Vous êtes ici

Vivre sa foi à domicile #4

Samedi 21 mars - Evangile selon saint Luc (18,9-14)

Dans notre quotidienne : "Vivre sa foi à domicile", nous vous proposons de goûter la parole de Dieu autrement et de vous laisser guider par la méditation de nos prêtres diocésains, qui se relayeront chaque jour pour vous la confier. Ensemble soyons connectés. 


"Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !  Quand le publicain redescendit dans sa maison, c'est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l'autre. Qui s'élève sera abaissé ;  qui s'abaisse sera élevé." (Luc 18,9-14)


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, 
à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes
et qui méprisaient les autres,
Jésus dit la parabole que voici :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier.
L’un était pharisien,
et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).
Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même :
“Mon Dieu, je te rends grâce
parce que je ne suis pas comme les autres hommes
– ils sont voleurs, injustes, adultères –,
ou encore comme ce publicain.
Je jeûne deux fois par semaine
et je verse le dixième de tout ce que je gagne.”
Le publicain, lui, se tenait à distance
et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ;
mais il se frappait la poitrine, en disant :
“Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !”
Je vous le déclare :
quand ce dernier redescendit dans sa maison,
c’est lui qui était devenu un homme juste,
plutôt que l’autre.
Qui s’élève sera abaissé ;
qui s’abaisse sera élevé. »

 

Méditation du jour :

Le Pharisien a oublié quelque chose ! Voilà un homme louable, religieux, d’une morale irréprochable, versant au Temple le dixième de ses revenus et jeûnant deux fois par semaine. Il en fait plus que ce qui est demandé. Il a conscience d’être quelqu’un de bien et ne veut surtout pas se comparer à ce publicain voleur, collabo, osant se présenter devant Dieu !

Pourtant, ce publicain va lui rappeler ce qu’il a oublié : son identité ! Il est un fils de la terre, riche mais fragile, limité, habité par le péché ayant besoin de tous les fils et filles de la terre pour exister en Dieu. Pour le découvrir, il faut de l’humilité !

"Notre ami" le Covid-19 nous rappelle notre fragilité, celle du monde et de nos institutions. Une fois la crise passée, ouvrirons-nous plus notre regard et notre cœur au pauvre, à l’étranger, au blessé, au malade, au pas comme moi ? Cultivons l’humilité, cette attitude des enfants de Dieu, frères et sœurs universels touchant la terre pour atteindre le Ciel !

P. Yves Fagnot

"KT à domicile" - Le dessin du jour : 


 

Prolonger la découverte avec le psaume du jour

PSAUME (Ps 50 (51), 3-4, 18-19, 20-21ab)

R/ Tu veux la fidélité, Seigneur, non le sacrifice. (Os 6, 6a)

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
tu n’acceptes pas d’holocauste.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

Accorde à Sion le bonheur,
relève les murs de Jérusalem.
Alors tu accepteras de justes sacrifices,
oblations et holocaustes sur ton autel.

Prolonger la découverte en musique : 

Prenons un moment en musique avec le chant : "Celui qui aime son frère" de l'ensemble vocal Cinq Mars.
Télécharger la partition et paroles en cliquant ici : Celui qui aime son frère


Recevoir tous les jours la quotidienne "Vivre sa foi à domicile"

Inscrivez vous à la newsletter en remplissant les informations ci-dessous : 

Articles relatifs

Nos Paroisses

ANNUAIRE DIOCESAIN

EN LIGNE

 > Consulter

Rencontres

avec Vià Vosges (Vosges TV)

> Dernières émissions

Revue Diocésaine

Église dans les Vosges

> Abonnez-vous