révéler.

D'autre part, le Père, nul ne l'a vu sinon celui qui est descendu d'auprès de lui. Alors chers frères et sœurs, le visage du Père nous a été donné en Jésus le Verbe incarné, l'Emmanuel, Dieu avec nous.

N'est-ce pas lui qui s'est révélé être le chemin, la verité et la vie? Chercheurs de Dieu, Jésus est l'authentique chemin qui mène au Père. Qui m'a vu a vu le Père. Aujourd'hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons sa voix : Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau et moi je vous procurerai le repos. Bon repos à l'école de Jésus, le ressuscité de Pâques.

 

Père Honoré Tanoh
Curé modérateur de la paroisse de Charmes

 

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 102 (103)

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme !

 Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’est pas pour toujours en procès,
ne maintient pas sans fin ses reproches.

Comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint !
Il sait de quoi nous sommes pétris,
il se souvient que nous sommes poussière.

Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
est de toujours à toujours,
et sa justice pour les enfants de leurs enfants,
pour ceux qui gardent son alliance.

 

Musique du jour :

"Voici mon corps livré pour vous" - Choeur liturgique de l'Abbaye de Sylvanès

 


"Art et foi" - Discours du « pains de vie »

Le père Pierre-Jean Duménil, responsable du service Art Sacré et curé doyen d'Epinal, vous propose un itinéraire pour découvrir Jésus.

_______________________
 


L'OEUVRE DU JOUR :

La Nativité  (Fragment d'un triptyque)

Stephan Lochner, ou Maître Stefan (1445) - Alte Pinakothek, Munich
 

LA CITATION D'ÉVANGILE :

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif…. Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi... Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. »"

Jean 6, 35-40
 

LE COMMENTAIRE DU PÈRE PIERRE-JEAN DUMÉNIL :

Ayant choisi de montrer cette image de la Nativité, je vous entraîne dans une réflexion théologique sur le corps du Christ. Ce corps du Christ est le chemin que Dieu a pris pour venir à nous, et aussi « mystérieusement » le chemin que nous devons prendre pour aller à lui et nous faisons corps avec lui !
« Mystérieusement », « sacramentellement », il s’agit de « nous incorporer » à son corps eucharistique, pour constituer son corps qui est l’Église et dont il est la tête. L’enfant est ici posé sur un « corporal », linge que le prêtre étend sur l'autel pour y déposer le calice et l'hostie pendant la messe.

 

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Vivre sa foi à domicile

#ConnectésEnsemble

"Les portes de la Parole" pour "Habiter l'attente"

Message de Mgr Berthet et guide du père Bourion

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous