Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #9

Jeudi 26 mars - Jean 5, 31-47

Dans notre quotidienne : "Vivre sa foi à domicile", nous vous proposons de goûter la parole de Dieu autrement et de vous laisser guider par la méditation de nos prêtres et diacres diocésains, qui se relayeront chaque jour pour vous la confier. Ensemble soyons connectés. 
 


« Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ? Ne pensez pas que c'est moi qui vous accuserai devant le Père. » (Jean 5, 31-47) 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait aux Juifs :
« Si c’est moi qui me rends témoignage,
mon témoignage n’est pas vrai ;
c’est un autre qui me rend témoignage,
et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai.
Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste,
et il a rendu témoignage à la vérité.
Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage,
mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés.
Jean était la lampe qui brûle et qui brille,
et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière.
Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean :
ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ;
les œuvres mêmes que je fais
témoignent que le Père m’a envoyé.
Et le Père qui m’a envoyé,
lui, m’a rendu témoignage.
Vous n’avez jamais entendu sa voix,
vous n’avez jamais vu sa face,
et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous,
puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé.
Vous scrutez les Écritures
parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ;
or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage,
et vous ne voulez pas venir à moi
pour avoir la vie !
La gloire, je ne la reçois pas des hommes ;
d’ailleurs je vous connais :
vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu.
Moi, je suis venu au nom de mon Père,
et vous ne me recevez pas ;
qu’un autre vienne en son propre nom,
celui-là, vous le recevrez !
Comment pourriez-vous croire,
vous qui recevez votre gloire les uns des autres,
et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ?
Ne pensez pas que c’est moi
qui vous accuserai devant le Père.
Votre accusateur, c’est Moïse,
en qui vous avez mis votre espérance.
Si vous croyiez Moïse, 
vous me croiriez aussi,
car c’est à mon sujet qu’il a écrit.
Mais si vous ne croyez pas ses écrits,
comment croirez-vous mes paroles ? ».

La méditation du jour :

Les Juifs avaient besoin de témoignages humains, pour valider leur adhésion à ce que disait Jésus, Jésus leur répond qu’il n’a pas besoin de l’assentiment des hommes, Il vit ce que Dieu lui donne de vivre et ses œuvres sont là pour montrer qu’il est vraiment l’envoyé de Dieu.
Les Juifs ne veulent pas de cela, ça remettrait en cause leur pratique, toute leur conception religieuse.
Jésus leur dit qu’ils sont dans l’erreur, ils scrutent les écritures, mais ils ne savent pas la recevoir, ils la limitent à leur compréhension.
Jésus se montre ferme  en leur disant que c’est la Parole elle-même qui sera source de vérité
Ne sommes-nous pas un peu comme les Juifs, nous voyons les œuvres de Jésus dans l’évangile, nous le voyons à l’œuvre dans nos vies et pourtant nous restons à des pratiques rituelles, à une conception personnelle de Dieu.
Aujourd’hui le Seigneur nous invite à le contempler, à le laisser se saisir de notre cœur afin que nous puissions le reconnaitre tel qu’il est et non seulement tel que nous le pensons, que nous puissions vivre de sa vie et de son amour.

Soeur Odile Thiriet

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


Retrouvez toutes les illustrations/méditations quotidiennes sur notre dossier : "KT à domicile"

 

 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour :

Psaume 105 (106) 

R/ Souviens-toi de nous, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple.
 
(Ps 105, 4)

Souviens-toi de moi, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple.
Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.

À l’Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l’image d’un taureau, d’un ruminant.

Ils oublient le Dieu qui les sauve,
qui a fait des prodiges en Égypte,
des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

Dieu a décidé de les détruire.
C’est alors que Moïse, son élu,
surgit sur la brèche, devant lui,
pour empêcher que sa fureur les extermine..

Prolonger la découverte en musique : 

 

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous